Forum optimisé pour Mozilla Firefox
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [Ep. 2] Call me bitch [Gabrielle]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Joe Kenter
Why so serious?
avatar

Nombre de messages : 13
Age : 26
Date d'inscription : 25/05/2011

MessageSujet: [Ep. 2] Call me bitch [Gabrielle]   Mar 7 Aoû - 22:54



De la haine ? De la peur ? Il fallait croire que les frasques du Joker avait porté ses fruits. L'Amérique venait de prendre les armes dans une guerre qu'il ne pouvait pas gagner. Dans toute leur gloire, ils avaient trouvé un « vaccin ». Joe savait que s'était tout bonnement impossible. A l'image du programme menait par Mr Petrelli par le passé. La nature humaine venait de changer et était nourri d'espoir. Un symbole que le fou de New-York allait leur arracher. En effet, le monde allait voir que les mutants n'obéissaient pas à leur plan. Leur coeur allait vaciller et leur esprit sombrait dans une folie qui ne mènera à un chaos inéluctable.

La cible de cette manifestation ? La bourse de wall-street... Joe Kenter allait les frapper là où sa faisait mal. Le symbole du capitalisme mise à mal en quelques minutes. Pour mener à bien son plan le Joker avait réuni une équipe d'une dizaine d'hommes. L'argent avait été le principal moteur de ses individus. Joe lui n'y voyait aucun intérêt...

Pendants quelques semaines, le monstre prépara son plan dans les tunnels désaffecté de New-York. Le timing devait être parfait et il allait être parfait. Le moment était venu... Le rire du clown allait à présent raisonner comme un écho de désespoir dans cette ville.

16h45 bourse de wall street

La scène se passa rapidement et les traideurs n'eurent pas le temps de remarquer ce qui était en train de se dérouler sous leurs yeux. En effet, l'argent avait une importance inimaginable pour ses misérables vies. Joe voulait changer ca... Il allait leur montrer à tous ce qui devait être le plus important pour leur misérables vies.

Des coups de feu retentirent pendant que des hommes manigançaient des choses sur les ordinateurs. Un système de hacking pour détourner la majorité des fonds présents. Pourquoi s'embêter à trimballer 100kilo de dollars quand on a juste à porter un petit ordinateur... Il n'y a pas à dire... Les nouvelles technologies ont du bon.

Le chaos de la bourse laissa place à un nouveau type d'anarchie. Une ambiance d'effroi se dégageait de ses lieux. Tous ces humains avaient compris qui était l'homme qui dirigeait cette opération... C'était le Joker.

Des décharges de cartouche fusèrent en direction des otages. Une bonne partie mourut dans leur propre sang quand l'autre partie était terrifiée par ce qui venait de se passer.

Ca ne faisait pas partie du plan.

Une décharge d'énergie traversa l'homme et fut réduit à l'état de cendre. Le joker n'aimait absolument pas qu'on vienne contester son autorité.

C'est moi qui décide du plan.


Revenir en haut Aller en bas
Gabrielle Stanton
Lollipop Candy♥BAD♥girl
avatar

Nombre de messages : 169
Age : 27
Date d'inscription : 03/12/2008

:::Votre Perso:::
Age du perso: 13 ans
Relations avec d'autres personnes: Joe [ Protect Me ? ] ; Arthur [ Hate you ? ] ; Alicia [ New Toys ]
Travail: /

MessageSujet: Re: [Ep. 2] Call me bitch [Gabrielle]   Lun 27 Aoû - 11:46

Elle était apparue, là, dans l’embrasure de la planque. Etrange petite fille, elle avait mis beaucoup de temps à revenir dans cette planque lorsqu’elle avait lu dans les journaux locaux que l’homme qu’elle recherchait désespérément avait réussi à s’échapper du lieu qui jusque-là l’avait gardé enfermé. Ses petites jambes, fragilisé par la faim, avait eu beaucoup de mal à l’amené jusqu’à ce lieu, cet endroit qui lui tenait tant à cœur et qu’elle avait tant de fois évité pour ne pas souffrir de l’absence de l’homme qui s’était le plus approché d’un père pour elle. Les cheveux sales, elle se retrouva face à une foule qui la connaissait déjà, à l’exception de cette unique femme qui l’observait.

« Gabrielle ? »

Dit-elle d’un mot, l’ancienne psychologue semblait avoir déjà entendu parler de l’enfant et pour cause…
Elle s’approcha de celle-ci, lui tendant une main qu’elle ignora tout simplement. La demoiselle n’était là que pour une seule et unique personne :


« Joe… »

Murmura-t-elle, s’agenouillant devant la fillette, la jeune femme lui expliqua en souriant que Joe n’était pas ici, qu’il était parti, il avait un plan, qu’il s’attaquerait à l’un des plus grands symboles de ce pays : son argent. Devant le discours un peu déstructuré de la jeune femme, la petite ne semblait comprendre que très peu de chose, elle c’était laisser aller jusque dans une salle de bain, elle avait lavé son corps et ses cheveux, en était ressortit et habillé, coiffé, s’approchant du bureau devant lequel se tenait la femme qui lui avait tout expliqué. Pour avoir vécu si longtemps dans les rues de New York, l’enfant connaissait les lieux par cœur, si bien que lorsqu’elle reconnut la bourse de Wall Street, la petite disparut des champs de vision des acolytes du Joker ainsi de sa "partenaire". Elle avait repris la marche, machinalement, le sourire dessiné sur ses lèvres témoignait de son impatience à revoir celui pour qui elle avait tenu bon. Il était bientôt 16h40 lorsqu’elle arriva devant la porte des lieux. Il était difficile de pouvoir entrer dans un lieu aussi sécurisé que celui-ci, surtout lorsqu’on n’était pas un homme d’affaire.
Mais une petite fille avait une arme incroyable contre la stupidité des adultes : les pleurs.

Elle se mit alors à pleurer, tout simplement, pénétrant dans les lieux, un agent de la sécurité s’était arrêter devant elle :


« Mon papa…Il…Il est à l’intérieur… »

Elle reniflait, pleurait de plus belle, essayait de parler mais l’adulte ne comprenait pas à cause des sanglots de la demoiselle. Si bien, qu’il se dit qu’une enfant à Wall Street n’était pas un danger en soi, se faisant remplacer, il l’accompagna tout simplement à l’intérieur des lieux, histoire de l’aider à retrouver son "père".
Ils cherchèrent, l’agent de sécurité interpelait tant bien que mal les traders mais ceux-ci se fichaient complètement du sort d’une gosse lorsqu’on avait sous les yeux tant d’argent à regarder.

Et il y eut les coups de feu…
Et les larmes cessèrent à cet instant précis.

Heureusement pour Joe et pour Gabrielle, la petite se trouvait derrière lui lorsqu’il tira une nouvelle rafale de cartouche. Elle souriait de plus belle alors que l’agent dégainait son arme pour la pointer vers le preneur d’otage :


« PAS UN GESTE ! »

Avait-il hurlé, s’apprêtant à tirer et pourtant, à la place d’un coup de feu ce fut l’horrible cri d’un homme à qui on venait de trancher les mains qui retentirent en échos dans la salle. La main relevée, Gabrielle avait reçu une fine gerbe de sang sur le visage, observant le regard plein d’incompréhension de l’agent de sécurité, il regardait l’étrange sourire qui illuminait le visage de la gamine. Elle posa alors ses yeux sur Joe Kenter.

« Bonjour, papa… »

Si il n’était pas le véritable père de la petite d’un point de vue biologique, il l’avait été d’une tout autre manière pour la gamine.
Revenir en haut Aller en bas
Destiny
The Master Of Your Destiny
avatar

Nombre de messages : 443
Age : 26
Date d'inscription : 03/07/2007

:::Votre Perso:::
Age du perso: La nuit des temps
Relations avec d'autres personnes:
Travail:

MessageSujet: Re: [Ep. 2] Call me bitch [Gabrielle]   Lun 27 Aoû - 13:46

"La deuxième carte." ordonna-t-il calmement et bien qu'il ne le connaissait ni d'Eve ni d'Adam, un homme à ses côtés amena la mallette chromé qui contenait ce dont il avait besoin. Ses doigts tapaient à toute vitesse des lignes de codes seulement compréhensible de lui même et la rythmique des touches parvinrent à le calmer quelque peu. Les cris de terreur, le stress et la peur, ça il connaissait, sa vie n'avait été faite que de ça avant qu'il ne L'ait rejoint, mais les coups de feu, mon dieu et la présence de ce monstre, à quelques pas... Il y avait une raison pour laquelle il faisait partit de l'unité de Pistage et pas celle Active, mais bon, pour cette mission c'est lui qu'on avait choisit. IL l'avait choisit, alors il s’exécuta.
Bien qu'il faisait partit de la bande des voleurs, l'homme était tout aussi terrifié que ceux qui se trouvaient menacés par les fusils, mais derrière ses épaisses lunettes, il ne le laissa pas paraitre et se concentra sur son écran précaire. Seulement le code importait et derrière ce code, l'argent. Tout cet argent... Il était clair que certains des hommes recrutés par le Joker pour cette mission, ne serait satisfait qu'en voyant des billets, mais pour le hacker, malgré la situation, la satisfaction avait vite fait d'étirer ses lèvres dans un sourire hystérique. Un flux après l'autre, la petite machine venait détourner des quantités incroyables d'argent. Vers où ? Un seul homme le savait.

Ça ne faisait pas partie du plan. se plaignit une voix et un instant l'individu fut troublé de ne reconnaitre la voix d'un de ses collègues. Ah oui bien sûr, il n'était plus dans les locaux de l'organisation mais au milieu d'un hold-up, il l'avait presque oublié. Mais alors qu'il s'apprêtait à retourner à sa besogne, son sang se glaça à la vue du corps du râleur qui se désintégra au simple touché du Joker.
Un monstre ne put-il s'empêcher de penser alors que ses doigts peinaient à retrouver le clavier tant ses mains tremblaient. Un monstre qui ne tardera pas à nous tuer tous, otages comme équipiers.
Pourquoi n'envoyait-IL pas une équipe tactique pour l'exterminer ? N'était-ce pas là, un des individus les plus dangereux dont le monde devait se débarrasser ? La question, il aurait bien aimé la LUI poser mais pourtant évidente, elle ne lui était pas venue à l'esprit lorsqu'IL le convoqua. La fierté et l'honneur d'accomplir une telle tâche l'avait aveuglé. Attendait-IL de lui qu'il fasse plus ? Qu'il tue ce monstre ? Non, il n'avait même pas de WeK. Il n'était qu'un simple gaillard de la bande qui s'occupait de hacker le système et de détourner les fonds. Deux fois.

« Bonjour, papa… »

Cette voix. L'homme se figea à nouveau en entendant le timbre enfantin. Elle était plus sèche plus coupante que celle de sa fille mais pourtant, elle résonna à ses tympans comme un écho des morts. "MARIE !" ne put-il s'empêcher de s'écrier en se retournant sous le regard surprit de ses partenaires. Ses yeux lui montrèrent bien que la petite fille qui se tenait devant le monstre n'était pas du tout comme sa fille, pourtant il plongea, incontrôlable pour la serrer dans ses bras. L'entourant d'un geste protecteur, il supplia le Joker du regard.
"Pitié ! Pas ça ! Pas les enfants je vous en pris ! Plus jamais vous aviez dis plus jamais !" supplia-t-il tel un fou alors que des larmes venaient embuer ses épais verres. De quoi parlait-il ? Personne ne le savait. A qui parlait-il ? L'homme ne semblait pas sûr non plus. Mais une chose était sûre, il n'y avait personne sur le petit ordinateur et le temps passait. Bientôt, des sirènes allaient retentir.

Revenir en haut Aller en bas
http://heroes-rpg.max2forum.com
Gabrielle Stanton
Lollipop Candy♥BAD♥girl
avatar

Nombre de messages : 169
Age : 27
Date d'inscription : 03/12/2008

:::Votre Perso:::
Age du perso: 13 ans
Relations avec d'autres personnes: Joe [ Protect Me ? ] ; Arthur [ Hate you ? ] ; Alicia [ New Toys ]
Travail: /

MessageSujet: Re: [Ep. 2] Call me bitch [Gabrielle]   Ven 9 Nov - 15:12

La petite, surprise, s’était soudainement raidit en sentant les bras se refermer sur elle, se crispant sous les hurlements de l’homme qui semblait la prendre pour sa propre fille. Lentement, l’enfant posa ses mains sur les épaules de l’adulte, l’obligeant ainsi à se reculer légèrement. Se détachant de ses bras, elle lui accorda un étrange sourire avant de frotter d’un droit une larme qui s’écoulait sur sa joue. Ignorant qui cet homme pouvait être réellement, elle devinait à son allure et à ce qu’il faisait quelque seconde plus tôt, qu’il était là pour de bonne raison et surtout, qu’il travaillait pour Joe. C’était donc un jouet qu’elle ne pouvait pas se permettre de briser, pas tout de suite en tout cas.

« Ne t’inquiète pas… »

Murmura-t-elle dans un premier temps alors que les autres personnes, costard et tailleurs bien en place, observait d’un air abasourdit la scène qui se déroulait sous leur yeux. L’air innocent et presque tendre de l’enfant aurait fait oublier à n’importe qui qu’elle venait d’appeler le Joker : Papa.
Cet homme de main en premier semblait l’avoir complètement ignorer d’ailleurs.


« Je suis une grande, je sais me protéger… »

Lui prenant la main, elle le tira légèrement pour qu’il se tourne, tout comme elle, sur sa gauche face à une petite troupe de personne apeuré.

« Regarde… »

Esquissant un sourire, elle tendit la main vers eux. Lentement, sous la lumière blafarde des lieux, on pouvait observer un étrange filament naitre au nouveau de ses doigts. Plus fin encore que du nylon, il semblait presque invisiblement mais brillait sous les feux des projecteurs. Il dansait, serpentait lentement dans le vide, s’approchant doucement de la foule et lorsqu’il arriva enfin à destination, il semblait se raidir, attendant tel un chien de chasse l’ordre d’attaquer.

« Regarde bien… »

Elle balança sa main, d’un coup sec, du haut vers le bas, comme si elle utilisait un fouet invisible. Les gens ne semblaient pas comprendre, du moins…Pas tout de suite. Le filament à présent semblait rétrécir, "rentrant" dans l’épiderme de la petite fille, a présent visible non pas à cause de la lumière mais à cause du liquide rouge qui l’enrobait. Des hurlements se firent entendre quand la moitié d’un corps tomba sur le sol, répandant dans un bruit insoutenable ses tripes et boyaux sur le carrelage. Et lorsque le filament disparu enfin, elle reposa une main enfantine sur la joue de l'homme:

« Tu vois…Maintenant…Tu peux continuer à travailler. »
Revenir en haut Aller en bas
Destiny
The Master Of Your Destiny
avatar

Nombre de messages : 443
Age : 26
Date d'inscription : 03/07/2007

:::Votre Perso:::
Age du perso: La nuit des temps
Relations avec d'autres personnes:
Travail:

MessageSujet: Re: [Ep. 2] Call me bitch [Gabrielle]   Jeu 15 Nov - 12:24

Papa ? Le Joker se figea, un sourcil arqué. Il n'y avait qu'une personne qui l'appelait papa. Lentement, il voulu se retourner pour découvrir sa petite Gabrielle, mais un homme se précipita vers elle et l'entoura de ses bras en l'appelant Marie. Une de ses hommes. De plus en plus interloqué, le clown ne sembla pas fâche que son braquage dérape un peu de ses rails, au contraire un sourire étira celui à jamais gravé sur son visage.
"Marie ? Promis ? Toi mon petit, tu es bien déglingué. Et je sais ce de quoi je parle quand je dit déglingué" se moqua-t-il joyeusement à la vue du regard suppliant de son technicien. C'était qui lui déjà ? Comment lavait il dégoté ? Aucune idée, mais il était marrant.

La petite fille dans ses bras se dégagea c'est troublé que le Joker reconnu sa petite protégée. Combien de temps ne l'avait-il pas vu ? Il se surprit à remarquer banalement qu'elle avait prit quelques centimètres et que ses cheveux avaient poussés. Pourquoi ne l'avait-il pas vu depuis longtemps ? Parce qu'on l'avait enfermé et qu'elle, l'avait laissé là.
Une once de colère vint pincer ses lèvres qu'il s'empressa de lécher par réflexe. Qu'allait-il faire d'elle ? Pour l'instant, la gamine semblait bien trop occupée à jouer les fillettes avec son autre "papa fou" et étrangement, le premier papa fou les observa sans intervenir, froissé et jaloux, oubliant un instant qu'il braquait la plus grande banque du monde.

Délicatement, l'enfant avait calmé l'inconnu qui, dans ces traits de jeunesse et sa panique, cru reconnaître les traits de sa fille. Entendre sa petite voix fluette lui serra la gorge et monta les larmes à ses yeux, mais, serrant les dents, il se força à sourire tendrement, comme lorsqu'un adulte ne veut pas inquiéter son enfant.
Elle, calme et joueuse, voulu lui montrer quelque chose qu'il essaya comprendre. Il mit un certain temps à voir le fil quasi-invisible que tenait la jeune fille et il mit bien plus temps à voir qu'elle ne tenait pas vraiment ce fil, mais qu'il naissait au bout de ses doigts. Derrière ses lunettes, l'homme fronça les sourcils, s'approcha pour mieux voir.
"Regarde bien..." lui dit-elle, alors il regarda.

Un corps se coupa en deux là où la petite fille pointait ses petits doigts, et ne comprenant pas ce qu'il se passait, tout le monde se mit à hurler d'horreur. L'un d'eux mit plus de temps à hurler, mais lorsqu'il hurla, son horreur était bien plus supérieur aux autres car il avait comprit pourquoi cet inconnu était maintenant deux morceaux de chair. C'était la petite fille qu'il tenait sans ses bras.

Le simple sourire du Joker devint un petit rire, puis un rire aussi bruyant que les cris des victimes. Comme elle lui avait manqué cette petite ! Lui qui se demandait s'il n'allait pas la désintégrer comme l'autre imbécile, il se décida à la reprendre sous son aile. Et puis, ça fera sûrement plaisir à Harley d'avoir un petit animal de compagnie.
Regagnant un peu son calme, le Joker jeta un regard vers la machinerie destinée à détourner l'argent, et se rappela pourquoi il était là et bien sûr le rôle du timbré dans leur petite action."Retourne au travail." ordonna-t-il alors d'une voix grave et menaçante bien différente de cette fluette et sinistre de la petite Gabrielle. Son regard et son sourire fou coupa net le hurlement du lunetteux qui se mit à hoqueter de terreur. Puis, plus joyeusement, d'une petite voix chantante il ajouta. "C'est à moi, ça !"
Il saisit Gabrielle par le poignet et la tira loin de l'homme sans grande délicatesse. Il la fit même décollé de quelques centimètres avant de la reposer au sol comme une vulgaire poupée.

"Où, étais, tu. Hm ?" demanda-t-il alors d'un air joyeux mais il savait bien que Gabrielle pouvait sentir sa colère. "Tu sais, je t'ai cherché. Je t'ai cherché, dans ma cellule, mais... Je ne t'ai pas trouvé !" continua-t-il en secouant la tête comiquement. "Dis-moi, qu'est-ce que t'as fait tout ce temps, hm ? Tu t'es amusé j'espère. Parce que... Parce que, tu veux savoir ce que j'ai fais moi ? C'était super, oh c'était carrément super, écoutes ça ! Je... me suis... fait chier."

Mais alors que le monstre faisait la leçon à bébé monstre, le technicien paniqué avait retrouvé assez de raison pour faire la seule erreur qu'il aurait pu faire. De sa main tremblante, il saisit son téléphone et appuya sur quelques touches avant de gémir faiblement.
"En-Envoyez une équipe tac- tactique ! Je vous en supplie ! Au secours !"
Revenir en haut Aller en bas
http://heroes-rpg.max2forum.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Ep. 2] Call me bitch [Gabrielle]   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Ep. 2] Call me bitch [Gabrielle]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Gabrielle Delacourt
» When everything goes wrong, call Superman.[with Chase Turner]
» Gamertag , Call of duty MW2 ( X360)
» ♦ Gabrielle de Vendôme ▬ « Une fille pure, si naïve et angélique va voir quelques plumes tomber de ses ailes. »‏‏‏‏
» Gabrielle Epitafios Haintworth {OK}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
:::Heroes::: :: New York :: Central Park-
Sauter vers: