Forum optimisé pour Mozilla Firefox
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Ethan Sorrow

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ethan L. Sorrow

avatar

Nombre de messages : 363
Age : 24
Pouvoirs : electrokynesie avancée
Date d'inscription : 28/08/2007

:::Votre Perso:::
Age du perso: 28 ans
Relations avec d'autres personnes:
Travail: Fuyard

MessageSujet: Ethan Sorrow   Ven 16 Déc - 12:25



Ethan Lucas Sorrow

Feat. Justin Hartley



Carte d'Identité

Age : 28 ans
Nationalité : Américaine
Groupe : Neutre
Autre : Rien à declarer !
Qualité(s) :Ambitieux – Opportuniste – Protecteur – Spécialiste du combat – Charismatique – Courageux – Athlétique – Calme.
Date de Naissance: 17/03/1983
Surnom : On m’appelle Le Traitre, mais je ne vois absolument pas pourquoi.
Travail : Actuellement au service de monsieur Reese.
Post Vacant? [] OUI - [X] NON
Défaut(s) :Menteur – Violent – Beau parleur – Alcoolique – Trop sûr de lui - Moqueur – Traitre à sa cause – Obsédé par le pouvoir.


CARACTÈRE DU PERSONNAGE: L’homme … Cet être si complexe qui s’est élevé au fil des siècles pour devenir plus fort, plus intelligent. Sa faculté d’adaptation n’a de cesse d’étonner les scientifiques, sa débrouillardise n’a d’égal que sa bêtise et entre ressentir le besoin de le respecter ou de le détruire, il n’y a qu’un pas. On dit parfois que l’être humain est n’est pas la création de Dieu, mais le produit de ses propres expériences. Apprenant de ses erreurs, recommençant les tâches qu’elle n’a pas réussi dans l’espoir de s’améliorer, l’humanité semble en effet être le résultat de son besoin de perpétuel renouveau. C’est en prenant conscience de ses failles que s’est fondée la civilisation que nous connaissons aujourd’hui. De ce fait, on peut en déduire que l’expérience façonne le monde et l’être humain. Mais le secret de la vie résiderait-il dans l’hypothèse que nous ne sommes que le fruit de nos expériences ? Ne sommes-nous donc que le pitoyable aboutissement de notre vie passée ? Les vies compliquées n’entraineraient-elles donc que des cas psychologiques désespérés ?

Toutes ces questions, certaines appuyant cette thèse futile et d’autres la réfutant totalement, ne trouvent de réponse que dans une appréciation personnelle. Aux yeux d’un certain ancien agent de la Compagny cependant, cette explication paraît non-dénuée de sens mais semble toutefois fausse. Comment s’est-il forgé son avis ? En regardant le résultat de son passé, à savoir lui-même. Cœur rongé par les ténèbres, il doute cependant n’être que la résultante de ses souvenirs morbides… Et le fait qu’il ait préféré la vie au suicide le conforte dans son idée.

Pour commencer, il faut déjà savoir que notre jeune homme est quelqu’un d’extrêmement calme. Véritable tombeau dont les sentiments ne semblent pas réellement affecter son jugement, il semble bien loin de ces personnes dont la moindre réplique provoque un raz-de-marée d’émotions. Vivant d’interactions sociales fictives et mentant comme il respire, il se joue de différentes identités, de différents moyens d’interagir avec le monde. Loin d’avoir un déficit au niveau verbal, Ethan aime jouer avec les mots, charmer les gens pour avoir ce dont il a besoin. Pouvant se transformer en véritable virtuose des mots quand l’envie lui chante, il se complaît cependant dans l’utilisation de ses qualités oratoires pour blesser, menacer et intimider tous ceux qui lui font face. Il aime passer par les mauvaises blagues, les remarques acerbes ou les faux compliments pour arriver à ses fins. Moyen d’auto-défense qu’il avait établi au fil du temps, c’est en véritable machines de guerres que se sont transformées ses lèvres et sa bouche. Dégageant ainsi un certain charisme et une certaine aura soit de sympathie soit de crainte, il ne laisse personne indifférent.

Cet homme est également une personne manipulatrice et déterminée et qui mettra toute les chances de son côté pour effectuer son travail à la perfection. Intransigeant à ce sujet, la rigueur et l’efficacité sont les choses auxquelles il fait très attention. Ayant toujours vécu dans la peur de décevoir, il s’assure ainsi la certitude que ses agissements étaient les mieux adaptés à la situation. Se comportant parfois de manière quasi-maniaque, il trouve donc son bonheur quand il prend conscience que ce qu’il a fait était le bon choix ou qu’il voit son adversaire agir exactement comme il le souhaite. Beaucoup trouveraient ça vil et malsain et c’est peut-être le cas -surtout que cela pourrait expliquer certains penchants étranges qu’a le jeune homme dans certaines situations- mais après tout, quelle personne ne serait pas fier de voir que ce qu’elle avait prédit ou fait lui permettait d’arriver à ses fins ? Cette démarche, il l’avait perdu en travaillant à la Compagny comme larbin d’Angela, mais aujourd’hui les chaînes qui l’empêchaient d’agir à sa manière étant tombé, il n’hésite plus une seconde à utiliser tous les moyens mit à sa disposition pour arriver à ses fins.

Tous ces critères ont développé en lui une certaine confiance et parfois une surestimation de ses capacités ainsi qu’une insensibilité profonde. La peur de mourir ou d’échouer n’existe pas chez le jeune homme : cela ne signifie pas que ça ne peut pas lui arriver, bien au contraire ! Cependant, il ne pense pas une seule seconde que l’erreur fatale puisse subvenir chez lui. Il n’a rien à perdre et pense qu’il maîtrise toujours la situation, même quand ce n’est pas le cas. Mais au-delà d’être prétentieux, Ethan est avant tout une personne pour qui la violence et la mort ne sont que de vieilles amantes. Ne reculant derrière aucune forme d’horreur et s’adonnant volontiers à tous les péchés qui englobent ce monde, le sens de la morale du blondinet s’est dégradé avec le temps et est tellement bas qu’on peut parfois se demander s’il en possède encore. Violent et ayant des tendances à arriver à des extrémités souvent non nécessaire, la liberté que lui a laissé son nouvel employé semble avoir réveillé en lui un autre homme… Exit la peur des dommages collatéraux, l’angoisse des fusillades ou la phobie de passer pour le méchant. Et quand on voit à quel point il est efficace dans ce domaine, on se rend rapidement compte que se frotter à lui n’est jamais une bonne idée. Bien qu’il n’en ait pas l’air, il est à présent entré dans une optique où tous les moyens sont bons pour arriver à ses fins. Un tueur parfait…

… Ou presque. Dissimulée derrière ce portrait assez noir du jeune homme, il existe une toute autre facette d’Ethan... Un Ethan qui ne se montre quasiment jamais et que lui-même pense enterré depuis bien longtemps mais qui pourtant semble parfois réapparaitre lors d’une conversation. Un Ethan timide, protecteur et même souriant. Un Ethan agissant pour le bien de ceux qu’il aime, pour avoir la vie qu’il avait rêvé alors qu’il n’était qu’un enfant. Courageux et agréable à vivre. Tous ces traits de caractère ont disparu après sa trahison et ne se manifestent que dans de rares situations. C’est ce qu’il est réellement, mais c’est aussi ce qu’il a abandonné en route. C’est pour cela qu’il ne croit pas à cette histoire d’expérience et de présent découlant uniquement du passé. Lorsqu’il repense à sa vie d’avant, il ne peut pas croire que ce qu’il est aujourd’hui est le résultat des épreuves qu’il a passé. A ses yeux, ce qu’il a vécu n’avait de résultat que la mort… et il est vivant, donc la théorie ne fonctionne pas.

Il n’est qu’une pièce dans un échiquier géant… Une pièce bien décidée à refaire parler d’elle.


DESCRIPTION PHYSIQUE: Les gouttes de pluie se déversaient des cieux, percutant l’immense baie vitrée dans un fracas sourd et ininterrompu, brisant le silence qui régnait dans la pièce. Dehors les éléments se déchainaient et le vent s’amusait à caresser les buildings de sa main glaciale alors que la foudre déchirait la voûte astrale dont les étoiles semblaient masquées par d’épais nuages noirs. Le chaos se répandait sur la ville de San Francisco… Pourtant, rien ne semblait être plus apaisant aux yeux d’un homme que le carnage qui terrorisait la ville depuis plusieurs jours. Il avait appris à ne pas craindre ces moments, à ne pas se fier aux apparences. Les arbres étaient déracinés, la pluie inondait les rues alors que le vent battait la baie de la ville et formait des vagues qui auraient fait baver bien des surfeurs. Mais tout ça n’était que l’illusion de la dévastation, un masque de terreur que la nature portait pour effrayer les humains et leur rappeler leur place dans le monde… Les apparences, il en connaissait un rayon sur le sujet.

Du haut du vingt-septième étage de l’un des plus grands immeubles de la ville de San Francisco, l’homme observait le monde trembler sous les coups de cette tempête. Sa silhouette à peine imposante se dessinait dans l’ombre alors qu’il portait un verre de Jack Daniel’s à ses lèvres, le seul bruit des glaçons glissant sur le verre se faisant entendre dans ce salon à la décoration très impersonnelle. Il réajusta la manche de son costume taillé sur mesure qui était à ses yeux un pur chef-d’œuvre. On aurait dit un agent du gouvernement ou un espion anglais, élégant et impressionnant sans pour autant paraitre prétentieux. Sa carrure lui permettait de porter ce genre de vêtements à merveille et dissimulait sa musculature sèche et son corps pour le moins athlétique. Une montre en argent ornait son poignet et ses mains semblaient d’avoir tout juste cicatrisées, comme si de nombreuses coupures et autres écorchures avaient martyrisé sa peau légèrement halée mais pourtant bien plus claire qu’auparavant. Il fallait bien avouer que le soleil n’avait pas croisé la route du jeune homme depuis plusieurs mois et que les innombrables marques dues à ses anciennes blessures et recouvrant tout son corps de favorisaient pas vraiment le bronzage.

Ses doigts frôlèrent sa mâchoire alors qu’un sourire satisfait apparut sur son visage. La barbe affreuse et mal entretenue qu’il avait porté pendant sa période de dépression intense avait disparu en même temps que les cernes sous ses yeux. Il fixa un instant sa main : elle ne tremblait plus, l’alcool qui avait remplacé son sang pendant ces derniers mois avait totalement été évacué et il avait retrouvé un corps totalement sain… Enfin plus ou moins. Son regard se posa alors sur la vitre par laquelle il pouvait contempler la ville, observant son visage qui se dessinait au milieu de la buée qui s’était formée à cause de son souffle. C’était un homme approchant la trentaine, beau garçon et ressemblant à ces playboys milliardaires fils à papa qui arpentaient les casinos ou les quartiers chics des grandes villes. Son sourire de séducteur et ses lèvres finement dessinées, son regard mystérieux aux reflets noisette… Un apollon tout droit sorti d’une série télévisée pour adolescentes en manque de chaleur humaine. Ses cheveux blonds dressés en bataille sur sa tête lui donnaient un style et il y avait fort à parier que nombreuses étaient les femmes qui auraient pu succomber à son charme de gentleman.

Pourtant, lui ne voyait pas un séducteur lorsqu’il était confronté à son reflet dans la glace… Il y voyait bien plus : à cet instant précis, il avait face à lui un être totalement reconstruit, un homme nouveau. Ses traits s’étaient endurcis avec le temps, l’expérience avait marqué son visage et son regard était perçant, beaucoup plus observateur et calculateur que lorsqu’il n’était qu’un vulgaire agent pour une société secrète. Il était plus âgé et plus mûr, bien différent de l’homme que beaucoup avaient connu un an auparavant. Une assurance nouvelle émanait de sa personne, c’était indéniable.

Son téléphone sonna… Une seule fois. Le signal qu’il devait bouger, que c’était à lui d’entrer en scène. Sortant de la poche intérieure de sa veste une paire de gants en cuir noir, il laissa entrevoir le holster caché sous sa veste dans lequel reposait un Beretta 92. Enfilant ses gants, il régla sa montre en faisant bien attention de ne pas dérouler le fil de fer dissimulé dans le mécanisme et pratique pour étrangler un ennemi. En se retournant il s’empara d’un second pistolet posé sur la table, un Colt 1911, ainsi que d’une paire de lunettes de soleil qu’il rangea dans la poche extérieur de sa veste…

… Et alors qu’il regardait une dernière fois la pluie battante frapper contre le verre de la baie vitrée, il sourit : il était revenu.


RELATIONS:
Je pourrais citer toutes les personnes que j’ai croisé au fil de mes RPs et décrire chacune de ces relations mais cela serait bien trop compliqué et trop brouillon. Aussi et même si au fil du temps j’ai croisé des gens comme Sylar, Kerry, Angela, Elle et j’en passe, je ne citerais que ceux qui sont important pour l’histoire du personnage… Et Eliz comme ça elle sera contente !

Christopher Sorrow : Père d’Ethan et autrefois avocat très respecté de San Francisco, notamment à cause de la guerre qu’il menait contre les gangs et la mafia. Il est mort assassiné devant le palais de justice à la sortie d’une audience durant laquelle il avait fait enfermer le fils d’un homme influent de la pègre.

Samantha Sorrow : Mère d’Ethan et seule membre de sa famille encore vivant. Elle était dans le passé une journaliste très connue et elle aurait pu vivre des jours heureux si la folie ne s’était pas emparée d’elle à la mort de l’un de ses fils. C’est une mutante capable de lire dans les pensées mais personne n’est au courant.

Thomas Sorrow : Son frère jumeau, décédé alors qu’il avait 19 ans. Il est mort à la suite d’un accident de voiture juste après une dispute avec Ethan. La théorie du suicide a été évoquée par la police, le cadet des frères étant trop jaloux du succès du plus grand. Cette hypothèse a notamment été appuyée par le fait que la voiture n’avait pas eu de problème technique et que Thomas n’avait ni bu, ni consommé de drogue et n’avait même pas freiné lors du virage dans lequel il avait eu un accident.

Arthur Petrelli : L’homme qui a fait basculer sa vie en le convaincant de trahir Primatech en échange de pouvoir. Bien qu’il soit mort et qu’il n’ait pas réellement tenu sa promesse, Ethan éprouve du respect et de la fascination pour le personnage ainsi qu’une pointe de colère et de dégout. Il est ce qu’il aimerait être plus vieux… Mais en mieux.

Elizabeth Black : Une fille qu’il a recruté du temps de la Compagny. Il a été l’un des acteurs de la mort de son père, sous ses yeux et à la suite d’une petite altercation qui s’est finit dans le sang. Depuis, il regrette un peu ses actes et sait qu’elle le pense responsable du meurtre de son paternel.

Anthony Reese : Quadragénaire très mystérieux et très riche dont les fonds quasi-illimités trouvent leurs sources dans de nombreuses entreprises dans le monde entier, Anthony Reese fait partie de ces mutants influents qui veulent changer la donne d’une manière ou d’une autre. Ne pouvant agir publiquement au risque de dégrader son image, il se déclare comme fervent défenseur de la cause mutante et cherche un moyen d’apporter quelque chose à ses congénères et ce même s’il doit opérer dans le plus grand secret. Il a vu en Ethan un homme qui pourrait agir à sa place et pour lui. Grâce à son expérience sur le terrain et ses talents, il lui sert d’homme de main chargé de protéger les gens comme eux par tous les moyens. Bien que ses projets soient encore très obscurs, il voit Ethan comme l’une des pièces maîtresse dans sa partie d’échecs mondiale et essaye de faire bouger les choses pour des raisons que lui seul connait.

Leroy McGarreth : Mentor d’Ethan lorsqu’il débutait dans le métier, c’est un simple humain mais il lui a appris toutes les ficelles du métier. Ancien soldat ayant fait la guerre du Golfe, il a pris sa retraite après avoir tué l’assassin de sa femme sous les yeux d’Ethan qui l’a laissé faire. Malgré cela, c’est celui qui se rapproche le plus d’un père pour lui et à la chute de Pinehearst et alors que l’ex agent de la Compagny cherchait à remonter la pente, c’est lui qui l’a hébergé.




Il était une fois...




« Les souvenirs ça fait mal. Surtout les bons. »

La somptueuse berline noire s’engouffra dans Franklin Street en se fondant dans la circulation du centre-ville, laissant dernière elle la sublime baie de San Francisco et le célèbre Fisherman’s Wharf. Les immenses buildings américains se reflétaient sur la peinture impeccable de la voiture aux vitres teintées alors qu’elle arpentait les rues de cette ville si emblématique. Le véhicule glissait sur le bitume avec l’élégance si spécifique à ces allemandes dont tous les passionnés d’automobiles sont fans. A son bord, le chauffeur conduisait deux hommes habillés en costume d’une célèbre marque italienne : l’un semblait regarder par la fenêtre, pensif, alors que l’autre fumait un cigare à l’odeur nauséabonde et qui s’échappait par le toit ouvrant qui donnait une vue superbe sur les nuages qui dansaient dans les cieux.

- Où allons-nous ?

La voix du plus jeune des deux passagers brisa le silence qui s’était installé bien malgré lui dans la voiture. Les volutes de fumée s’échappaient du cigare de l’autre homme qui sembla esquisser un sourire en voyant que son invité ouvrait enfin la bouche. Il ne prit pas la peine de répondre et donna de nouvelles indications au chauffeur avant de s’enfoncer confortablement dans son siège. Agacé par le comportement de son ‘’hôte’’, il reformula sa question :

- Vous m’avez sorti de ma routine et avez fait en sorte que je sois présentable. Qu’est-ce que vous attendez de moi…

- Dans un premier temps, je veux vous confronter à votre passé monsieur Sorrow.

- Mon passé ? En quoi ça vous regarde ! Mon passé n’est qu’une erreur que même l’alcool n’a pas su effacer, je doute que vous ayez fait appel à moi juste pour que l’on s’amuse à retracer mon passé.

- Sachez que faire face à votre histoire sera le meilleur moyen pour nous d’avancer dans nos… ‘’projets’’. Ce n’est qu’une fois que vous aurez fait le point avec votre passé que vous et moi pourrons nous concentrer sur le futur… Et croyez-moi, il peut être très prometteur. Regardez-donc par la fenêtre…

La voiture s’arrêta devant une immense bâtisse en bois typique de la ville. Dehors, deux enfants jouaient dans le jardin avec un ballon alors que leurs parents discutaient sous le porche. Une scène banale de la vie quotidienne à l’angle de California et Webster… Une scène qui rappelait bien des souvenirs à Ethan. C’était là qu’il avait passé son enfance, dans cette maison même qui se dressait fièrement sous ses yeux de trentenaire. Son père était avocat, sa mère journaliste et c’était à San Francisco que son frère et lui avaient grandi. Famille riche, éducation dans les meilleures écoles de la ville et connu par de nombreux habitants de par l’influence des Sorrow dans le voisinage. Défenseurs du crime, les Sorrow s’étaient installé dans cette ville pour protéger les innocents de cette ville où la pègre agissait dans l’ombre et possédait la moitié de la ville. Les alliés étaient nombreux dans une période où une campagne contre le crime avait été lancée mais la résistance criminelle rendait la vie de tous les jours dangereuse. Un jour où l’autre, la vie des membres de la famille allait être en danger et tout le monde le disait…

- C’est ici que vous viviez je me trompe ? On aimerait tous avoir une vie paisible n’est-ce pas monsieur Sorrow… Malheureusement, certains n’entre nous sont fait pour vivre une vie exceptionnelle. Une vie banale aurait gâché vos talents…

La berline s’enfonça dans la ville jusqu’au palais de justice et s’arrêta devant les marches. La respiration d’Ethan se fit plus saccadée, comme si l’angoisse de la vue de la vue des marches s’emparait de son corps. Les avocats se rendaient au barreau, mais ce que vit l’ancien agent de Primatech n’était que le corps mort de son père étendu sur les marches et lui avec sa mère assis à ses côtés, en larmes. Il n’était âgé que de douze ans mais avait insisté pour voir la dépouille de son père, abattu froidement par les hommes de mains d’un capo de la mafia installée dans la ville. Il avait voulu voir son corps mort, toucher son corps froid pour être sûr qu’il était bien décédé… Ou plutôt par espoir que ce ne soit qu’une blague. Mais ce n’était pas le cas… Ses pouvoirs se manifestèrent ce jour-là, la tristesse déchirant son âme, des éclairs étaient pour la première fois sortis de ses mains. Après ce jour, plus rien ne fut pareil :

- Votre père était un grand homme. Nous pouvons nous inscrire dans sa lignée de défenseurs des gens honnêtes, mais continuons d'abord votre voyage.

L’imposante voiture allemande s’engouffra dans un tunnel et l’obscurité enveloppa le véhicule. Une sensation étrange retourna l’estomac d’Ethan sans qu’il ne puisse comprendre sa provenance. La voiture sortit alors du tunnel, mais en regardant par la fenêtre le blondinet ne reconnut pas les rues de SF. Ils étaient à des centaines de kilomètres, non loin de Seattle et il reconnaissait cet endroit. Sans qu’il ne puisse s’expliquer comment, ils avaient voyagé dans l’espace pour se retrouver sur une autoroute sur laquelle une violente pluie s’abattait. Un frisson nouveau parcouru son échine lorsque que son regard croisa les inscriptions d’un panneau autoroutier qui confirma ses soupçons : l’Interstate 5, lieu maudit où son frère s’était tué en voiture. Les années avaient passé depuis la mort de leur père et Ethan et son frère Thomas avaient grandi. Chouchou des profs comme des élèves, Ethan s’était fait une réputation et avait fait de l’ombre à son frère. Alors qu’ils devaient tous les deux entrer à l’université, Thomas eu un grave accident de voiture à la suite d’une dispute avec son frère. Un drame incompréhensible, apparenté à du suicide ou un acte désespéré. Thomas était mort sur le coup et une partie du cœur d’Ethan aussi. Par la suite, sa mère sombra dans une certaine folie, clamant que son fils n’était pas mort et qu’elle le voyait régulièrement à ses côtés. La déchéance des Sorrow laissait ainsi le pauvre Ethan tout seul, livré à lui-même.

- Les regrets ne peuvent que faire obstacle dans votre vie. Pensez que c’est parce que les choses sont arrivées ainsi que vous êtes devenu ce que vous êtes : un chasseur, un maître de la traque !

C’était ce qu’il était devenu en effet. La voiture fit un nouveau bond dans l’espace, jusqu’au siège dévasté de la Compagny. Après avoir fui son passé avec l’argent qui lui restait, Ethan avait atterri à Odessa et avait été recruté à l’OWI par Noah Bennet. Par la suite, il avait été formé par Leroy McGarreth, son mentor et ami. C’est à cette époque qu’il est devenu un spécialiste de la traque, un agent à part entière. Pendant plusieurs années, il fut formé à des techniques utilisées par la CIA et les commandos marines. Lorsque McGarreth déserta Primatech, Ethan devint l’un des éléments les plus efficace de la Compagny et les rencontres fut diverses et variées, les missions toutes plus dangereuses les unes que les autres… Mais il trahit sa patrie pour Pinehearst, par soif de pouvoir et besoin d’évoluer. Il avait vu des monstres comme Sylar et Arthur Petrelli à l’œuvre, il savait que pour survivre dans les années à venir, il fallait être plus puissant. Mais la trahison n’eut pas l’effet escompté et ce fut une véritable descente en effet.

- Le déclin fut rude monsieur Sorrow, heureusement que vous avez de la ressource, ça vous a sauvé la vie.

L’homme n’avait pas tort, il serait mort aujourd’hui s’il n’avait pas été aussi fort. Alors que la voiture parcourait le Strip de Las Vegas à vive allure, il se rappelait de cet enfer qu’il avait vécu. Sombrer dans l’alcoolisme, perdre ses pouvoirs… Le monde se déchirait à l’extérieur mais il n’en avait plus rien à faire. Il avait vécu à Vegas pendant un certain temps, reclus de la société et loin de tous les soucis qu’il avait connu, en tête à tête avec lui-même. Le moment le plus horrible de son existence et pourtant, celui où il ne se passa rien. C’est sans doute l’ennui constant qui le força à se remuer, à renouer avec sa vie d’antan, à vouloir racheter ses péchés. Il rejoignit à cette époque le seul qui pouvait l’aider à remonter la pente, son mentor. Dehors, les Sons instauraient de nouveaux troubles et lui faisait la paix avec lui-même. Jusqu’à aujourd’hui ! Par un moyen miraculeux, Il l’avait retrouvé et Il lui avait proposé de le suivre… Cet homme qui attendait tant de lui et qui restait mystérieux. La voiture fit un dernier bond dans l’espace, se retrouvant en haut du Grand Canyon avant de s’arrêter, le soleil se couchant au loin et illuminant l'intérieur de la voiture d'un halo de lumière étrange. Il n’y avait nul doute que le conducteur était une sorte de mutant à la Hiro Nakamura et Ethan était trop habitué à ce genre d’énergumènes pour prêter la moindre attention à ses talents… Non, l’homme qui l’intriguait était le patron, celui qui tirait les ficelles et qui le regardait sans rien dire.

- Et maintenant ?

- Maintenant monsieur Sorrow, vous savez qui vous êtes… Vous l’avez revécu lors de ce petit voyage. Mais ce n’est pas qui vous êtes qui m’intéresse, mais plutôt qui vous pouvez devenir. Des gens comme vous et moi peuvent changer le monde et je compte bien prendre part à cette mutation qui se propage aujourd’hui dans l’espèce humaine… J’ai besoin de vous dans mon équipe. J’ai besoin de vos talents pour assurer quelques… Missions pour moi. Il y a sur cette terre des gens qui pourraient jouer un rôle dans mes plans et je veux que vous vous occupiez de leur protection… Ou de leur élimination. Acceptez le travail que je vous donne et vous aurez de nouveau une place dans ce monde.

- Qu’est-ce qui vous fait penser que je vais accepter ?

- Je vous demande gentiment… Et je peux vous offrir quelque chose que vous convoitez.

- Le pouvoir ?

- Non… La paix ! Je vous contacterez !

Nouvelle sensation étrange et Ethan se retrouvait dans son appartement, à San Francisco. Seul dans son salon, il ne comprenait lui-même pas ce qu'il venait de vivre... Mais savait ce qui lui restait à faire.

« Tous les deux ou trois cents milles ans, l'évolution fait un bond en avant... »
Ethan a la capacité de créer et contrôler l’électricité, son corps étant capable d’interagir complètement avec cet élément : les scientifiques appellent cela de l’électrokinésie. La façon la plus basique d’utiliser ce pouvoir est de créer de l’électricité afin d’en faire une arme, en projetant par exemple de l’électricité pour étourdir, paralyser ou griller un adversaire ce qui est très pratique quand on va à la pêche où qu’on se bat contre des gens balèzes. Plus ou moins mortelle en fonction de la puissance des éclairs, cette utilisation permet également de court-circuiter une machine ou de rétablir momentanément l’alimentation d’un générateur, de surcharger une batterie ou de simplement faire marcher une cafetière. Bien utilisée, cette capacité peut magnétiser des objets métalliques et ainsi en fait des potentiels aimants. De plus, il peut absorber l’électricité ambiante pour amplifier ses pouvoirs ou tout simplement couper l’électricité d’un endroit ou encore transformer chaque parcelle de son corps en concentré d’énergie électrique. Cette utilisation permet notamment de puissantes attaques mais également d’utiliser le réseau électrique pour se déplacer à très grande vitesse d’un endroit à l’autre d’une ville voir plus.

Avec les évènements récents, l’ancien agent de Primatech a vu ses pouvoirs se développer et devenir plus puissants. La maîtrise de son pouvoir s’est tout d’abord affinée, permettant notamment d’envoyer de très brèves impulsions électriques dans des machines complexes comme des distributeurs de billets ou des ordinateurs afin de les pirater. De plus, il et capable de voir l’électricité qu’elle soit dans des bâtiments ou les systèmes nerveux. Une sorte de vision électrique si vous préférez. Pratique pour détecter des personnes cachées, des alarmes ou ce genre de choses.

Avoir un pouvoir a cependant un prix : toute manifestation de son pouvoir nécessitant l’émanation d’électricité venant de sa personne est impossible s’il est exposé à de l’eau sans quoi ses pouvoirs se retourneront contre lui et alors qu’il tentera d’électrocuter quelqu’un, ça sera lui qui se prendra le jus. De plus, tout comme une batterie Ethan s’épuise à force d’utiliser son pouvoir et devient moins efficace s’il ne s’est pas reposé après une forte utilisation de ses éclairs. A l’inverse, il ne peut pas non plus accumuler de gigantesques sources d’électricité au risque de faire un arrêt cardiaque.





Qui es-tu?

Votre prénom/pseudo : Rémy
Comment avez-vous découvert le forum? Wow j’dois vraiment me rappeler de ça ? C’était y’a un bail !
Et alors, tu en penses quoi? Il a bien changé depuis le temps !
Avez-vous vu la série? [X] saison 1 - [X] saison 2 - [X] saison 3 - [X] saison 4
Pensée :
Spoiler:
 
C'est votre dernier mot? Si c’est mon dernier mot, j’vais avoir du mal à écrire un RP après !

Revenir en haut Aller en bas
Calamity
RedJane
avatar

Nombre de messages : 120
Age : 31
Date d'inscription : 02/07/2011

:::Votre Perso:::
Age du perso: 25
Relations avec d'autres personnes:
Travail:

MessageSujet: Re: Ethan Sorrow   Ven 16 Déc - 12:45

Yeaaaah rebienvenue Ethan Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Sylar
Welcome to the Other Side of Sanity
avatar

Nombre de messages : 378
Age : 26
Pouvoirs : Compréhension intuitive
Côté Coeur : Le pouvoir est mon unique amour
Date d'inscription : 12/03/2011

:::Votre Perso:::
Age du perso: 33 ans
Relations avec d'autres personnes: Claire ♥
Travail:

MessageSujet: Re: Ethan Sorrow   Ven 16 Déc - 12:47

Rebienvenue blondinet !!! Very Happy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Asami Barairo
Open your hands, my heart beats wildly For
avatar

Nombre de messages : 2501
Age : 27
Pouvoirs : changer la structure moléculaire ( pouvant rendre invisible et faire traverser les murs; commence a pouvoir en faire de même avec de l'eau )
Côté Coeur : Chris Miles
Date d'inscription : 15/07/2008

:::Votre Perso:::
Age du perso: 25 ans
Relations avec d'autres personnes: Peter [I trust you] ; Alex [My Soul Brother] ; Caïn [Let's Fall In Love] ; Takeshi [will we be friend?] ; Chris [ The truth is that... ] ; Gala [ You and me...I can see us dying... ]
Travail: Chanteuse à succès au Japon

MessageSujet: Re: Ethan Sorrow   Ven 16 Déc - 12:47

Contente de revoir parmi nous, je sais si tu le savais mais vu que tu es en R.I.P. tu pouvais nous faire directement une demande pour la fiche de prez...Mais vu qu'elle est faite, terminée, et tout ça :p

Par contre, je sais pas si je pourrai la lire ( grosse journée aujourd'hui: préparation pour mon retour en Belgique, ranger l'appart, bosser un peu mes cours ) bref...S'il n'y a pas d'Admin qui passe avant moi et termine de lire ta fiche avant moi, je devrais avoir fini de la lire ce soir =D

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Elle Bishop.
You'll get used to it. Then you'll start to like it.
avatar

Nombre de messages : 192
Age : 33
Pouvoirs : Electrokinésie
Côté Coeur : c'te blague
Date d'inscription : 13/11/2011

:::Votre Perso:::
Age du perso: 24 ans
Relations avec d'autres personnes: Peter (à retrouver), Zach (proie), Elizabeth (++/?), Billy (+), Baneson (cible), Mohinder (+/-), Tania (++), Sylar(---), Kerry (--)
Travail: Agent du gouvernement

MessageSujet: Re: Ethan Sorrow   Ven 16 Déc - 13:05

Rebienvenue \o/

Et très belle fiche Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Coralie Delcar

avatar

Nombre de messages : 728
Age : 24
Pouvoirs : Controle le carbone sous sa forme solide, liquide, gazeuse et diamant.
Date d'inscription : 25/08/2007

:::Votre Perso:::
Age du perso: 25
Relations avec d'autres personnes: Soeur de Quentin Delcar, cousine d'Amy LeBrassor ¤Autres¤ Nathan Petrelli (~)
Travail:

MessageSujet: Re: Ethan Sorrow   Ven 16 Déc - 14:19

Yeah ! Enfin de retour mon tuc ! Rebienvenue What a Face
Revenir en haut Aller en bas
Zach Quins
Fake chichi sans alcool
avatar

Nombre de messages : 631
Age : 24
Pouvoirs : Mensonge Electronique - Rembobinage
Côté Coeur : AmBIgu
Date d'inscription : 20/02/2011

:::Votre Perso:::
Age du perso: 20 ans
Relations avec d'autres personnes: Bennet
Travail: Serveur

MessageSujet: Re: Ethan Sorrow   Ven 16 Déc - 15:44

Welcome back cheers !

Ben je m'en serais bien occupé mais c'est peut-être un peu trop long pour lire ça en douce en cours XD
Je laisse Asami faire Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Zach Quins
Fake chichi sans alcool
avatar

Nombre de messages : 631
Age : 24
Pouvoirs : Mensonge Electronique - Rembobinage
Côté Coeur : AmBIgu
Date d'inscription : 20/02/2011

:::Votre Perso:::
Age du perso: 20 ans
Relations avec d'autres personnes: Bennet
Travail: Serveur

MessageSujet: Re: Ethan Sorrow   Lun 19 Déc - 8:10

Double Post vu que miss n'est pas présente, mais je ne regrette pas XD

Fiche magnifique, presque parfaite si ce n'est qu'il te manque les 3 évènements à ajouter dans ton histoire à savoir : l'explosion de New York, le Virus et le discours des Sons of Liberty

Je suis ravi de retrouver un RolePlayer aussi impressionnant °0° !
Revenir en haut Aller en bas
Liam Caldwell

avatar

Nombre de messages : 1560
Age : 26
Pouvoirs : Jeunesse Eternelle; Force et Vitesse Surhumaines // POWERLESS
Côté Coeur : Rien, le vide quasi intégrale
Date d'inscription : 21/02/2009

:::Votre Perso:::
Age du perso: 1340 ans environ
Relations avec d'autres personnes: Alan (RIP) Terry (RIP) Sylar(+-) Alex (+-) Lila (+-) Claire (+-) Angela (+) Caïn (+)
Travail: Directeur et chef de la sécurité du Montecito Casino

MessageSujet: Re: Ethan Sorrow   Lun 19 Déc - 11:12

Re-re-bienvenue Eth' What a Face
Revenir en haut Aller en bas
Daniel Langton
Some kind of Monster
avatar

Nombre de messages : 288
Age : 26
Pouvoirs : contrôle et création de l'argile
Date d'inscription : 22/02/2011

:::Votre Perso:::
Age du perso: 22
Relations avec d'autres personnes: Zach Quins (+/-) Mikaru (+/-) Kerry Tomas (+) Rick Baneson (++) gregory (-)
Travail:

MessageSujet: Re: Ethan Sorrow   Lun 19 Déc - 11:16

Ethan Sorrow j'exige un RP avec toi... Tu m'as manqué <3

_________________

merci à Zach Quins pour le kit
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ethan Sorrow   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ethan Sorrow
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La parabole des ténèbres - partie 3 [Ethan]
» Ethan Fever - La folie est un art {OK}
» Mélodies du soir, alchimie des passions [Ethan]
» Ethan Hudson
» In the twilight (PV Sorrow Life)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
:::Heroes::: :: Avant de jouer... :: Présentations-
Sauter vers: