Forum optimisé pour Mozilla Firefox
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 It Ends Tonight [Alex, Kerry, Claire, Calamity, Peter, Lila]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Claire Bennet

avatar

Nombre de messages : 324
Age : 27
Date d'inscription : 08/01/2009

:::Votre Perso:::
Age du perso: 19
Relations avec d'autres personnes:
Travail:

MessageSujet: Re: It Ends Tonight [Alex, Kerry, Claire, Calamity, Peter, Lila]   Dim 14 Juil - 12:11

Elle ouvrit doucement les yeux, un sourire presque imperceptible s’était dessiner sur ses lèvres. Un sourire qui s’effaça rapidement lorsqu’un bruit assourdissant retentissait dans la cathédrale. Claire avait eu le réflexe de se coucher contre le sol. Ses mains sur sa tête, elle entendait les balles siffler non loin d’elle. Une d’entre elle se logea dans sa cuisse, étouffant alors une plainte, son corps se régénérait déjà, la balle quittant sa jambe et la blessure se refermant directement. Pourtant, ce ne fut pas les balles qui attiraient son attention mais une étrange sensation au fond d’elle. Essayant d’observer ce qui se passait autour d’elle, elle remarqua enfin la présence du français, comprenant alors ce qu’il faisait. Elle tenta de localisé les autres mais c’était peine perdue. Des débris de toutes sortes volaient un peu partout, l’air étaient gorgée de poussière et tenter d’y voir quelque chose là où elle se trouvait était du domaine de l’impossible. Les minutes assourdissantes étaient longues avant que le calme ne reprenne ses droits dans cet ancien lieu de culte. Relevant enfin la tête, il était difficile de reconnaître la cathédrale dans laquelle elle était entrée. Se remettant sur ses pieds, Claire eut le réflexe de mettre sa main dans ses poches, sentant alors cet objet qu’elle avait volé durant les émeutes. Il était intact, ignorant la raison pour laquelle il avait tant d’importance à ses yeux, elle en connaissait les effets, du moins, elle les supposait.

Sortant de sa rêverie, elle chercha du regard ses alliés. Retrouvant facilement Alex, elle ne trouva pourtant ni Peter, ni Kerry et encore moins cette cinglés de Calamity mais bien plus inquiétant encore sur l’instant, c’était la présence de Lila qu’elle ne trouvait pas. Malgré toute la rancœur qu’elle avait lui porté il y a encore quelques mois, il semblait pourtant que le lien qu’elles avaient tissé durant leur road trip n’avait fait que se renforcer lorsqu’elle l’avait emmené au Japon. Et aujourd’hui, elle savait qu’elle lui devait beaucoup de chose, ce combat dans son esprit, sa réussite…Remarquant alors l’une des bottes de l’anglaise au milieu des débris, elle s’en approchait, déjà celle-ci se dégageaient de là, lui tendant une main pour l’aider à se relever, elle esquissa un sourire :


« Besoin d’aide la rosbeef ? »

Elle savait qu’elle n’en avait pas besoin mais au final les surnoms et les piques de ce genre étaient devenu de bonne guerre entre elles. Retournant auprès d’Alex, elle passa par-dessus les débris, pour le retrouver.

« Tu peux localiser les autres ? »

A vrai dire, elle n’était pas sans savoir que la question serait certainement purement rhétorique, le français devait déjà être en train de chercher après sa femme. Pourtant, elle pouvait lire l’inquiétude dans ses yeux, quelque chose clochait. Lorsqu’il se mit en marche, elle le suivit en silence, l’observant, le scrutant pour être exact. Malgré tout, Claire continuait d’avoir peur que la sombre partie d’Alex refasse un jour surface et aujourd’hui, ne serait vraiment pas le bon moment. Il l’emmena à l’écart des restes de la cathédrale, retrouvant Peter et celle qu’elle reconnut comme Calamity mais aucune trace de Kerry.

Questionnant Peter du regard, elle reposa son attention sur Calamity. Ils avaient que très peu de temps pour réfléchir, et aussi égoïste que ça pouvait paraitre, Claire n’avait qu’une seule idée en tête : retrouver Sylar.


« On ne doit pas perdre de temps, Sylar veut remettre l’explosion au gout du jour et il ne compte pas s’attaquer qu’à New York »

Comment le savait-elle ? En réalité, ce n’était qu’une pure supposition, elle n’avait aucune certitude et c’était surtout ce qu’elle avait déduit des dires de Sylar dans son esprit. Il aurait pu juste détruire sa famille et ses amis mais elle savait que ce ne serait jamais assez pour lui, ce qui causerait sa perte, c’était sa folie des grandeurs.

« Il doit vouloir observer son œuvre… »
Revenir en haut Aller en bas
Lila Cruz

avatar

Nombre de messages : 1125
Age : 30
Pouvoirs : Manipulation de la taille des objets/personnes
Côté Coeur : Heartless
Date d'inscription : 25/10/2008

:::Votre Perso:::
Age du perso: 25
Relations avec d'autres personnes: Claire (++), Kerry, Alex (+), Lisa, Peter, Angela, Zach, Sylar (0), Alexis, Edmond (-)
Travail: Missionnaire.

MessageSujet: Re: It Ends Tonight [Alex, Kerry, Claire, Calamity, Peter, Lila]   Jeu 18 Juil - 23:24

Lentement, elle se sentit émerger. Il y avait un vrombissement progressif, comme lorsqu'on est sous l'eau et que l'on est sur le point d'atteindre la surface. Alors que ses yeux s'ouvrirent et que les sons devenaient de plus en plus clairs, elle commença à reprendre conscience. Cependant, elle ne distingua pas tout de suite où elle se trouvait. Il y avait un boucan du tonnerre pas très loin de là, et la lumière ne filtrait que par de très minces interstices. Elle tenta de bouger, mais eut en retour une violente douleur à la jambe. Cependant, cela n'avait rien à voir avec les blessures fictives que Sylar lui avaient infligées dans son esprit. A première vue, elle était coincée sous un amoncellement de pierres ou de débris. La première chose qu'elle avait apprise de son entraînement au Japon, c'est que dans ce genre de situations, il était inutile et même fortement déconseillé de paniquer. Elle respira calmement et tenta d'envisager les possibilités qui s'offraient à elle. Mes jambes sont immobilisées, ok. Mieux vaut ne pas non plus tenter de bouger mon bassin ou mon tronc, sous peine d'être écrasée sans possibilité de réagir. Mes bras ? Le gauche, pas moyen. Le droit bouge un peu.

Elle pivota son bras et tendit la paume de sa main vers le haut. Elle sentit le contact froid et dur d'une pierre, qu'elle fit aussitôt rétrécir. Cela fit bouger l'amoncellement, et elle réussit au dernière moment à rapetisser un éboulement de trois autres pierres qui se trouvaient juste au-dessus. Peu à peu, elle dégagea les autres décombres et put enfin voir la lumière du jour, respirer le grand air. Elle réussit péniblement à se relever, même si ses jambes étaient toujours coincées. En levant la tête, elle tomba nez à nez avec une main tendue vers elle. Cette petite mimine potelée et candide, elle la connaissait bien.


« Besoin d’aide la rosbeef ? »

- Va te faire voir chez les quaterbacks, Wolverine.

Feignant de l'ignorer, elle reprit son petit nettoyage de plafonniers et autres morceaux de poutres encombrants. Une fois totalement dégagée, elle eut cependant du mal à marcher, et boitilla quelques mètres jusqu'à apercevoir le reste du groupe qui s'était réveillé, excepté Peter qui se trouvait près de cette peste de Calamity, elle-même postée derrière Kerry. Dehors, des bombardements continuaient sans s'arrêter. On entendait également des pales d'hélicoptères qui vendaient l'air de manière robotique.
Son regard se posa alors sur Alex, qui semblait anormalement concentré. Il tendait une main devant lui, silencieux. Lila craignit de comprendre ce qu'il était en train de faire. Au moindre dérapage, la jauge Catastrophe exploserait les plafonds. Non seulement Claire n'était pas la meilleure compagnie que l'on pouvait souhaiter au Frenchie, mais en plus si on y ajoutait mini Petrelli, c'était 2012 version française non sous-titrée.

Heureusement, rien de catastrophique ne se produisit. Lila sentait même que sa jambe était de moins en moins douloureuse, jusqu'à ne plus rien sentir du tout. Elle lança un regard étonné en direction du soigneur, qui semblait fort satisfait de sa performance. Il avait fait des progrès remarquables, c'était indéniable. Il devenait vraiment impressionnant, et semblait enfin maître de lui-même.
Ensuite, Calamity envoya balader quelques hélicos jusqu'à ce que le calme prenne à nouveau possession des lieux. Kerry s'approcha alors d'elle en lui tenant des promos pas vraiment amicaux, et lui fila la branlée de sa vie avec une haine assez effrayante. Lila eut du mal à reconnaître la jeune femme et maintenant mère de famille qu'elle avait croisé jadis. Après avoir bien refait le portrait de Bombe de choc, la rouquine se tourna vers le groupe.


"Il y a une jeune femme dans un fourgon du SWAT, elle va devenir une bombe humaine d'ici peu de temps. Elle est endormie pour le moment mais lorsqu'elle se réveillera il faudrait mieux pour tout le monde qu'on soit très loin d'ici. Il ne faut surtout pas que cette bombe explose."

Elle s'adressa alors à Peter, qui était toujours proche d'elle.

"J'ai trouvé un moyen d'arranger ça. Pendant ce temps garde un oeil sur Calamity, j'essaye de faire vite."

Puis elle disparut dans un voile de fumée noire. Pouf! Comme les magiciens, ou les démons dans les films avec Keanu Reeves.

- Mais... cette pétasse est partie en solo ! s'écria Lila. Si elle déconne, elle va avoir affaire à moi, avec ses flammes bleues !

Ce n'était pas tant la jalousie de ne pas participer à l'action que l'inquiétude qui la mettait hors d'elle. La très désagréable vision de cet immeuble s'écroulant sur Kerry lui revint en mémoire. Elle en eut des frissons. Kerry avait une famille et avait promis de ne plus déconner. Et là, voilà qu'elle repartait à nouveau de son côté, s'exposant à d'éventuels dangers. De plus, elle ne semblait pas vraiment en état d'agir de manière réfléchie, bien trop aveuglée par la colère et guidée par son désir de vengeance. Mieux valait rester groupés, surtout contre un adversaire tel que Sylar. Ça ne sentait pas bon, pas bon du tout.

Elle prit un moment pour admirer les dégâts infligés à la cathédrale. Il n'en restait pour ainsi dire pas grand chose, à part un tas de pierres informe et quelques poutres à moitié calcinées, encore grésillantes. Le spectacle absurde du bâtiment en miettes face à cette grande avenue avait des airs d'apocalypse. C'était un miracle qu'ils s'en soient tous sortis vivants. On pouvait remercier leurs pouvoirs. Dehors, il n'y avait plus personne, contrairement à leur arriver. Seuls des corps tous similaires jonchaient le sol, inertes.


- Pourquoi y a des Peter morts partout ? demanda-t-elle sans vraiment attendre de réponse en retour.

C'en était presque amusant. Lors de leur première rencontre, elle avait brièvement souhaiter la mort de cet imbécile de Peter et ses utopies d'une naïveté exaspérante. Ce gamin vivant dans un monde d'arc-en-ciel et de petits poneys, ce qui avait le don de mettre Lila hors d'elle... du moins, à l'époque. Tous deux avaient bien changé depuis. Ils avaient d'ailleurs appris à se connaître et à se supporter, malgré leurs incompatibilités.


« On ne doit pas perdre de temps, Sylar veut remettre l’explosion au gout du jour et il ne compte pas s’attaquer qu’à New York »

Lila était d'accord avec les propos de Claire. Elles avaient appris à raisonner de la même manière, et connaissaient maintenant Sylar depuis un bon moment. Sa mégalomanie atteignait des sommets, et il ne se contenterait pas de faire à nouveau péter la Grosse Pomme pour se fendre la poire. Cette fois, il irait aussi loin que son règne de terreur le permettrait, quitte à faire ramper le monde entier à ses pieds.

« Il doit vouloir observer son œuvre… »

L'Anglaise réfléchit un moment, l'index devant la bouche. Pour observer son oeuvre, il chercherait sûrement un poste élevé et en retrait du danger, non pas par crainte d'être touché, mais pour ne pas être dérangé en admirant le spectacle. Elle finit par lâcher d'une manière on ne peut plus naturelle :

- Bon, les deux tours de Wall Trade Center ont déjà claqué y a 12 ans. L'Empire State Building, ça fait un peu trop King Kong à mon goût... à moins qu'il ait chopé Kerry et l'ait emmené en balade. Il reste la Statue de la Liberté, mais après les Sons of Liberty, ça fait un peu réchauffé à mon goût. Cela dit, les suites sont rarement originales, donc c'est possible. En plus, c'est l'endroit en hauteur le plus éloigné du centre ville, comparé aux autres, et qui donne une belle vue sur ce qu'il considère comme "son oeuvre", pour reprendre tes mots.

Elle donna un coup de pied rageur dans un morceau de vitrail aux couleurs mornes de l'automne.

- Ah, si seulement Kerry ne s'était pas carapatée toute seule, au moins on serait sûrs d'où on va !

Il y eut un long silence, lourd de sens, car tous savaient qu'il fallait prendre une décision.

- Bon, Peter, tu peux tous nous téléporter à la Statue ? On verra bien si c'est le bon endroit. Mais heu...

Son regard se posa sur Calamity, cette intruse dont on ne connaissait pas vraiment les intentions. Après tout, elle avait décimé les hélicoptères. Cela voulait dire qu'elle faisait elle aussi face à Sylar. Mais pouvait-on lui faire confiance ? Il valait mieux limiter les risques de dérapage lorsque l'on s'attaquait à un specimen de l'envergure de Sylar. Avoir une traîtresse dans les pattes ne les aiderait pas. A l'inverse, son pouvoir s'avérerait utile si elle décidait de rejoindre leurs rangs.

- Qu'est-ce qu'on va faire d'elle ?
Revenir en haut Aller en bas
Sylar
Welcome to the Other Side of Sanity
avatar

Nombre de messages : 378
Age : 26
Pouvoirs : Compréhension intuitive
Côté Coeur : Le pouvoir est mon unique amour
Date d'inscription : 12/03/2011

:::Votre Perso:::
Age du perso: 33 ans
Relations avec d'autres personnes: Claire ♥
Travail:

MessageSujet: Re: It Ends Tonight [Alex, Kerry, Claire, Calamity, Peter, Lila]   Mer 24 Juil - 20:32

Les gens peuvent être divisés en deux groupes.
Quand il leur arrive quelque chose de chanceux, le groupe numéro un
voit plus que de la chance, plus qu'une coïncidence.
La preuve que quelqu'un, là haut, veille sur eux.
Le groupe numéro deux ne voit que de la chance.
Juste un sacré coup de chance.

Je suis sûr que les gens du groupe numéro deux regardent ces lumières
dans le ciel de manière très suspicieuse. Pour eux, la situation se joue sur un
cinquante/cinquante. Ça peut être mauvais, ça peut être bon.
Mais au plus profond d'eux même, ils sentent que quoiqu'il puisse
arriver, ils sont seuls. Et ça, ça les emplit de peur.
Oui, il y a de ces gens là.

Mais il y a tout un ensemble de personnes dans le groupe numéro un.
Quand elles voient ces lumières dans le ciel, elles voient un miracle.
Et au plus profond d'elles-même, elles ressentent que quoiqu'il
puisse arriver, quelqu'un sera là pour les aider.
Et ça, ça les emplit d'espoir.

Donc ce qu'il faut se demander, c'est quel genre de personne vous êtes.
Êtes-vous de ceux qui voient des signes, des miracles  ?
Ou croyez-vous que les gens ont simplement de la chance ?

Ou alors, voyons la question sous un autre angle.
Est-il possible, qu'il n'y ai pas de coïncidence ?


~~~~





Les portes de l'ascenseur s'ouvrirent au dernier étage de la Statue de la Liberté, un groupe de clones en sortit et se posta face à son modèle d'origine. Une des répliques du tueur prit la parole, alors que ce dernier lui tournait le dos, contemplant la ville à travers les ouvertures de la couronne de cet immense monument.

"On a un léger contretemps, elle s'était réveillé et avait commencé sa fusion, mais quelqu'un l'a fait se rendormir."

Sylar se retourna, un air faussement surpris sur le visage, puis répondit sèchement :

"Je suis au courant, idiot. Restez ici, on ne va pas tarder à avoir de la compagnie. Notre plan ne se déroule pas exactement comme prévu mais on va espérer que c'est effectivement juste un contretemps."

Un sifflement aigu résonna dans la tête du tueur, qui eut un mouvement nerveux de la tête, avant d'observer le même comportement chez ses clones. Quelque chose était en train de se produire et c'était suffisamment grave pour que le message soit ressenti à ce point par le tueur et l'ensemble de ses répliques.

"Cette fois c'est moi qui m'en charge."

Sylar ferma les yeux. Quand il les rouvrit, il se tenait debout à l'arrière du fourgon, derrière Kerry, laquelle était agenouillée au dessus de l'adolescente. La rousse portait une main meurtrière vers la bouche de la jeune femme.

"NON !"

Sans contrôler sa force, Sylar attrapa Kerry par l'épaule, le tira violemment en arrière et l'envoya se cogner contre la paroi du fourgon. Le choc fut tel que le véhicule perdit son équilibre et se renversa sur son flanc. Sylar bascula à côté de Kerry et vit l'adolescente tomber violemment sur le crâne entre la rousse et lui. Il tenta de se relever, mais c'était simplement pour mieux se rendre compte que le véhicule, sortit de la route, percuta violemment le mur d'un building.

Sous la violence de l'impact, le serial killer, l'adolescente et la rousse traversèrent la séparation entre l'arrière du fourgon et la cabine de conduite, pour être éjectés à travers le pare-brise, tandis que les clones arnachés de leur ceinture se faisaient déchiqueter par le verre, les morceaux de brique du bâtiment et la taule de la carrosserie.

Sylar fit quelques roulades sur le sol du hall du building, sentant les débris lui perforer la peau, puis s'immobilisa. Il posa ses mains sur le sol et se releva non sans difficulté. Il arracha le morceau de verre qui lui perforait le ventre et regarda sa blessure se régénérer. Quand il releva la tête, il aperçut l'adolescente, couchée au sol à quelques mètres de lui. Il vit du sang couler de sa tête.

"Non ..."

Il s'approcha d'elle, se mit à genoux et la tourna vers lui. Ce n'était pas beau à voir, son visage avait été salement amoché et elle avait un trou ensanglanté au niveau du front. Elle était morte. L'ironie de la situation voulait que Sylar venait de désamorcer lui-même sa propre bombe. Il avait causé la mort d'une jeune femme innocente ... pour rien. S'il la ressuscitait, l'explosion se produirait rapidement. Trop rapidement pour que le tueur puisse admirer dans les yeux de ses ennemis la honte et la défaite qu'il cherchait tant à leur insuffler. C'était fini, son plan avait échoué. Il lâcha le corps de l'adolescente, qui retomba violemment au sol. Sylar se releva et s'approcha de Kerry qui était elle aussi en train de retrouver ses esprits. Il était fou de rage.

"Espèce de grosse conne."

Plusieurs clones pénétrèrent dans le bâtiment et observèrent la scène. Sylar attrapa Kerry par la gorge et avant qu'elle ne puisse réaliser ce qui se passait, ils furent téléportés et voilà qu'elle était suspendue au dessus du vide, à travers une immense couronne de pierre, au dernier étage de la Statue de la Liberté. Le tueur la tenait fermement pendue au dessus de ce qui s'annonçait comme une chute vertigineuse, et ce par la seule force de son bras.

"Tu m'auras vraiment pourri la vie jusqu'au bout, tu ne peux pas me laisser gagner la moindre once de terrain hein, il faut toujours que tu viennes foutres ta merde."

Il resserra son étreinte et si Kerry avait encore un mince filet d'air, ce n'était plus le cas maintenant.

"Cette fois-ci tâche d'avoir le bon goût de rester morte."

Sylar leva sa main libre au niveau de sa tête et pointa son index vers le visage de Kerry. Son doigt bougeait très lentement, tournait très délicatement sur son axe, comme s'il visait un endroit très précis entre le bout de son index et les cinquante centimètres qui le séparaient des joues de la belle rousse. Finalement, il écarquilla les yeux, et tout arriva très vite. La glace s'échappa de son doigt en une pointe acérée, pour se mettre à s'agrandir à grande vitesse. Kerry pu sentir la pointe glaciale reliée à l'index de son adversaire lui perforer l’œil. Elle ne pouvait pas crier, elle manquait beaucoup trop d'air. La glace avança encore. Sylar se demanda à ce moment là si sa victime pouvait entendre le bruit des os de son crâne se fendre. Finalement, le pic de glace traversa la tête de la journaliste de part en part ... et son adversaire pu la regarder mourir.

La glace se rétracta d'un geste sec, Sylar lâcha le corps inerte de la rousse et le regarda entamer une chute vertigineuse vers le bitume, 93 mètres plus bas. Il s'éloigna de l'ouverture de la couronne et se posa face à ses clones, essuyant son doigt ensanglanté contre sa chemise noire.

"Qu'est-ce qu'on fait, maintenant ?"

Les portes de l'ascenseur s'ouvrirent une nouvelle fois et un autre groupe de clones arriva. Ils étaient maintenant une quinzaine groupés autour du tueur. Les clones se mirent à parler entre eux, tandis que leur modèle d'origine restait silencieux.

"Qu'est-ce que ça a donné, pour la cathédrale ?"

"Il reste des ruines et de la fumée. S'ils s'en sont tirés, ils y ont laissé des membres."

Sylar laissa s'échapper un rire moqueur.

"C'est ridicule. Je les ai rassemblé au même endroit parce que ce sont les plus forts, les plus dangereux, ceux qui menacent sérieusement notre plan. Vous croyez vraiment qu'on a réussi à s'en débarrasser avec trois-quatre hélicoptères, deux chargeurs de mitrailleuse et de la musique allemande ? Rien ne s'est passé comme prévu. Ce n'est pas ce qui devait arriver. La bombe devait exploser."

Les clones se regardèrent les uns les autres. Tous pensèrent à la même chose, dans le même temps où Sylar eut l'idée qui allait sauver son plan. Il regarda son groupe de sbires puis réfléchit à haute voix :

"Je dois revenir en arrière et empêcher Kerry de désamorcer la bombe. Je ne peux pas me téléporter et voyager dans le temps, ça créerait une nouvelle ligne temporelle et je ne suis pas sur de savoir comment revenir dans ma version de la réalité. Je vais ... Je vais ... Je vais je vais ... Je vais rembobiner le cours du temps."

Il chercha à ce moment dans le regard des clones comme une approbation pour son idée. Finalement, l'une des répliques osa esquisser une remarque.

"Mais ... Kerry sera de nouveau en vie alors. Elle pourrait se souvenir de tout."

"C'est hélas une balle que je suis obligé de me tirer dans le pied."

Sylar tourna le dos au groupe de clones et ferma les yeux. Il n'avait fais usage de ce pouvoir qu'une seule fois auparavant, il en possédait tellement depuis qu'il avait acquis le pouvoir de Peter qu'il lui était même impossible de tous les identifier. Mais celui là il avait eu l'occasion de le tester, juste en souhaitant remonter le cours du temps lorsqu'il fixait l'aiguille d'une montre. Il se concentra, crispa ses paupières, serra les dents.

Autour du serial killer, tout sembla se mettre à bouger, dans le flou. La poussière se mit en mouvement, au dehors les vagues repartaient vers l'horizon et les nuages tournaient dans le sens inverse à celui de la Terre. Le fantôme de Kerry se matérialisa et revint par une des ouvertures de la couronne, pour finir par repartir à travers l'espace, dans le hall de l'immeuble où le fourgon s'était encastré. Les débris des murs se relevèrent pour se reformer, à la manière d'un puzzle géant. Le véhicule recula vers l'extérieur, remonta légèrement l'avenue avant de se remettre sur ses roues.

Le tueur ouvrit les yeux, observa sa main se lever de l'épaule de Kerry, puis il se sentit transporté à son tour à travers l'espace, pour finir par revenir au sommet de la Statue de la Liberté. Le mécanisme s'arrêta, les choses se stabilisèrent, Sylar était à nouveau face à son groupe de clones. L'un d'entre eux s'avança, un grand sourire vissé sur le visage, avant de dire :

"On a un léger contretemps, elle s'était réveillé et avait commencé sa fusion, mais quelqu'un l'a fait se rendormir."

Puis de terminer par un clin d’œil. Sylar ne perdit pas de temps, il se concentra, puis ferma les yeux. Quand il les rouvrit, il se tenait debout à l'arrière du fourgon, derrière Kerry, laquelle était agenouillée au dessus de l'adolescente. La rousse portait une main meurtrière vers la bouche de la jeune femme. D'un geste mesuré, il s'approcha de la rousse, s'agenouilla à côté d'elle et lui attrapa la main, plantant son regard dans le sien. Leurs regards se croisèrent silencieusement pendant quelques secondes, les sentiments semblaient s'entrechoquer de part et d'autre. Finalement, Sylar articula calmement :

"Je ne peux pas te laisser faire ça, ma belle. Si je te laisse tuer cette fille, alors il n'y aura plus rien que te séparera de moi ... et tout ce que je suis en train de faire n'aura plus aucun sens. Ce n'est pas toi. Tu n'es pas une tueuse. Tu es quelqu'un de bien."

Il se releva, tenant toujours la main de Kerry.

"Et tu vas mourir en emportant ça dans ta tombe, pas en te disant que la dernière chose que tu aies fait avant de mourir, c'est d'avoir massacré une adolescente. Je veux que la dernière chose que toi et tes amis vous vous disiez, c'est que vous avez échoué, pas que vous êtes des meurtriers."

Sylar posa une main sur la poitrine de Kerry, puis la téléporta à l'intérieure de la cathédrale. Ensuite, il s'agenouilla aux côtés de l'adolescente, attrapa son bras, et ferma les yeux pour disparaître avec elle, direction le sommet de la Statue de la Liberté.

A peine arrivèrent-ils que les clones se massèrent autour d'eux. Très vite, Sylar comprit pourquoi, en entendant la jeune femme se mettre à tousser. Elle n'était pas restée endormie assez longtemps, ses yeux s'étaient ouverts à peine étaient-ils arrivés. Sa première téléportation l'avait tiré de son sommeil. Elle arrêta progressivement de tousser, alors que son regard se stabilisait vers Sylar. Elle se mit à reculer, marchant à quatre pattes, dos au sol.

"On va se calmer, d'accord ? "

"Encore toi ... T'en as pas fais assez, hein ... Tu me laisserais jamais ?? Mais qu'est-ce que je t'ai fais, hein ??"

"Il faut vraiment que tu te calmes, chérie."

Elle était très agitée et déjà Sylar devinait une petite lueur au creux de son estomac, mais sa peur et sa colère l'empêchaient de prendre conscience de ce qui se passait.

"Mais tu veux quoi, hein ? Dis moi ce que tu veux ? "

"Écoute, on va se calmer, on va discuter tous les deux, d'accord ?"

"Pourquoi tu ne me tues pas ? Tu ne m'as pas fait assez de mal ? Il faut que tu t'amuses encore un peu ? C'est ça ?"

La lumière devint de plus en plus visible. La jeune femme s'arrêta de parler, sentant que quelque chose n'allait pas. Elle tenta de se relever mais resta figée en position accroupie, le front commençant à perler de gouttes de sueur. Ses yeux s'écarquillèrent et elle afficha une mine terrifiée lorsqu'elle leva ses mains à hauteur de ses yeux. Elles étaient teinté d'une couleur orange qui tendait vers la braise, sa peau devenait incandescente.

"Mais ... Qu'est-ce qui m'arrive ?? Qu'est-ce que tu m'as fais ??"

Sylar s'approcha rapidement et s'accroupit en face de l'adolescente, prenant ses mains dans les siennes, sentant la chaleur commencer à le brûler.

"Je t'ai fais un précieux cadeau, mais tu dois apprendre à te contrôler. Si tu ne te calmes pas, tu vas tuer plein de gens, tu ne veux pas ça hein, tuer des innocents ?"

Elle se leva d'un bond, en hurlant.

"TU AS FAIS DE MOI UN MONSTRE !"

Elle lui hurla dans les tympans, la chaleur le força à la lâcher, il recula rapidement. Il sentit la peau brûlée de son visage se régénérer, alors que la température devenait insupportable. Elle se contorsionnait de douleur, regardait partout autour d'elle, ne voyait que des clones du tueur partout. Elle était seule, elle était terrifiée, elle se sentait partir et ne comprenait même pas pourquoi. Ses yeux s'illuminèrent à leur tour, se transformant en deux projecteurs dont les rayons faisaient flamber le tissu et cloquer la peau au moindre contact.

Sylar était affalé contre les grandes fenêtres qui composaient les orifices de la couronne de pierre. Il porta péniblement sa montre à ses yeux, ses clones s'écartèrent. Il observa la cage de l'ascenseur qui se trouvait à l'autre bout de l'étage. La grande aiguille de sa montre avança d'un cran, un bruit signalant l'arrivée de l'élévateur à cet étage se fit retentir et les portes métalliques s'ouvrirent.

Apparemment tout le monde était là, au bon endroit, au bon moment. Sylar étira un rictus vainqueur et se leva, prêt à se faire souffler par l'explosion. Prêt à mourir, emportant avec lui sa précieuse victoire.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Calamity
RedJane
avatar

Nombre de messages : 120
Age : 31
Date d'inscription : 02/07/2011

:::Votre Perso:::
Age du perso: 25
Relations avec d'autres personnes:
Travail:

MessageSujet: Re: It Ends Tonight [Alex, Kerry, Claire, Calamity, Peter, Lila]   Dim 28 Juil - 13:38

Calamity sursauta presque lorsqu'elle sentit une pression sur sa nuque. Elle releva la tête et vit le groupe pleinement conscient. La jeune femme pensait avoir plus de temps à sa disposition mais c'était trop tard. Elle reconnu la voix de Peter derrière elle. Avant qu'elle ne puisse répondre, elle vit Kerry se réveiller à son tour. Cette dernière eu un mouvement de recule en la voyant mais elle se ressaisit vite et se leva. La rouquine lui attrapa le col de sa veste d'une main et de l'autre commença à lui frapper le visage, encore et encore pendant de longues minutes. Calamity ne pu qu'encaisser les chocs. Elle sentit même une de ses dents se brisser. Kerry faisait preuve d'une véritable rage qui n"étonna guère RedJane. Même si elle était la matérialisation de ses plus sombres instincts, Kerry gardait une part sombre en elle. Elle s’efforçait de l'enfouir en elle mais quand l'occasion se présentait, cette part sombre refaisait surface. Pour qu'elle se déchaine de cette façon c'est qu'il s'est passé quelques chose durant son sommeil forcé.
Calamity se retrouva sur le sol, le visage tuméfié et en sang. Elle était à deux doigts de perdre connaissance mais elle résista. Elle aperçut Kerry s'évaporer laissant le groupe sans indications sur l'endroit où se trouvait Sylar. Ainsi le tueur avait transformé l'otage en bombe humaine. Calamity écoutait les discussions du groupe. Ils cherchaient où aller pour trouver Sylar et quoi faire pour l'arrêter. Ce n'était que des rêveurs et des idéalistes. Ils ne se rendaient pas compte lorsque la situation était désespérée et le combat perdu. Calamity qui malgrè sa situation délicate ne pu retenir un rire. Malgré son état elle releva en s'aidant d'un pan de mur encore debout. Elle cracha du sang avant de regarder le groupe.

"Non mais vous vous entendez ? Vous croyez encore pouvoir l'arrêter. Regardez un peu autour de vous. Sylar, a des copies de lui même partout dans cette ville et sa bombe est sur le point de raser le restant de cette ville. C'est trop tard. Ca me fait chier de dire ça mais...il a gagné."

Elle s'essuya le visage avec la manche de sa veste puis regarda Alex.

"Kerry a dit qu'elle essayer d'empêcher cette bombe d'exploser mais t'as t-elle dit comment elle comptait le faire ? Vu l'état dans lequel elle se trouve je ne donne pas chère de la peau de la fille. Je la connais et j'aurais fait comme elle et c'est pas vraiment bon signe."

Elle rit à nouveau. Soudain elle vit Kerry réapparaître mais pas à sa manière, plutôt comme Hiro ou Peter.

"Regardez qui voilà. Pas de sang sur les mains, me serais-je trompée ? Il t'a stoppé pas vrai ? "

Kerry se dirigea vers elle d'un pas décidé.

"Tu peux les tromper mais pas moi. "

Elle regarda Alex.

"Il ne faudra pas trop la juger durement car c'était une solution tout à fait appropriée et vu les événements c'était la seule qu'on avait."

Puis elle aperçut un point lumineux apparaître dans les hauteurs de la ville. La Statue de la Liberté illuminait étrangement.

"De vous à moi, j'aurai du me tirer de cette ville.
Revenir en haut Aller en bas
Alex Dumont
Lifebender
avatar

Nombre de messages : 1989
Age : 35
Pouvoirs : Ressent et mobilise les énergies vitales
Côté Coeur : Plus qu'hier, moins que demain.
Date d'inscription : 18/09/2007

:::Votre Perso:::
Age du perso: 27 ans
Relations avec d'autres personnes: Sylar [---], Kerry [♥], Hayden [+], Hiro [+], Coralie [+], Peter [++], Asami [++], Elleanore [+/-], Lila [+], Angela [-]
Travail: à la recherche d'un emploi

MessageSujet: Re: It Ends Tonight [Alex, Kerry, Claire, Calamity, Peter, Lila]   Lun 29 Juil - 0:41

Dans un murmure, Peter félicita le français avant de s’éloigner dans les gravats, sans doute à la recherche des autres. A côté d’Alex, Claire ne tarda pas à se relever, fouillant du regard les décombres pour tenter de trouver Lila. L’anglaise, prisonnière dans les ruines, ne tarda pourtant pas à se dégager, réduisant une à une les pierres qui la cernait.

Sondant les environs, Alex anticipa la question de l’ex-cheer leader. Plus loin dans les ruines, il repéra la présence de Calamity et de Kerry, rejointes par Peter. Et subitement, il sembla que la journaliste s’était évaporée. Afin d’en savoir plus, le jeune homme se rendit dans la direction où il ne restait à présent que Petrelli et Calamity.

Ceci fait, chacun rassembla les informations qu’il avait pu glaner au sujet du plan de Sylar au travers de cet étrange sommeil qui s’était emparé d’eux quelques minutes auparavant. Il semblait bien que le sociopathe était sur le point de faire exploser une nouvelle fois cette ville, par l’intermédiaire d’un otage dissimulé quelque part dans New York. Connaissant les habitudes du tueur, tous furent unanimes pour conclure que Sylar devait s’être trouvé un point d’observation. Après un rapide listing des lieux possibles, Lila opta pour la Statue de la Liberté. L’anglaise proposait alors de prendre d’assaut cet observatoire en se faisant téléporter par Peter.

Calamity coupa alors l’effervescence du moment, rappelant brièvement la situation : autour d’eux tout n’était que ruine, la ville entière était sous le contrôle des clones de l’ennemi et d’ici peu de temps, la bombe humaine exploserait … à moins que Kerry parvienne à l’en empêcher.

Kerry … c’était donc pour ça qu’elle s’était éclipsée. Pour « désamorcer » la bombe. Calamity n’hésita pas une seconde à bien faire comprendre au français de quelle manière sa moitié allait s’y prendre. Il était évident que pour parvenir à ses fins, Kerry avait l’intention de tuer l’otage de Sylar, empêchant ainsi la réaction en chaine qui réduirait cette ville en cendres.

Alex fronça légèrement les sourcils. Il connaissait le côté impulsif et radical que Kerry avait pu avoir dans son passé. Il espérait être parvenu à tempérer, voire éradiquer ce tempérament. Mais il devait se rendre à l’évidence que dans une situation aussi désespérée, les pires solutions étaient souvent les plus efficaces.

Ce fut alors que la jeune rousse réapparut. Pas de volute de fumée noire, pas de jeu d’ombre dans sa réapparition. Non, c’était plutôt comme si elle avait été téléportée. Calamity avait raison. Cela ne pouvait signifier qu’une seule chose : Sylar avait empêché Kerry d’agir et donc, la bombe était encore en activité.

Ne tenant pas compte du venin que déversaient les paroles de Calamity, le jeune homme s’approcha de Kerry et la serra dans ses bras.


« Tu vas bien ? »

L’observant rapidement, le français put se rassurer en constatant que physiquement, Kerry n’avait aucune blessure. En revanche, il n’avait pas la moindre idée de ce qu’il avait bien pu se passer pour la jeune rousse durant son absence.

« Bon, on est tous d’accord, la situation craint vraiment … mais … si on fait rien, ça va péter et nous avec. Par contre, si on tente quelque chose, y a peut-être une chance qu’on limite les dégâts. Du coup, il semblerait que le moment soit venu pour rendre une petite visite à ma compatriote de métal … au fait, on a un plan plus abouti que téléportation et on fonce dans le  tas ? »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Peter Petrelli

avatar

Nombre de messages : 1170
Age : 30
Pouvoirs : Mimétisme empathique
Date d'inscription : 30/09/2009

:::Votre Perso:::
Age du perso: 27 ans
Relations avec d'autres personnes: Eliz (♥), Angela (+), Alex (+), Claire (+), Kerry (+), Lisa (+), Lila (+), Sylar (-)
Travail: Infirmier/aide-soignant

MessageSujet: Re: It Ends Tonight [Alex, Kerry, Claire, Calamity, Peter, Lila]   Mar 10 Sep - 18:13

Peter était resté dans un coin sombre des ruines de la cathédrale alors que le groupe discutait de la suite des événements. Il les avait laissé faire sans réagir, ressassant encore et encore les différentes informations qu'il possédaient sur Sylar, que ce soit par l'intermédiaire de sa mère, de Lila ou de ce qu'il avait vu à chaque rencontre avec le psychopathe. Dans la pénombre, ses yeux luisants traversés de la sombre cicatrice fixaient le vide, comme s'il était ailleurs. Si Kerry n'avait pas survécu, les choses auraient été bien plus compliquées. Il y aurait eu fort à parier qu'Alex aurait pété un câble, et qu'aucun d'entre eux n'était disposé à le calmer. Heureusement, la rouquine était revenue saine et sauve, bien qu'un peu chamboulée. Alex prit alors la parole. Lila était pressée, et elle avait raison. La situation devenait critique, et tout pouvait exploser d'une minute, voire d'une seconde à l'autre. Mais bien que très intelligente, l'Anglaise n'était pas apte à mener correctement un groupe. Elle aimait agir en solo, et coordonner des opérations était de toute évidence son plus gros point faible. Alors que faire ? Alex n'avait pas tort en disant qu'il leur fallait un plan. En y réfléchissant, Peter avait un mauvais sentiment croissant. Adossé contre le mur, hors de vue du reste du groupe, il eut un sursaut. Comme si son destin s'était soudainement imposé à lui, avec l'évidence d'une affirmation : l'heure était venue. Ce n'était pas dans son passé, dans les bribes de souvenirs qui lui revenaient ou que ses proches lui racontaient, que sa vie prenait un sens. C'était là, maintenant, alors que la ville au bord du désespoir s'apprêtait à tomber dans le chaos. Alors il ferma les yeux, eut un léger sourire, et agit.


Le Peter qui sortit de l'ombre avait quelque chose de changé. Il semblait plus fort, plus déterminé, car l'amour qu'il avait reçu de ses proches allait enfin finir par payer. Il allait pouvoir leur rendre l'espoir perdu (
ou du moins, essayer... non, je VAIS le faire, essaya-t-il de se convaincre). Il s'avança vers Alex et lui lança un regard approbateur. Il inclina légèrement la tête, et dans ce simple petit échange silencieux, il sentit que quoiqu'il arrive, il pourrait toujours compter sur le Français. C'était quelqu'un de bon, le fond de ses yeux n'avait plus rien à voir avec celui de cette entité meurtrière qui l'avait habité. Il se retourna alors vers le reste du groupe, aux côtés de son ami, pour appuyer ses propos.

- Alex a raison, nous devons agir maintenant. Mais ça ne servirait à rien de foncer dans le tas, on risquerait d'aggraver la situation. Il nous faut, sinon un plan, au moins une tactique d'approche. Kerry, tu peux continuer de transporter Alex jusque là-bas ? Je m'occuperai des trois demoiselles ici.

Il s'approcha de Calamity et la fixa intensément. C'était une belle femme, mais on sentait une sorte de folie en elle. Cela importait peu en ce moment, car ils avaient tous peur, y compris elle. C'est dans la nature humaine de vouloir lutter pour sa survie, et lorsque l'on se sent acculé, on se met à paniquer comme un petit animal effrayé, pourchassé par sa proie. La petite brune ne faisait pas exception à la règle.

- Je ne vous fais pas confiance, mais votre pouvoir pourra s'avérer utile contre les hordes de clones. Vous l'avez dit vous-même, il est trop tard pour fuir. Alors battez-vous autant que vous le pourrez, et peut-être arriverez-vous à survivre.

Il se tourna alors vers Claire Bennet et son mentor.

- Claire, Lila, vous allez couvrir ses arrières. Repoussez-les, mais essayer de n'en tuer aucun. N'oubliez pas que la plupart de ces pseudo-clones sont en fait de véritables personnes, des honnêtes citoyens assimilés par Sylar. Inutile de faire d'autres victimes innocentes. Claire, je suis fier de toi, tu es devenu une femme forte et battante. Lila, merci de m'avoir aidé à me retrouver et même à m'améliorer. Je sais que tu n'aimes pas les grandes manifestations d'émotion et de gratitude, alors je vais m'arrêter là.

Il fit alors face à Kerry. Il s'en voulait un peu de ne pas avoir été là pour tenir son rôle de parrain jusque là. Il avait fait une promesse, et il espérait pouvoir la tenir.

- Alors toi Kerry, tu vas t'adresser directement à Sylar. Essaye de gagner un maximum de temps, creuse, trouve de quoi le ralentir et l'empêcher de me suivre. Pas d'imprudences, c'est compris ? Tu as une famille, une petite fille qui t'attend à la maison et qui n'aimerait pas grandir sans parents. Elle et Alex, tous les deux comptent sur toi, alors réfléchis avant d'agir.

Son regard ayant fait le tour des personnes présentes, il retourna alors auprès d'Alex.

- Et toi, Alex, essaye de localiser le vrai Sylar le plus rapidement possible. Ce ne sera pas difficile, les autres ne sont que des sbires reliés à son propre esprit, et bien inférieurs en puissance. Tu devrais le trouver directement. Tu le montreras alors à Kerry pour qu'elle puisse retenir son attention. En cas de besoin, reste aux aguets, ton pouvoir est très précieux pour soigner les blessés ou affaiblir les ennemis. Quant à moi...

Il marqua un temps, laissant s'échapper un long soupir. Puis ses yeux se froncèrent, et il dit d'une voix forte en s'avançant déjà vers Lila, Claire et Calamity.

- ... je me chargerai de la bombe humaine.

Il prit la main droite de chacune des trois jeunes femmes, tel un prêtre qui tend le calice devant l'assemblée ecclésiale. Le moment était venu. C'était sur leurs épaules que reposait le destin de leurs semblables. Ils détenaient la plume, et il n'appartenait plus qu'à eux de commencer dès lors à écrire l'avenir. Il suffisait d'une action, une décision, et le monde pouvait soit sombrer dans le chaos, soit enfin voir la lueur d'un nouvel espoir se répandre sur cette humanité en détresse. Cette poignée de personnes n'était pas réunie en ces lieux de manière anodine, il y avait une raison à tout cela. Tout ce qu'ils avaient vécu jusqu'à présent et les avait réunis en cet endroit, en ce moment, n'avait rien de fortuit. Peter en était persuadé. D'un hochement de la tête, il donna le signal à Kerry et tous se téléportèrent au sommet de la Statue de la Liberté. La situation n'avait pas besoin de mots, d'un « bonne chance ». Aux portes de la mort, les liens solidaires sont les plus forts.



* * *



Arrivés sur place, tous se mirent en formation. Peter n'aurait pas imaginé que trouver la bombe aurait été d'une telle simplicité. Elle était là, sous les yeux pervertis par la haine et la folie que le futur génocidaire braquait sur elle. Une adolescente, faible, vulnérable, qui ne comprenait pas ce qui lui arrivait et semblait terrorisée. Son cri emplissait la salle comme si la faucheuse en personne s'exprimait à travers ses cordes vocales, un hurlement sinistre, perçant, incompris. Elle allait mourir, elle le savait, on ne pouvait plus rien pour elle. A peine arrivé, Peter fonça vers la fille à une vitesse échappant à l'œil nu, pouvoir que lui avait partagé Caldwell. Il n'eut pas le temps de sentir la chaleur dévorante l'envahir lorsqu'il la prit dans ses bras, et se téléporta deux cent mètres plus haut, dans le ciel.

Filant comme une flèche incandescente à travers les nuages, il tenta de passer outre la douleur qui l'enveloppait violemment de partout. Il avait du mal à distinguer le ciel sombre tant cette lumière l'aveuglait, mais il continuait à foncer le plus haut possible dans le ciel, tentant à quelques reprises d'utiliser la téléportation pour progresser plus vite, et pour rester insaisissable par Sylar. Il ne ressentait même pas le fond de l'air glacial qui régnait à une altitude aussi élevée, tant la chaleur était intense auprès de la victime des monstruosités de Grey. Elle allait mourir, c'était certain et l'on ne pouvait plus rien faire contre ça. Mais au moins, elle n'allait pas mourir seule. Elle savait, malgré sa situation de panique totale, que des personnes étaient venue l'aider à s'en aller avec l'idée qu'elle n'allait pas détruire la ville toute entière, ses proches, tous ses semblables. Il y avaient encore des gens qui se battaient.

Le grand moment arrivait, Peter le sentait. Il savait que nul ne survivrait à une telle explosion, pas même un être pouvant se régénérer. Son cœur battait à tout rompre, et il mit ses dernières forces pour piquer une dernière vitesse de pointe, le sprint final. Dans le ciel, le calme était complet. L'obscurité n'était interrompue que par cette longue traînée ardente, semblable à une étoile filante qui se projetait à la verticale. Elle devenait de plus en plus petites, avant de devenir quasiment invisible, comme si elle s'était noyée dans la masse dense et cotonneuse des nuages. Puis tout à coup, une immense déflagration retentit dans l'obscurité de cette toile à l'encre de chine, illuminant la ville toute entière. Le son de la détonation suivit de quelques secondes, faisant trembler la terre, tel le grondement sinistre d'un titan en furie. Puis en un moment, la lumière faiblit jusqu'à disparaître, ne laissant derrière elle qu'un espace vide dans le ciel. Comme si rien de tout cela n'avait eu lieu.
Revenir en haut Aller en bas
Kerry Tomas
The Ark Of The Truth
avatar

Nombre de messages : 1434
Age : 31
Pouvoirs : Contrôle de la Vérité - Pyrokinésie - Contrôle mental - Peindre le futur - Téléportation
Côté Coeur : I can feel your heartbeat
Date d'inscription : 18/07/2007

:::Votre Perso:::
Age du perso: 25
Relations avec d'autres personnes: **Tomas' Family** : Christie (soeur, morte), Kristale (cousine), Lisa-Mila (fille) // **Other** : Alex (♥), Peter (+), Ethan (-), Rory (-), Elle (--), Hiro (-), Sylar (---), Hayden (+), Takeshi (-), Alexis (-), Hiryuu (+), Billy (-), Lila (+/-), Angela (-), Caïn (+/-), Fins (-), Liz (+), Logan (+), Arthur (--), Santi (++), Rick (+/-), Quentin (-)
Travail: Journaliste au NY Times - Professeur de journalisme

MessageSujet: Re: It Ends Tonight [Alex, Kerry, Claire, Calamity, Peter, Lila]   Ven 18 Oct - 13:01

Kerry se tenait devant la jeune femme qui commençait à se transformer en une bombe humaine. Même si elle était comme endormie et paisible, Kerry ne devait pas la sous estimée. Cette jeune femme allait se réveiller et déclencher une réaction en chaine destructrice pour cette ville. Si cela arrivait à se produire, les conséquences seront catastrophiques pour le monde. Les non spéciaux ne pourront jamais pardonner un truc pareil. C'est pourquoi la journaliste se là, devant faire un acte qu'elle ne pensait plus jamais faire, qui ne faisait plus partie d'elle. Tout ce qu'elle espérait c'est que la situation puisse s'arranger après ça et qu'Alex comprenne son acte. Elle s'abaissa sur la jeune blonde et tendit la main vers sa bouche.

"Vraiment désolée."

C'est alors qu'une main se posa sur la sienne. Elle tourna la tête et vit Sylar. Elle avait espéré avoir plus de temps avant qu'il ne s'aperçoive de ses intentions. Elle le regarda un instant mais il semblait différent. Alors qu'il  aurait du être rempli d'une colère féroce pour tenter de mettre à néant son plan, il semblait calme. Elle se voyait déjà projetée contre un pan du fourgon, alors que là ils se regardaient droit dans les yeux.



"Je ne peux pas te laisser faire ça, ma belle. Si je te laisse tuer cette fille, alors il n'y aura plus rien que te séparera de moi ... et tout ce que je suis en train de faire n'aura plus aucun sens. Ce n'est pas toi. Tu n'es pas une tueuse. Tu es quelqu'un de bien. Et tu vas mourir en emportant ça dans ta tombe, pas en te disant que la dernière chose que tu aies fait avant de mourir, c'est d'avoir massacré une adolescente. Je veux que la dernière chose que toi et tes amis vous vous disiez, c'est que vous avez échoué, pas que vous êtes des meurtriers."

Elle porta son regard sur la jeune femme, toujours inconsciente. Y avait-il un autre moyen pour les sauver sans sacrifice ?  Kerry n'était plus une meurtrière, elle laissa cela à d'autre mais quand la situation vous échappe, que la seule pettie lueure d'espoir résidait dans votre côté le plus sombre, doit-on le laisser s'exprimer ?
Elle retourna son regard sur Sylar, toujours calme.

"Je...devais le faire pour les sauver. Ce monde mérite d'être sauvé. Si seulement tu n'avais pas cette haine en toi, tu le verrai aussi et tu ne chercherais pas à le détruire."

Le tueur ne répondit pas, il la fit juste disparaître. Kerry se retrouva dans les ruines de la cathédrale, avec les autres. Calamity remarqua qu'elle n'avait pas les mains couvertes de sang. Elle avait donc compris ce qu'elle voulait faire. La brune compris également que Sylar l'en avait empêché. Kerry ne répondit pas à ses attaques verbales, il y avait plus urgent à faire. Elle écouta le discours de Peter qui semblait toujours croire qu'on pouvait encore arranger la situation. Après tout, pourquoi ne pas essayer même si la probabilité était très faible voire quasi nulle. Elle se dirigea vers Lila et Claire.

"Gardez un oeil sur Calamity. Elle va vous aidez car elle n'as pas le choix mais dès qu'elle le pourra, elle va vous poignardez dans le dos, faites très attention."

Elle se tourna vers RedJane qui avait un petit sourire suffisant.

"Si tu tente quoique se soit pour nous mettre encore plus dans la merde, je me contenterai pas de te fouttre une belle raclée. On est dans le même bateau alors contente toi de nous aider."

Voilà c'était le moment, Peter se téléporta avec Claire, Lila et Calamity. Kerry pris la main d'Alex et le couple disparu dans un voile noir. Ils arrivèrent aux pieds de la Statue de la Liberté, la porte menant en haut du monument grande ouverte.

"Bon on y est. Il doit être tout en haut avec ses acolytes, tous prêts à nous attendre. Ca c'est du comité d'accueil. "

Dit-elle avec humour même si la situation ne prêtait pas à rire.

"Ecoute, ce que je voulais faire quand je suis allez voir l'otage...Calamity avait raison. Ce n'est plus mon style mais pour moi c'était la seule solution. Mais maintenant je suis contente que Sylar m'a empêché de faire ça car sinon j'aurai vu de la déception dans tes yeux et je ne le veux pas. Bon...on doit y aller, les autres sont déjà en place."

Alex et Kerry se dirigeaient vers l'entrée du monument. Une fois dans le hall d'accueil, Kerry allait se diriger vers l'ascenseur mais elle s'arrêta net.

"Non...pas maintenant..."

Ses yeux devenaient blanc, des images lui parvenaient à une vitesse folle, mais ce n'était pas vraiment le moment.


2018

La pluie tombait sur New-York, comme depuis plusieurs jours. Dans les rues les gens se dépêchaient de rentrer dans un magasins, bar, dans un taxi tout autre endroit pour être au sec. Mais une jeune femme se trouvait devant une vitrine ou trônait plusieurs écran de télévision. Tous montraient les même images. La vice Présidente parlant derrière un pupitre. En sous titre, une phrase : Encore 3 points de gagner pour la Vice Présidente.
Cette femme était très bien partie pour gagner l’élection présidentielle. Normal, son programme reposait sur l'élimination des pouvoirs.
Un homme arriva avec un parapluie qu'il mit au dessus  de la rousse.

"Si tu continu tu va avoir la crêve."
"Et alors ?"
"Les autres comptent sur toi n'oublie pas."
"Dans peu de temps, cela n'aura plus d'importance. Cette femme va bientôt être présidente. Et tout ce qu'on a fait jusqu'à maintenant n'aura servi à rien. C'est terminé."

L'homme la tourna vers lui.

"Ce n'est pas encore terminé. On peut encore empêcher ça."

La jeune femme sourit.

"Toujours optimiste hein ? On dirait mon père."
"Pourquoi tu ne les appelle pas,tes parents. Ils pourraient..."
"Non ! Ils ont renoncer à cette vie, et ils doivent protéger mon autre moi. J'aurai du faire la même chose."
"Ah bon ? Mais très chère Lisa, tu ne m'aurais pas rencontré si tu avais fait ça"

Lisa le regarda et l'enlaça.

"Tout est prêt pour demain ?"
"Oui, les armes sont arrivées."
"Bien..."

Present day

Kerry releva la tête, ses yeux ayant retrouvé leur couleur normale.

"Lisa...j'ai vu Lisa.  On doit vraiment arrêter Sylar."

Elle se dirigea vers l'ascenseur.

"Une fois en haut, il faut espérer que les autres se soient chargé des clones. J'essayerais de parler à Sylar. Si il refuse d'écouter, on ne sera pas de deux pour l'arrêter."

Une fois la cage d'ascenseur arrivé en haut, Alex et Kerry sortirent et tombèrent sur cinq clones du tueurs qui les attendaient.

"Dommage..."




Revenir en haut Aller en bas
http://worldofemi.spaces.live.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: It Ends Tonight [Alex, Kerry, Claire, Calamity, Peter, Lila]   

Revenir en haut Aller en bas
 
It Ends Tonight [Alex, Kerry, Claire, Calamity, Peter, Lila]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Recensement des membres supprimés.
» Permission méritée [Claire]
» TINA CANICHE CLAIRE 12 ANS URGENT EN BOX (LILLE 59)
» Danse ta vie vie, danse [Alex]
» Aprés Michaelle Jean à Ottawa voila Carl-Alex Ridoré à Friboug

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
:::Heroes::: :: New York :: Les Municipalités et Autres :: Cathédrale Saint Patrick-
Sauter vers: