Forum optimisé pour Mozilla Firefox
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [Ep. 2] Phobos (Alex Dumont+Daniel Langton+Kerry Tomas)

Aller en bas 
AuteurMessage
Destiny
The Master Of Your Destiny
avatar

Nombre de messages : 443
Age : 27
Date d'inscription : 03/07/2007

:::Votre Perso:::
Age du perso: La nuit des temps
Relations avec d'autres personnes:
Travail:

MessageSujet: [Ep. 2] Phobos (Alex Dumont+Daniel Langton+Kerry Tomas)   Jeu 12 Juil - 16:36

Le bruit, les plaintes, les murs blanc, les chaises inconfortable. C’était là la scène typique d’une journée à l’hôpital. Les gens sont à la fois énervée, pressés, malade, fatigué, mais tous ont les nerfs à fleur de peau. Entre les heures d’attente pour avoir un médecin et ceux qui vous renvois sans ménagement parce que vous ne possédez pas d’assurance, les temps étaient durs pour tous. Dans la salle d’attente de l’hôpital, la télévision des lieux laissaient voir les images d’un journal télévisé sans avoir assez de force pour que l’on puisse entendre ne serait-ce qu’un mot sur deux de l’émission. Sur la table du milieu de la salle d’attente, des tonnes de magasines mis à disposition des patients qui attendaient leur rendez-vous. Parmi eux, il y avait l’adolescent, qui devait voir son dentiste, l’homme qui allait faire son check up complet, une mère et son fils de six ans, et bien d’autre encore. Tous étaient impatients, à commencer par l’enfant qui ne cessait de se plaindre de ses maux de têtes et d’avoir froid. Dans les bras de sa mère qui le couvrait de son manteau, elle le berçait lentement. Parfois, une infirmière arrivait, prononçant à haute voix le nom d’une personne qui se levait alors de sa chaise, suivant celle-ci jusqu’au bureau d’un médecin.

Depuis l’explosion de New York, il était difficile de trouver un médecin avec son cabinet à lui, la majorité d’entre eux s’étant porté volontaire pour travailler dans les hôpitaux qui manquait cruellement de personnelle. Si cela avait été les premiers édifices à être remis sur pied, il n’en restait pas moins qu’il y avait encore beaucoup de travail à fournir pour pouvoir retrouver un rythme normal. Au comptoir, un homme remplissait alors un formulaire pour pouvoir avoir un rendez-vous avec un médecin, celui-ci s’énervant doucement face à l’infirmière qui essayait de lui expliquer gentiment que si celui-ci n’avait pas d’assurance, il ne pourrait pas voir de médecin ici. Elle essayait tant bien que mal de lui donner l’adresse d’une clinique qui l’accepterait mais l’homme y voyait là un affront personnel. Des accusations de racismes volèrent, des explications sur ce que les "êtres spéciaux" avaient eu pour conséquence sur sa vie. Le ton montait progressivement, si bien qu’au bout de quelque minutes ce fut un agent de la sécurité qui demanda à l’homme de s’asseoir un instant pour se calmer. Il s’exécuta. Laissant derrière ses plaintes et ses accusations une lourde atmosphère dans la salle d’attente.


« Madame Wallace ! »

La mère tenant son fils dans ses bras se leva alors, d’une main forte elle maintenait le corps de son enfant gelé contre le sien, se penchant légèrement pour récupérer son sac, elle annonça :

« J’arrive… »

Tout en s’avançant vers l’infirmière qui avait crié son nom. Elle serra la main d’un médecin à l’air patibulaire et fatigué par ses heures interminables de travail. Il l’accueillit dans son bureau, la porte se referma et le cycle reprenait. Le bruit de la télé à peine audible, celui des pages de magasins tournés frénétiquement, le soupire d’un impatient, le banc tremblant à cause d’une adolescente qui ne pouvait tenir sa jambe en place. Les conversations inaudibles des infirmières, le bruit agaçant du distributeur qui crache une canette de soda ou encore de la machine qui laisse couler un café noir et brûlant dans un gobelet en plastique. Tous attendent pour une très bonne raison mais à force d’ennuis, on se focalise sur les trucs qui énervent. Les petits bruits qui se répètent, la discussion entre l’agent de sécurité et l’homme énervé. Le rire agaçant de l’infirmière devant la plaisanterie d’un médecin qui fait du zèle. Le tic tac de l’horloge de la salle d’attente. Et cet atmosphère, si lourde…
Revenir en haut Aller en bas
http://heroes-rpg.max2forum.com
Alex Dumont
Lifebender
avatar

Nombre de messages : 1989
Age : 35
Pouvoirs : Ressent et mobilise les énergies vitales
Côté Coeur : Plus qu'hier, moins que demain.
Date d'inscription : 18/09/2007

:::Votre Perso:::
Age du perso: 27 ans
Relations avec d'autres personnes: Sylar [---], Kerry [♥], Hayden [+], Hiro [+], Coralie [+], Peter [++], Asami [++], Elleanore [+/-], Lila [+], Angela [-]
Travail: à la recherche d'un emploi

MessageSujet: Re: [Ep. 2] Phobos (Alex Dumont+Daniel Langton+Kerry Tomas)   Mar 17 Juil - 23:08

Toujours à la recherche d’un emploi, Alex continuait comme chaque jour, d’arpenter les rues de New York sur son vélo, allant d’annonce en annonce. Cette journée ne faisait pas exception, aussi, se dirigeait-il en direction de son prochain entretien. En roue libre, il laissait l’élan acquis le faire avancer tranquillement entre les véhicules d’une avenue embouteillée. Comme partout en ville depuis quelques temps, on pouvait sentir une certaine tension chez les new yorkais. A ce moment précis, cela se concrétisait par une quantité de klaxons supérieure à ce que l’on pouvait entendre en temps normal. Chacun, devant son volant, semblait y aller de ses répliques amers et de ses coups de gueule, tout en appuyant par moment avec frénésie sur son volant, comme si par miracle, le simple son du klaxon allait dégager le passage.

De son côté, Alex était détendu sur son deux roues, slalomant entre les taxis, tel un poisson dans une rivière dorée. Avançant à bon rythme, il avait bon espoir d’arriver avec une bonne avance à son rendez-vous. L’air décontracté et souriant, la tête haute, il regardait au loin afin de repérer les endroits où se faufiler.

Puis soudain, pile devant lui, un chauffeur de taxi ouvrit sa porte pour sortir pousser une gueulante. Crispé sur son guidon, le français serra les freins de toutes ses forces tout en grimaçant. Mais c’était trop tard. Le vélo s’encastra dans la portière, stoppant net le jeune homme en plein élan. Alex passa alors tête la première par-dessus son deux roues, éjecté par le choc, pour venir terminer sa course dans la portière, faisant voler la vitre en éclat sous l’impact.

Totalement sonné par le choc, il sembla alors au français qu’il perdit connaissance quelques secondes. Lorsqu’il rouvrit les yeux, il était étendu sur l’asphalte, la vue troublée et les oreilles broudonnantes, alors qu’un homme debout au dessus de lui, était en train de lui parler. Encore dans les vapes, le jeune homme ne perçut pas ce qu’on lui disait.


« Quoi ? J’ai pas compris ce que vous venez de me dire ? », dit-il alors dans sa langue natale.

« Oh … génial … fallait que je tombe sur un étranger qui comprend rien …

- Si si, je comprends »
, reprit Alex cette fois-ci en anglais.

Alors qu’il tentait de se relever, l’homme le plaqua au sol d’une main, l’empêchant de se relever.


« Tu ne bouges pas ! Tu attendes les secours. Ils vont te conduire à l’hôpital. Si tu te releves, l’assurance de ma boite ne prendra rien en charge ! Ok ?

- L’hôpital ? Non, mais ça va aller, je vais bien.

- Tu plaisantes ou quoi ? T’as pas vu ta gueule mon bonhomme. Tu restes allongé ! »


Le pouls d’Alex s’accéléra alors. Il ne devait pas aller à l’hôpital. D’une part parce qu’il détestait ça, d’une autre, parce qu’il pourrait très bien se remettre sur pied lui-même. D’ailleurs, le jeune homme se concentra afin de bloquer sa faculté. Il ne devait pas prendre le risque qu’elle le soigne de son propre chef en public. Si jamais il allait à l’hôpital, c’était sûr, ils verraient que quelque chose clochait chez lui.

« Je vous assure que ça va ! Je peux me relever, ce n’est rien.

- Ecoute-moi bien : tu restes allongé ! Sinon, l’assurance prendra pas en charge les réparations de la portière et ça sera Bibi qui devra raquer ! Toi comprendre ce que moi dire à toi ?

- Ouais, c’est bon … je suis pas crétin non plus …

- Bah, je me demande. Avec un choc pareil, t’as dû y perdre des neurones. Tu pisses le sang partout. »


Par réflexe, Alex porta alors sa main à son front tout en redressant la tête. Etrangement, il sentait le haut de son visage comme cotonneux. Sous ses doigts, une sensation poisseuse et chaude se fit sentir, et lorsque qu’il regarda sa main, elle était couverte de sang.

« Touche pas ! Tu vas y foutre tout un tas de microbes ! T’es débile ou quoi ? Tu connais pas la septicémie ? »

Dépité, Alex laissa alors reposer sa tête sur le sol et fixa le ciel au dessus de lui. Il pouvait dire adieu à son entretien. Il n’avait pas le choix : tant que son Cerbère resterait là, il devrait attendre allonger les secours, qui a leur tour, refuseraient surement de le laisser. Bref, tout ça finirait à l’hôpital.

Aussi surprenant que cela puisse paraitre au regard des embouteillages, le véhicule des secouristes arriva rapidement. Une fois à bord, et après un rapide examen, le diagnostic était clair : direction l’hôpital. En route, Alex put prévenir Kerry avec son portable pour qu’elle le retrouve là bas.

Une fois arrivé aux urgences, Alex fut une nouvelle fois examiné et passa une radio. Il s’en sortait avec une vilaine plaie à l’arcade sourcilière. L’interne procéda alors à un nettoyage méticuleux de la plaie.


« C’est étrange …

- de ?

- Qu’avec un choc pareil, vous n’ayez que ça …

- Jour de chance
, lâcha Alex en souriant.

- Et le fait que ça cicatrise déjà, c’est aussi de la chance ?

- Bah, j’imagine que vous êtes super doué comme médecin.

- Ou bien-

- Ecoutez, je veux pas de problème. Alors s’il vous plait, faites ce que … vous faites habituellement sur ce genre de blessure.

- Ok, je vais recoudre. »


Immédiatement, Alex se redressa sur le brancard, fusillant le malheureux étudiant du regard, l’interne ayant juste le temps de se redresser pour ne pas être percuté.

« Attendez ! Recoudre ? avec une aiguille ?

- Non, avec un bisou magique … bien sûr avec une aiguille … et du fil aussi. Vous n’allez quand même pas faire votre enfant … En plus, ça ne fait pas mal à cet endroit là …

- On vous a déjà recousu l’arcade ?

- Non …

- Alors comment vous savez que ça ne fait pas mal ?!

- Bon … allongez-vous s’il vous plait …

- Mais qu’est-ce que vous avez tous aujourd’hui à absolument vouloir que je m’allonge ?!

- Ok … mais si je ne recouds pas, ça ne se refermera pas et ça s’infectera. A moins que …

- Que quoi ?! Vous pouvez faire autrement ?

- Moi non, mais je crois que vous, vous le pouvez … n’est-ce pas ? »


Résigné, Alex s’allongea en soupirant. Un quart d’heure plus tard, il était recousu.

« On ne peut pas vous laisser repartir seul. Nous allons attendre que votre amie arrive. Ensuite, vous pourrez y aller. En attendant, restez-

- Allongé … je sais. »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Daniel Langton
Some kind of Monster
avatar

Nombre de messages : 288
Age : 27
Pouvoirs : contrôle et création de l'argile
Date d'inscription : 22/02/2011

:::Votre Perso:::
Age du perso: 22
Relations avec d'autres personnes: Zach Quins (+/-) Mikaru (+/-) Kerry Tomas (+) Rick Baneson (++) gregory (-)
Travail:

MessageSujet: Re: [Ep. 2] Phobos (Alex Dumont+Daniel Langton+Kerry Tomas)   Jeu 9 Aoû - 21:16



Pourquoi Daniel était allé à ce petit apéritif dans le parc ? Pourquoi avait il fumé tant que ça ? Le pourquoi était une question existentielle de l'adolescent. Dans ce monde, il ne pouvait uniquement se laisser tenterpar le vice. Malheureusement ou heureusement pour lui, Danny boy était insensible à ce genre de méfait mais pas ses amis. En effet, Marlone venait une nouvelle fois de frapper. Ce dernier était pareil que Daniel mais sans les pouvoirs... Les effets étaient quelques fois désastreux... C'est pour cette raison que Marlone pouvait aujourd'hui prétendre à une carte VIP pour l'hôpital. Ce dernier avait cru bon de s'attaquer tout seul à la bouteille d'absinthe. C'était un projet de grand envergure mais le faire d'une seule traite... C'était uniquement de la folie.

Cet acte de suicide lui avait valu un aller simple à l'hôpital le plus proche. Daniel puait l'alcool et le médecin ne voulait pas partir.

Mr Morginton... Je ne peux pas vous laisser sortir dans cet état. Vous empestez l'alcool.


Il fallait dire que la dernière douche de l'adolescent remontait maintenant à quelques jours et l'odeur de l'absinthe qui avait coulé sur ses vêtements n'aidait pas. Daniel savait qu'il ne pouvait pas fuir en utilisant ses pouvoirs avec la politique actuelle. Il allait donc subir cette osculation forcée à moins que...

Un cri sourd se produit au bout du couloir. Marlone faisait des siennes, Danny en était persuadé. Soudain un homme fit son apparition dans la salle. On aurait dit que l'apocalypse venait de frapper le jeune homme.

Excusez moi Docteur, vous pouvez venir m'aider je n'arrive pas à gérer le patient !

Le regard du docteur partit en direction du plafond avant de croiser celui qui était venu lui demander son aide. Le médecin quitta alors la pièce le temps d'aller calmer Marlone. La conclusion pour Marlone allait être un petit somnifère... Le dosage ? Suffisant pour mettre hors-jeu un cheval. Daniel saisit l'occasion et disparu dans les méandres de l'hôpital.

C'est vêtu d'une blanche et un passage éclair sous une douche qu'il refit apparition dans cette hôpital. La solution était simple, il allait devoir trouver la chambre avec un patient qui dormait pour sortir par la fenêtre. L'adolescent prit alors un dossier au hasard.

Un homme sortit d'une chambre et instinctivement Daniel entra dans cette chambre. C'est alors qu'il tomba sur le destructeur. Ce dernier était allongé et ne semblait pas avoir pris conscience de la présence de Daniel. Le jeune garçon regardait son dossier et allait faire son cirque habituel avant de prendre la poudre d'escampette.

Bon je lis sur votre dossier que vous avez des faiblesses respiratoires. J'espère que vous avez une bonne assurance car on va devoir réparer une des vulves de votre cœur. Heureusement qu'on vous a détecté sa tout de suite... Vous auriez pu mourir.



_________________

merci à Zach Quins pour le kit
Revenir en haut Aller en bas
Alex Dumont
Lifebender
avatar

Nombre de messages : 1989
Age : 35
Pouvoirs : Ressent et mobilise les énergies vitales
Côté Coeur : Plus qu'hier, moins que demain.
Date d'inscription : 18/09/2007

:::Votre Perso:::
Age du perso: 27 ans
Relations avec d'autres personnes: Sylar [---], Kerry [♥], Hayden [+], Hiro [+], Coralie [+], Peter [++], Asami [++], Elleanore [+/-], Lila [+], Angela [-]
Travail: à la recherche d'un emploi

MessageSujet: Re: [Ep. 2] Phobos (Alex Dumont+Daniel Langton+Kerry Tomas)   Jeu 9 Aoû - 22:17

Allongé sur le brancard comme on le lui avait si souvent demandé ces dernières heures, Alex attendait la venue de Kerry pour enfin pouvoir quitter cet endroit abominable. Les mains croisées sur le ventre, il fixait le plafonnier à la lumière agressive. Sur les dalles du faux plafond, le jeune homme étudiait les taches peu engageantes qui y figuraient, cherchant à déterminer leur provenance et leur nature : sang, urine, déjection, pus … Les couleurs variées, allant du jaunâtre au rouge foncé, en passant par des teintes de marrons toutes plus variées les unes que les autres. Un véritable chef-d’œuvre à jamais sous estimé … ou pas.

« Bon je lis sur votre dossier que vous avez des faiblesses respiratoires. J'espère que vous avez une bonne assurance car on va devoir réparer une des vulves de votre cœur. Heureusement qu'on vous a détecté ça tout de suite... Vous auriez pu mourir. »

La voix d’un jeune homme venait soudainement de rompre le grésillement entêtant du néon. Alex se redressa alors sur les coudes afin de voir si c’était bien à lui qu’on s’adressait. De toute manière, étant seul dans la pièce, c’était forcément de son cas que l’on parlait. Les sourcils froncés par cette annonce si peu commune, le français observant l’individu debout à l’entrée, vêtu d’une blouse blanche et tenant dans ses mains un dossier médical ouvert.

Deux choses étaient alors possible : soit c’était une farce d’un très mauvais goût et qui prenait Alex pour un imbécile, soit ce type n’était pas plus médecin que le français était fan de la cuisine locale.


« Euh … excusez-moi, mais vous êtes qui au juste ? Non parce que là, ce que vous m’annoncez, ça pourrait me sembler hyper-grave … si ça tenait la route. Je sais pas trop ce qu’on vous apprend en médecine, mais dans le cœur … il n’y a pas de vulve … des valvules à la rigueur. Et inutile de chercher un quelconque problème à une autre de mes vulves, car au dernière nouvelle … je n’ai pas de vagin. »

Il devenait urgent que Kerry se ramène car s’il restait plus longtemps ici, ils allaient finir par l’opérer d’une connerie venue de la planète Jupiter. D’ailleurs, en se penchant un peu plus sur la situation, ce zigoto n’avait absolument rien d’un médecin. L’habille ne fait pas le moine … et le dossier ne fait pas le médecin non plus il semblerait.

S’asseyant sur le bord du brancard, Alex fusilla le jeune homme du regard. Qu’est-ce qu’il voulait celui là ? C’était peut-être un junky en manque … et manque de chance, il avait fallu qu’il choisisse cette pièce là pour commettre son réapprovisionnement.

En y regardant bien, Alex avait l’impression de connaitre ce type. C’était impossible d’avoir un souvenir précis, mais c’était comme s’il l’avait déjà rencontré. L’aura qu’il dégageait, le français était persuadé qu’il l’avait déjà touché avec son pouvoir.


« On se connait, non ? J’ai l’impression de vous avoir déjà croisé quelque part. »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Kerry Tomas
The Ark Of The Truth
avatar

Nombre de messages : 1434
Age : 31
Pouvoirs : Contrôle de la Vérité - Pyrokinésie - Contrôle mental - Peindre le futur - Téléportation
Côté Coeur : I can feel your heartbeat
Date d'inscription : 18/07/2007

:::Votre Perso:::
Age du perso: 25
Relations avec d'autres personnes: **Tomas' Family** : Christie (soeur, morte), Kristale (cousine), Lisa-Mila (fille) // **Other** : Alex (♥), Peter (+), Ethan (-), Rory (-), Elle (--), Hiro (-), Sylar (---), Hayden (+), Takeshi (-), Alexis (-), Hiryuu (+), Billy (-), Lila (+/-), Angela (-), Caïn (+/-), Fins (-), Liz (+), Logan (+), Arthur (--), Santi (++), Rick (+/-), Quentin (-)
Travail: Journaliste au NY Times - Professeur de journalisme

MessageSujet: Re: [Ep. 2] Phobos (Alex Dumont+Daniel Langton+Kerry Tomas)   Mar 14 Aoû - 17:40

[HJ] lol! lol![/HJ]

En cette belle matinée d'été, Kerry se reveilla assez tard, comparé aux jours précédents. Grâce à Dieu, Lisa avait fait une nuit très calme, contrairement à d'habitude, laissant l'opportunité à la journaliste de rattraper un peu d'heures de sommeil. L'appartement baignait dans un calme apaisant. Elle se retourna vers la place qu'occupe Alex mais ne le vit pas. Un petit papier se trouvait sur l'oreiller. Celui-ci indiquait que le Français était parti tôt en ville pour prospecter. Kerry se leva et alla dans la chambre de Lisa. La petite dormait à point fermé. Kerry en profita pour préparer son petit déjeuner. Elle sortit un bol, le paquet de céréales ainsi qu'une bouteille de lait du frigo. Elle versa les céréales ainsi que le lait dans le bol. Elle prépara aussi un biberon pour Lisa car Kerry savait qu'elle allait bientôt se reveiller. C'était l'un des avantages de son pouvoir. Elle alluma ensuite la petite télévision qui se trouvait dans la cuisine pour regarder les News. Reportage sur la canicule qui s'annonçait. Pour une fois la météo ne s'était pas trompée, depuis plus d'une semaine la température atteignait facilement les 30°c en plein après midi. Soudain la présentatrice prit un visage grave.


"Et maintenant retournons devant le Siège de la Police Scientifique où a eu lieu un incident plus tôt dans la matinée."
Kerry qui avait commencé à manger ses céréales, s'arrêta. La présentatrice continua.

"D'après nos informations, un individu s'est introduit dans les locaux de la Police Scientifique et qu'un virus informatique aurait été introduit. Des dégâts matériels sont à déplorés, dus selon des témoins par une onde de choc. Peut-être un autre cas de dérive causé par une personne spéciale ?"Kerry posa son bol et pris sont téléphone portable. Elle savait qui était cet individus. Calamity venait de frapper de nouveau. Elle faisait de plus en plus de dégât. Heureusement cette fois-ci personne n'avait trouvé la mort mais cela n'allait pas durer. Elle fit défiler les noms dans son répertoire. Elle tomba sur celui de Lila. Elle s'arrêta un instant et se rappela s de leur dernière conversation. L'Anglaise n'avait pas voulu l'aider à arrêter Calamity si elle devait faire équipe avec Sylar. Elle comprenait ce choix et ne lui en tenait pas rigueur. Elle continuait de faire défiler les noms et arriva sur celui Bennet. Elle appuya dessus et sélectionna MESSAGE. Elle se mit tapoter sur l'écran tactile.

-ELLE EST AU MEMORIAL DE LA 13EME.-

Elle l'envoya également à Sylar. Kerry releva la tête. Elle entendit Lisa pleurer. Elle reposa son téléphone et se dirigea vers sa fille. Elle la pris dédélicatement dans ses bras et lui sourit tendrement.

"Eh ma princesse, on est réveillé. Tu as faim pas vrai ?"

Portant Lisa, Kerry retourna dans la cuisine pour récupérer le biberon qu'elle avait préparé. Elle s'installa sur le canapé et donna à manger à Lisa. La petite biberonna de plaisir. Pour sur, Lisa n'était pas difficile à nourrir. Elle avait ses heures et toujours un bon appétit. Soudain elle entendit la sonnerie de son téléphone. Elle reposa le biberon et prit l'appareil. C'était Alex. La journaliste décrocha. Ce dernier venait d'avoir un accident, mais rien de bien grave. Néanmoins il était aux urgences pour soigner ses blessures. Kerry raccrocha et compa le numéro de la voisine du dessus qui gardait Lisa de temps en temps. Celle-ci arriva rapidement.


"Merci, tu me sauve la vie, Alex est aux urgences je dois aller le rejoindre."

"Oh rien de grave ?"

"Non non, juste un accident de vélo mais à New-York faire du vélo dans les rues c'est complétement suicidaire."


Kerry laissa Lisa à Rebecca et se dirigea vers l'hôpital avec sa voiture. Grâce aux raccourcis qu'elle connaissait, elle arriva en 20 minutes.

Arrivée aux urgences, Kerry chercha Alex des yeux. Elle le trouva assis sur un brancard. Elle s'avança vers lui.


"Ca va tu n'as rien ? Combien de fois je t'ai dis de ne pas utiliser ton vélo dans cette ville. Les cycliste ont une espérance de vie très restreinte, plus que celle d'un piéton qui traverse hors passages cloutés, tu imagine ?"

Elle lui sourit. Elle l'observa. Il avait un pansement au dessus de l'arcade mais rien d'autre. Ca aurait pu être pire. Kerry grimaça en regardant le pansement.

"Ils t'ont fait des points de suture ? Rien que d'y penser, toutes ces aiguilles qui te transperce la peau..."

Kerry lui fit un clin d'oeil. Elle savait qu'Alex détestait les sutures. Puis elle vit un jeune homme avec une blouse blanche. Surement un interne. Mais en réalité il ne l'était pas. D'ailleur il ne devrait pas porter cette blouse. Le jeune homme était l'un de ses élèves mais surement pas un étudiant en médecine.

"Mais...qu'est-ce que vous faites là ? Je ne savais pas que vous aviez changé d'orientation scolaire..."
Revenir en haut Aller en bas
http://worldofemi.spaces.live.com
Destiny
The Master Of Your Destiny
avatar

Nombre de messages : 443
Age : 27
Date d'inscription : 03/07/2007

:::Votre Perso:::
Age du perso: La nuit des temps
Relations avec d'autres personnes:
Travail:

MessageSujet: Re: [Ep. 2] Phobos (Alex Dumont+Daniel Langton+Kerry Tomas)   Lun 27 Aoû - 10:20

Installé dans une salle d’auscultation, le français avait été brièvement soigné, le jeune médecin avait quitté la pièce le regard dans la vie…Plongé dans ses pensées, persuadée que ce qu’il venait d’aider n’était pas une personne comme les autres. Il en avait entendu parler, de ces gens aux capacités extraordinaire, comme tout le monde ici d’ailleurs mais c’était la première fois qu’il en côtoyait un, enfin…C’était la première fois qu’il était persuadé d’en avoir vu un. Il ne savait que faire, devait-il prévenir les autorités ? Son supérieur ? Cette personne n’avait pas l’air bien méchante mais au vu des derniers évènements, les journaux télévisés de ce matin avait bien parlé d’une histoire d’onde de choc, il y avait eu l’effondrement d’un immeuble aussi, et ce truc d’autant plus bizarre à Central Park. Que pensait-il vraiment ? C’est qu’il était interne, c’est qu’il avait un wagon entier de dette et qu’il ne souhaitait pour rien au monde rater son internat.
Il avait quitté la pièce, à l’arrivée de la petite amie, ne voyageant pas bien longtemps dans les couloirs, ce fut dans une seconde salle d’auscultation qu’il entra…Faisant face à une scène d’autant plus étrange que celle qu’il venait de vivre.

La température était basse dans la pièce, étrangement basse, et la conversation était d’autant plus étrange :


« Soignez le, je vous en prie… »
« Madame, je ne peux pas, ce qu’il a n’est soignable que par un seul moyen que nous ne possédons pas : Le Wek… »

Le wek ? Il regarda le vieux médecin, lui qui s’apprêtait à lui parler de ce qu’il venait de dire, il semblait déjà tellement dégoutté par l’enfant qui avait sous les yeux.

« Je vais vous demander de sortir de l’hôpital madame »

Mais la mère était choqué par une telle demande…Horrifié à l’idée qu’on refuse de soigner son enfant simplement parce qu’il était "différent".

« CE N’EST QU’UN ENFANT ! PAS UN CRIMINELLE ! »
« Pas encore… »

C’était sortie directement de la bouche du médecin, la porte encore ouverte par l’interne avait laissé transpercé cette remarque dans le couloir et la salle d’attente, tant et si bien que lorsqu’il sorti de la pièce, les regards sur lui se posèrent. A commencé par celui d’un homme, sans assurance, qui cherchait à se faire soigner :


« VOUS VOYEZ ! VOUS SOIGNER CES MONSTRES PARCE QU’ILS ONT LE FRIC MAIS DES HONNETES GENS COMME MOI ON PEUT CREVER DANS LE CANIVEAU ! »

Doucement, la situation dégénérait, l’homme insistait pour voir l’être spécial, en fond sonore ?

« Je me présente devant vous non pas en tant que sénateur, mais en tant que citoyen, membre de cette société, tout comme vous. Vous êtes les premiers à le dire : les politiciens sont des menteurs, ils vous mentent à longueur de temps. Aujourd'hui, moi, Edward Price, je vous apporte la vérité. Une vérité qui circule parmi vous depuis plusieurs jours, une vérité qui me peine autant que vous mais qui est hélas le triste reflet d'une réalité de plus en plus difficile à supporter.
Notre société est malade, mes amis. Elle souffre d'un mal qui la ronge depuis des années maintenant. Une épidémie sans précédent qui a déjà causé des milliers de morts. Nos femmes, nos maris, nos frères, nos sœurs, nos enfants … tous sont morts, injustement enlevés à notre affection par ce cancer qui gangrène notre société. Cette maladie porte un nom : les mutants.
Mes amis … Il est venu le temps de nous unir face à cette menace. Le gouvernement déploiera tous ce qui est en son pouvoir pour traquer ces individus et les forcer à se faire injecter le Wek. Mais vous, citoyens de New York, vous pouvez également jouer un grand rôle dans cette bataille contre la tyrannie et l'oppression. Aidez-nous à les trouver, dénoncez chaque mutant que vous croiserez, tentez de leur faire comprendre qu'ils doivent renoncer à leurs pouvoirs, à cette anomalie. Ils doivent comprendre que nous ne voulons plus vivre dans la peur !..... »


Et plus le discours continuait, mêlé aux cris colériques de l’homme sans assurance, plus les gens commençaient à prendre le partie de cet homme malade. Se levant, protestant alors ! Accusant l’hôpital d’aider ces monstres !
Doucement, mais surement, la femme et l’enfant se retrouvèrent dans une situation délicate, incapable de pouvoir fuir :


« Laissez-nous partir, je vous en prie, ce n’est qu’un enfant… »

Mais la voix suppliante de celle-ci était à peine audible dans tout ce mélange de haine et de rage.
Le jeune interne profita du brouhaha ambiant pour s’éclipser, à défaut de pouvoir aider une mère et son enfant, il pouvait prévenir un autre.
Entrant dans la chambre de l’accidenté, il s’arrêta un instant en observant l’adolescent habillé d’une blouse blanche, mais il n’avait pas le temps de se poser des questions :


« M. Dumont, vous devriez quitter l’hôpital tant qu’il en est encore temps. Je ne veux pas savoir qui ou ce que vous êtes, mais s’il vous plait, quitter les lieux avant que quelque chose de grave ne vous arrive… »
Revenir en haut Aller en bas
http://heroes-rpg.max2forum.com
Alex Dumont
Lifebender
avatar

Nombre de messages : 1989
Age : 35
Pouvoirs : Ressent et mobilise les énergies vitales
Côté Coeur : Plus qu'hier, moins que demain.
Date d'inscription : 18/09/2007

:::Votre Perso:::
Age du perso: 27 ans
Relations avec d'autres personnes: Sylar [---], Kerry [♥], Hayden [+], Hiro [+], Coralie [+], Peter [++], Asami [++], Elleanore [+/-], Lila [+], Angela [-]
Travail: à la recherche d'un emploi

MessageSujet: Re: [Ep. 2] Phobos (Alex Dumont+Daniel Langton+Kerry Tomas)   Lun 27 Aoû - 21:37

Kerry arriva enfin, signifiant qu’Alex n’aurait plus à rester encore bien longtemps dans cet endroit. Visiblement, elle et l’étrange étudiant se connaissaient, et d’après ce que venait de dire la jeune rousse, le français avait vu juste quant aux compétences du jeune homme. Alex aurait voulu en savoir d’avantage sur cette mascarade, mais il n’eut d’avantage de temps pour approfondir le mystère.

En effet, le médecin qu’il avait vu précédemment venait de revenir auprès d’eux. Manifestement inquiet, il incita Alex à quitter les urgences avant que les choses ne dégénèrent. L’air interloqué, le français ne comprit pas immédiatement à quoi faisait référence l’interne. Mais maintenant qu’il y prêtait plus attention, il semblait effectivement qu’il y avait de l’agitation dans la salle d’attente. Regardant tour à tour Kerry et l’interne, le jeune homme se releva et saisit sa veste avant de se diriger par le lieu du grabuge.


« Que quelque chose de grave n’arrive ? »

Depuis le pas de la porte du box dans lequel il avait été examiné puis recousu, Alex observa la scène qui était en train de se jouer dans la salle d’attente. Visiblement, les patients à fleurs de peau, s’en prenaient verbalement aux membres du personnel et leurs reprochaient de s’occuper d’une femme accompagnée de son enfant.

Dans quel monde pouvait-on tenir rigueur à une personne de vouloir aider une mère et son enfant ? L’attente aux urgences était une chose connue. Lorsque l’on s’y rendait, on savait pertinemment quand on y entrait, mais pas quand on en sortirait. Fronçant les sourcils, ce qui au passage lui arracha un pic de douleur en tirant sur les fils de sa cicatrice, le jeune homme prêta d’avantage l’oreille à ce qui se disait. Après tout, pourquoi devait-il partir alors que manifestement ces gens en avaient après cette malheureuse femme ? Ce fut à ce moment que les mots "monstre" et "mutant" parvinrent à Alex. Incrédule, le français n’en croyait pas ses oreilles ? Ces gens étaient-ils réellement en train de s’en prendre à cette femme et à son enfant, voulant leur interdire l’accès aux soins, avec le seul argument qu’ils étaient différents ? C’était de la pure folie, un cauchemar qui allait bientôt cesser. Le monde ne pouvait pas une nouvelle fois en être arrivé à ce point, à une telle extrémité.

Pourtant, il fallait se faire une raison. Le monde changeait … et en mal.


« Ok … on ne peut pas rester ici. Mais je n’arriverai pas à me regarder dans une glace si on abandonne cette mère et son enfant ! Kerry, ça pourrait être Lisa et toi ! », lança-t-il en la regardant.

Pourtant, il était clair qu’il fallait marcher sur des œufs et ne pas donner d’arguments en faveur de la rancœur de ces gens.


« On doit la sortir de là sans effusion de sang ou de violence … ça ne ferait qu’envenimer les choses. Merci de nous avoir prévenus », acheva-t-il à l’intention de l’interne.

Finalement, Alex flanqua un coup de coude dans le boitier de l’alarme incendie, brisant la fine plaque de verre sous le choc et faisant retentir le bruit strident de la sirène ordonnant l’évacuation des locaux. Immédiatement, un vent de panique souffla parmi les gens présents. C’était le moment où jamais, la diversion parfaite.

Parmi la cohue ambiante, Alex saisit Kerry par la main et l’entraina avec lui, signifiant à l’étrange jeune homme qui s’était fait passer pour un médecin de les suivre d’un mouvement de tête. D’un pas rapide, ils se rapprochèrent de la mère totalement désemparée, qui tenait fermement son enfant contre elle. Une fois à côté d’eux, Alex tenta de rassurer la mère.


« Tout va bien se passer. Suivez-nous, on va s’occuper de votre enfant. »

Pourtant, ces mots devaient sonner vide dans l’esprit de cette mère totalement désemparée et tétanisée par ce qui était en train de se passer. Il fallait non pas la faire agir par logique, mais par réflexe pur. Perdre trop de temps, ce serait perdre l’occasion de s’éclipser d’ici avant que quelqu’un ne reporte son attention sur cette pauvre femme.

Sans prévenir, Alex arracha l’enfant des bras de sa mère, le serrant à son tour contre lui. Le pauvre gamin, vraisemblablement très mal en point, n’avait même pas la force de lutter. En revanche, sa mère, en larme, hurlait comme si on venait de lui arracher son âme.


« Occupez-vous d’elle ! », lança-t-il à l’adresse de Kerry et du jeune homme.

Puis, slalomant parmi la foule paniquée, les tympans vrillés par l’insoutenable sirène d’incendie, Alex gagna l’extérieur des urgences avec l’enfant, suivi de près, il l’espérait, par Kerry et le jeune homme, accompagnant la mère désemparée, et certainement paniquée par le fait qu’on venait de lui arracher son enfant.

A l’extérieur, sur le parking des urgences, le chaos de la panique était égal à celui qui régnait à l’intérieur du bâtiment. Se glissant entre deux véhicules, Alex déposa le petit garçon au sol. A première vue, il était inconscient. Relevant la tête, le français chercha du regard son amie. La localisant, il siffla pour tenter d’attirer son attention et d’un signe de main, lui fit signe de le rejoindre.

Posant sa main sur le front et le thorax de l’enfant, Alex constata rapidement que le malheureux était en très mauvaise posture et que son état ne cessait de se dégrader. Il lui fallait des soins immédiats. Dans le cas contraire, il ne passerait très certainement pas l'heure. Sa vitalité luisait tout au plus comme la faible flamme d’une bougie.


« Pas le temps de le transporter plus loin. Il faut que je m’en occupe maintenant », dit-il en regardant Kerry inquiet.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Kerry Tomas
The Ark Of The Truth
avatar

Nombre de messages : 1434
Age : 31
Pouvoirs : Contrôle de la Vérité - Pyrokinésie - Contrôle mental - Peindre le futur - Téléportation
Côté Coeur : I can feel your heartbeat
Date d'inscription : 18/07/2007

:::Votre Perso:::
Age du perso: 25
Relations avec d'autres personnes: **Tomas' Family** : Christie (soeur, morte), Kristale (cousine), Lisa-Mila (fille) // **Other** : Alex (♥), Peter (+), Ethan (-), Rory (-), Elle (--), Hiro (-), Sylar (---), Hayden (+), Takeshi (-), Alexis (-), Hiryuu (+), Billy (-), Lila (+/-), Angela (-), Caïn (+/-), Fins (-), Liz (+), Logan (+), Arthur (--), Santi (++), Rick (+/-), Quentin (-)
Travail: Journaliste au NY Times - Professeur de journalisme

MessageSujet: Re: [Ep. 2] Phobos (Alex Dumont+Daniel Langton+Kerry Tomas)   Jeu 20 Sep - 16:42

Un médecin arriva à leur rencontre. Apparemment la situation dans cet hôpital devenait de plus en plus critique. Un groupe de patient commençait à s'en prendre à une mère et son enfant sous prétexte qu'il était différent et qu'il ne devait pas avoir accès au moindre soins.
Kerry fut choquée par cette réaction. Comment pouvait-on en arriver là. De nombreux spéciaux s’efforçaient de vivre en harmonie avec le reste de la population mais visiblement les nombreux évènements catastrophiques qui ont eu lieu ont énormément ébranlé la confiance des Non Spéciaux. Le résultat était devant là, devant leur yeux. Les Spéciaux sont devenus des indésirables. Kerry commençait à penser que plus rien ne pourrait changer cet état de fait.

Alex proposa de vite partir d'ici mais en ne laissant pas cette mère et son enfant seuls face à des personnes de plus en plus remontées. Kerry acquiesça. Cette mère ne s'en sortirait pas si rien n'était fait pour lui venir en aide. Pour créer une diversion, Alex déclencha l'arme à incendie, ce qui permettait au groupe d'avancer vers la mère et son petit. Alex lui pris son enfant et se dirigea vers la sortie. La pauvre mère regardait son enfant partir avec un inconnu, elle était complétement paniquée et perdue. Kerry posa une main rassurante sur son épaule.

"Rassurez-vous, il le conduit dans un endroit un peu plus sûr qu'ici. Vous allez vite retrouver votre fils. Il faut juste qu'on sorte d'ici."

La mère la regarda, avec encore plus d'inquiétude dans le regard.

"Mais comment, la sortie est par là et elle est maintenant hors d'atteinte..."

Kerry regarda autour d'elle. En effet, la sortie était bloquée par une foule de patients de plus en plus importante et de plus en plus en colère.

"On va sortir quand même."
Kerry attrapa d'une main celle de la mère et de l'autre celle de son ancien élève. Une seconde plus tard, ils disparurent dans un voile noir. Le groupe arriva juste devant l'hôpital. Maintenant restait plus qu'a retrouver Alex et l'enfant malade. Kerry entendit un sifflement. Elle tourna la tête et aperçu le Français. Le groupe se dirigea vers lui. L'enfant n'allait pas bien fort. Alex lui indiqua qu'il devait s'en occuper maintenant. Kerry acquiesça d'un signe de tête mais déjà une foule s'approcha d'eux.

"Hey !! Vous occupez pas d'eux ! Ce sont des monstres !!"

"Ouais ! On devrait le laisser creuver !!"

"Ils méritent pas qu'on les aident. Après tout ce qu'ils nous ont fait..."

Kerry était de plus en plus outrée par ces paroles. Ces gens étaient prêts à laisser mourir cet enfant parcequ'il était différent d'eux. Kerry s'approcha de la foule.

"Vous vous entendez ?? Cette femme et cet enfant n'ont rien fait. Ce n'est pas parce que ce petit garçon a un pouvoir qu'il doit rester dans cet état. Si personne ne l'aide, il va mourir. Vous êtes prêts à en prendre la responsabilité ? Les Spéciaux ne sont pas tous des tueurs en séries ni des terroristes. Ils sont comme vous."


"Jamais !! Sale sorcière, je vous ai vu à la télé l'autre fois, vous êtes comme ce gamin. On devrait monter un bûcher et vous faire brûler !!"


Une clameur se fit entendre à la fin de cette phrase. Ils perdaient la raison. Kerry se retourna vers Alex.

"Tu devrais te dépêcher, je doute qu'on ai beaucoup de temps."

Kerry ferma les yeux pour ce concentrer, elle écarta les bras. AU bout d'un moment une lueur émana de ses mains.

"Nous vous voulons aucun mal. Vous allez nous laissez aider cet enfant. Nous attaquer ne servira à rien. Nous vous voulons aucun mal..."

Cette vérité commença à imprégner l'esprit de ces gens en colère.
Revenir en haut Aller en bas
http://worldofemi.spaces.live.com
Destiny
The Master Of Your Destiny
avatar

Nombre de messages : 443
Age : 27
Date d'inscription : 03/07/2007

:::Votre Perso:::
Age du perso: La nuit des temps
Relations avec d'autres personnes:
Travail:

MessageSujet: Re: [Ep. 2] Phobos (Alex Dumont+Daniel Langton+Kerry Tomas)   Mer 3 Oct - 8:40

L’interne avait eu beaucoup de mal à suivre le court des évènements. A peine avait-il prévenu la personne qu’il soupçonnait d’avoir des pouvoirs que celle-ci venait d’enclencher l’alarme incendie. Il avait failli s’exclamer, cette alarme allait empirer les choses selon lui mais avant qu’il ne puisse dire ou faire quoi que ce soit l’homme, accompagné, avait déjà rejoint la femme et son enfant. Arrachant le petit être malade des bras de sa génitrice, il était déjà en route pour l’extérieur. Et l’interne l’avait simplement suivit, curieux ? Il était plutôt inquiet pour l’état de santé de l’enfant, et visiblement il ne semblait pas le seul à être inquiet. Très rapidement rejoint par les autres, l’interne semblait pourtant seulement se concentrer sur l’enfant :

« Vous pouvez l’aider ? »

Se risqua-t-il à demander à Alex, s’accroupissant au côté de l’enfant. Il observait l’homme, attendant une réponse positif, se disant alors que les capacités de ces personnes pouvaient clairement aider la société, il s’attendait à voir quelque chose d’extraordinaire et c’est un peu désemparer qu’il ajouta :

« Je peux vous aider ? »

Alors que la foule semblait se rapprocher, la voix de Kerry répétant inlassablement les mots qui pouvaient les calmer, la jeune femme pouvait doucement remarquer que la clameur diminuait mais ne disparaissait pas pour autant. La colère était bien présente et dès l’instant où elle arrêterait, il était clair et net que cette foule se remettrait à hurler. Quelque chose, ou plutôt quelqu’un avait déjà phagocyter leur esprit avec une idée simple de haine.
Revenir en haut Aller en bas
http://heroes-rpg.max2forum.com
Alex Dumont
Lifebender
avatar

Nombre de messages : 1989
Age : 35
Pouvoirs : Ressent et mobilise les énergies vitales
Côté Coeur : Plus qu'hier, moins que demain.
Date d'inscription : 18/09/2007

:::Votre Perso:::
Age du perso: 27 ans
Relations avec d'autres personnes: Sylar [---], Kerry [♥], Hayden [+], Hiro [+], Coralie [+], Peter [++], Asami [++], Elleanore [+/-], Lila [+], Angela [-]
Travail: à la recherche d'un emploi

MessageSujet: Re: [Ep. 2] Phobos (Alex Dumont+Daniel Langton+Kerry Tomas)   Mer 3 Oct - 23:54

« Vous pouvez l’aider ? »

Cette question d’une simplicité infantine fit redresser la tête au français. Accroupi en face de lui, se tenait l’interne qui lui avait conseillé de quitter l’hôpital quelques minutes auparavant. Sans qu’Alex ne s’en rende compte, le jeune médecin l’avait suivi à travers la cohue. Etait-ce parce qu’il s’inquiétait également du sort du pauvre gamin ? De la curiosité, qu’elle soit malsaine ou non ? Ou bien était-il tout simplement aussi paumé que la plupart des gens dans cette ambiance sans dessus dessous ?

D’un signe de tête, Alex fit comprendre qu’il allait tout du moins essayer. Kerry approchait, accompagnée de la mère de l’enfant. Mais déjà, certains passants surexcités avaient repéré le petit groupe entre les voitures, et se rapprochaient, avec ce qui semblait être des intentions peu engageantes. Un discours haineux aux lèvres, Alex préféra ne pas y prêter attention, se concentrant sur des émotions plus saines que la colère et l’indignation face à de tels propos. C’était de compassion dont il avait besoin pour venir en aide au petit garçon.

La situation devenant critique, Kerry recommanda à son ami de faire vite. Levant les mains devant elle, elle tenta de contenir les émeutiers en les persuadant qu’ils n’avaient rien à craindre, usant sans doute par la même occasion d’une forme de télépathie.


« Je peux vous aider ? »

Une nouvelle fois, l’interne venait de poser une question des plus logiques et visiblement sincère. Un sourire nerveux aux lèvres, Alex le regarda droit dans les yeux avant de répondre.

« Croyez-moi, vous n’auriez même pas osé me poser la question si vous saviez à quoi elle vous engageait. Je vais tenter de faire ça seul … évitons que votre première mésaventure avec des spéciaux ne soit trop désagréable. »

Posant une paume sur le front du garçon et une autre sur son abdomen, Alex lança un dernier regard à l’interne.

« Si jamais je perds connaissance, préparez-vous à me réceptionner … ma tête a pris assez de choc comme ça pour aujourd’hui. »

Puis, se concentrant sur la faible énergie vitale de l’enfant, le français força cette dernière à se stabiliser et être de nouveau apte à abriter d’avantage de force. Au prix d’un effort lui faisant perler le front de sueur, Alex y parvint. Cependant, le plus désagréable restait à venir, car à présent que ce corps était de nouveau à même de contenir la vie sans la laisser fuir, il fallait la lui en réinsuffler.

Fronçant les sourcils comme pour anticiper cette épreuve, le jeune homme laissa alors sa propre force vitale s’écouler dans l’organisme du garçon, dérivant le long de ses bras pour s’échapper au travers de ses paumes, et pour finalement, venir se lover sans le corps de ce petit être.

La respiration plus rythmé et plus perceptible, le garçon finit par ouvrir les yeux et se redresser, pour finalement se lancer dans les bras de sa mère morte d’inquiétude mais à présent soulagée.

De son côté, Alex se retint sur les paumes afin de ne pas s’écrouler vers l’avant. Il avait la tête qui lui tournait, ainsi qu’un affreux goût de bile dans la bouche. Il avait beausavoir que c’était pour la bonne cause, ce truc restait malgré tout un véritable enfer.

Le gamin était certes sorti d’affaire, mais ça n’était pas pour autant que le petit groupe était débarrassé des citoyens mécontents.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Kerry Tomas
The Ark Of The Truth
avatar

Nombre de messages : 1434
Age : 31
Pouvoirs : Contrôle de la Vérité - Pyrokinésie - Contrôle mental - Peindre le futur - Téléportation
Côté Coeur : I can feel your heartbeat
Date d'inscription : 18/07/2007

:::Votre Perso:::
Age du perso: 25
Relations avec d'autres personnes: **Tomas' Family** : Christie (soeur, morte), Kristale (cousine), Lisa-Mila (fille) // **Other** : Alex (♥), Peter (+), Ethan (-), Rory (-), Elle (--), Hiro (-), Sylar (---), Hayden (+), Takeshi (-), Alexis (-), Hiryuu (+), Billy (-), Lila (+/-), Angela (-), Caïn (+/-), Fins (-), Liz (+), Logan (+), Arthur (--), Santi (++), Rick (+/-), Quentin (-)
Travail: Journaliste au NY Times - Professeur de journalisme

MessageSujet: Re: [Ep. 2] Phobos (Alex Dumont+Daniel Langton+Kerry Tomas)   Mer 21 Nov - 17:18

Kerry ne cessait de répéter cette phrase dans le but de calmer cette foule haineuse. Pour le moment cela semblait fonctionner, les gens arrêtaient d'hurler, ils étaient simplement là entrain de regarder les Spéciaux mais sans réactions. Profitant de ce moment de répit, Kerry se tourna vers Alex qui était entrain de soigner le garçon à sa façon. A chaque fois qu'elle le voyait utiliser son pouvoir, la journaliste ressentait un peu d'angoisse. Elle craignait que ça dérape et que Hyde ne refasse surface, comme ça avait été le cas si souvent. Mais cette fois-ci tout se passa bien. Le garçon repris vite des forces et vint se réfugier dans les bras de sa mère soulagée. Kerry esquissa un sourire. Au moins une bonne chose était arrivée ici. Cela montrait que les Spéciaux n'était pas tous des êtres malfaisants. Mais est-ce que cette foule allait une bonne fois pour toute le comprendre ? Rien n'était moins sûr, surtout avec ce qui allait se passer...

"Rien à foutre de ce que vous dites. Je veux récupérer mon pays !!"

Kerry se retourna vers un homme armé, qui se détachait de la foule. Il mis en joue la jeune femme et tira. Kerry eu juste le temps de s'évaporer et de réapparaître, le temps d'éviter la balle. Mais lorsqu'elle se tourna vers le groupe, elle vit la mère du petit garçon, une tache rouge écarlate au niveau de la poitrine. La mère s'effondra. Le petit garçon essaya de "reveiller" sa mère mais celle-ci resta inconsciente. Kerry regarda l'homme qui venait de tirer. Il semblait satisfait de son acte. Kerry se concentra sur lui, elle lui fit bouger son bras pour amener son arme contre sa tempe, doigt sur la gâchette. De loin on aurait dit que l'homme était sur le point de se suicider mais vu le regard horrifier qu'il avait, cela ne pouvait être sa volonté.

"Quand allez-vous enfin comprendre ?"

"Pitié...J'ai une famille."

"Cette femme aussi !"

L'homme sentait son doigt se crisper un peu plus sur la gâchette. Si Kerry n'arrivait pas à se calmer, l'homme payerait très cher son coup de feu.
Revenir en haut Aller en bas
http://worldofemi.spaces.live.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Ep. 2] Phobos (Alex Dumont+Daniel Langton+Kerry Tomas)   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Ep. 2] Phobos (Alex Dumont+Daniel Langton+Kerry Tomas)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Like a flower [Daniel]
» Daniel Elie demande un audit de sa gestion
» Danse ta vie vie, danse [Alex]
» Aprés Michaelle Jean à Ottawa voila Carl-Alex Ridoré à Friboug
» Daniel Edouard, boxe ayisyen, chanpyon WBA pwa mwayen latin/ameriken

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
:::Heroes::: :: New York :: Les Municipalités et Autres :: Les Hôpitaux-
Sauter vers: