Forum optimisé pour Mozilla Firefox
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [Ep. 2] Débordement (Pv Rick et Elizabeth)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Destiny
The Master Of Your Destiny
avatar

Nombre de messages : 443
Age : 26
Date d'inscription : 03/07/2007

:::Votre Perso:::
Age du perso: La nuit des temps
Relations avec d'autres personnes:
Travail:

MessageSujet: [Ep. 2] Débordement (Pv Rick et Elizabeth)   Jeu 12 Juil - 21:30

« On ne peut plus rester sans rien faire ! Les autorités sont incompétentes ! C’est donc à nous de nous en occuper ! »

Depuis une quinzaine de minutes maintenant, un type braillait dans un mégaphone. Juché sur le piédestal d’une statue, debout à côté de celle-ci, il était entouré une petite foule des passants qui à présent lui lançait des acclamations et des approbations. De minute en minute, ce qui au début n’était qu’un petit attroupement, avait à présent des proportions beaucoup plus abondantes.

« Regardez ce qu’ils ont déjà fait ! Hier New York ! Et demain ? Demain Miami si on ne les arrête pas ! »

Un nouveau râle de soutien traversa alors le public grandissant, tandis que l’homme continuait de débiter ses idéologies. Finalement, deux agents de police s’approchèrent, traversant la foule, pour ensuite tenter de faire descendre l’énergumène de son perchoir.

« Regardez-les ! Ils contrôlent même nos forces de l’ordre ! Ils en sont capables ! Ils rentrent dans leurs esprits et ils les contrôlent ! Si les flics sont incapables de nous défendre et sont devenus leurs jouets, c’est à nous de …

Mais lâchez-moi ! »


Désapprobateur face à l’action des forces de l’ordre, la foule hua et commença à s’agiter. Les deux agents étaient parvenus à faire descendre l’homme et lui enlever son mégaphone. Menotté, ils le conduisirent alors en direction de leur véhicule.

« On doit pas les laisser faire ! Demain, ce sont vos gosses qu’ils foutront en prison ! », continuait de hurler l’homme tout en se débattant.

« Il a raison ! », reprit alors un homme.

L’espace de quelques secondes, chaque parti resta immobile, jaugeant la situation. Arrêtés, les deux policiers et leur prisonnier observèrent la foule, craignant un mouvement de rébellion face auquel ils auraient été impuissants au vu de leur infériorité numérique. Quant aux manifestants improvisés, ils étaient dans l’incertitude. Pouvait-on s’en prendre aussi impunément à des agents de police ? N’était-il plus possible de donner son opinion sans se faire arrêter dans le pays de la Liberté ? Et si c’était vrai ? Si les mutants contrôlaient déjà tout ? S’ils avaient prévu d’éradiquer les gens normaux pour les supplanter ? La tension grimpait. La situation semblait sans issue.

Puis, ce qui avait semblait durer une éternité alors que seules quelques secondes s’étaient écoulées, prit fin. Cédant à la nervosité, l’un des policiers avait sorti son arme pour faire feu, croyant sans doute qu’un manifestant allait les agresser, ou bien ayant cru voir une arme en face. En réaction, les manifestants se changèrent en émeutiers, leur colère les poussant à se ruer sur les policiers pour les mettre à terre.
Revenir en haut Aller en bas
http://heroes-rpg.max2forum.com
Elizabeth Black

avatar

Nombre de messages : 603
Age : 24
Pouvoirs : Mémoire décuplée - Manipulation de la Mémoire
Côté Coeur : Mystère !
Date d'inscription : 27/12/2009

:::Votre Perso:::
Age du perso: 24 ans
Relations avec d'autres personnes: Ethan [- - -] Kerry [ + ] Billy [ + ] Rick [+ + +] Logan [ + ] Peter [++++]
Travail: Ex OWI - Riche héritiére russe

MessageSujet: Re: [Ep. 2] Débordement (Pv Rick et Elizabeth)   Sam 21 Juil - 0:02

    Six heures, c'était le temps qu'il avait fallu à l'avion pour enfin parvenir à destination. Cinq heure de vol et une escale d'une heure à Boston, les joies du trafic aérien comme qui dirait. Elizabeth ne s'en plaignait pas, elle avait réservé des billets première classe, alors tant qu'on la chouchoutait et qu'on s'occupait d'elle, elle était aux anges. Le plus difficile dans tout cette agitation fut de décider le contenu de son unique valise, autrement dit, une vraie torture. Elle avait passé deux jours entiers à faire les bagages pour finalement n'emmener qu'une valise de dix kilos, autant dire, un gaspillage de temps pour choisir entre trois paires de chaussures presque identiques. Qu'importe, ils étaient arrivés à destination sans trop de malheurs et il n'y avait pas encore eu mort d'homme. IL était dix sept heures trente quand leur avion attérit enfin à Miami. Le temps de récupérer les valises, de prendre un taxi et de se rendre à l'hôtel, il était dix neuf heures. La suite que l'assistante d'Elizabeth avait loué était parfaite, tout simplement parfaite. La jeune russe avait bien envie de se mettre à essayer le lit aussitôt en compagnie de Rick, mais elle fut interrompu par un coup de téléphone, l'un des gars du chantier voulait qu'elle vienne voir par elle même ce qui se passait avant de dire quoi que ce soit. Elizabeth n'était pas réellement venue ici pour les vacances, même si ça en avait tout l'air à première vue. Mais son projet était ne plein chantier en plein centre ville et elle était pour voir les plans avec ses architectes. Elle força Rick à l'accompagner, il n'avait rien d'autre à faire de toute façon et elle voulait éviter qu'il en vienne à matter les donzelles au bord de la piscine de l'hôte, l'escapade était payée à ses frais, il pouvait bien faire ça pour elle.

    Elizabeth décida donc de se rendre sur le lieux du chantier et donc du futur Centre. En route à peine quelques minutes après avoir quitté l'hôtel, ils se mirent à croiser des manifestants, autour d'une place Un homme s'était hissé sur une statut et parlait dans un mégaphone en vous en décoller les tympans. Il semblait réellement hostile aux gens dans leurs genres et ça ne donnait pas envie à Elizabeth de rester dans ce secteur. Elle se rappela l'émission qu'elle avait vu quelques jours auparavant et espéra secrétement que le Wek ne soit réellement qu'une légende urbaine. Elle fit un pas en arriére par réflexe, fixant avec fascination l'homme qui parlait.

    « Regardez-les ! Ils contrôlent même nos forces de l’ordre ! Ils en sont capables ! Ils rentrent dans leurs esprits et ils les contrôlent ! Si les flics sont incapables de nous défendre et sont devenus leurs jouets, c’est à nous de … Mais lâchez-moi ! »

    Elle était terrifiée par ce qu'elle entendait et espérait que les gens ne le suivraient pas dans son délire. Elle l'espérait sincèrement, elle agrippa d'une main le bras de Rick, sans le regarder pour autant, regardant surtout la scène surréaliste qu'elle n'aurait jamais cr voir et qui pourtant, se déroulait. Deux flics commencèrent à embarquer l'homme qui se débattaient.

    « On doit pas les laisser faire ! Demain, ce sont vos gosses qu’ils foutront en prison ! »

    « Il a raison ! » Elizabeth fit de gros yeux, espérant que la foule se dissipe, mais avec l'intervention d'une nouvel homme, cela risquait d'être bien difficile, elle sentait qu'ils faillaient partir de là au plus vite. Les policiers avaient sortis leurs armes et la foule se changeait en émeutiers, bien trop nombreux pour qu'Elizabeth puisse les compter. Elle maudissait déjà ce Barry de l'avoir appelé pour lui signaler un problème au chantier, à tout les coups, c'était rien de grave, une histoire de canalisation et voilà qu'elle finissait au milieu d'une émeute avec un gars qui était recherché par la police alors que la police était sur place. Elle se retourna vers Rick, un peu trop choquée par ce qu'il se passait pour réagir d'elle même.

    Qu'est ce qu'on est censé faire???


Revenir en haut Aller en bas
 
[Ep. 2] Débordement (Pv Rick et Elizabeth)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rick Roll de la nouvelle star !
» Rick Nash fait ses bagages!
» Rick Perry vs Barack Obama
» Rick DiPietro G UFA 30 4500000 0 B B B B B B B- B- B- B- C B- B B B-
» Rick Dipietro quitte St-Louis

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
:::Heroes::: :: Miami :: Downtown-
Sauter vers: