Forum optimisé pour Mozilla Firefox
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Spread the word, and you'll be free [Miami] (PV Caïn)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Rick Baneson
--Down with the Sickness --
avatar

Nombre de messages : 3076
Age : 25
Pouvoirs : Controle des maladies, Contrôle de la folie
Côté Coeur : Une belle blonde semble y faire sa place...
Date d'inscription : 19/10/2008

:::Votre Perso:::
Age du perso: 23 ans
Relations avec d'autres personnes: Elizabeth Black(+++), Edmond Van Buren(++), Daniel Langton(++), Caïn Ezechiel(+/-), Christie Saymev(+/-),Alexis Kane(-), Sylar(-) Billy Summers(-), Symphony K. Yardley(-), Rory Daniels (--), Elleanore Bishop(--), Nathan Petrelli(--), Peter Petrelli (---)
Travail: Révolutionnaire à la retraite et bourreau des coeurs!

MessageSujet: Spread the word, and you'll be free [Miami] (PV Caïn)   Sam 23 Oct - 2:58

Définitivement, Miami avait tout de différent du Boston natal de Rick. Alors qu’il s’engageait sur l’autoroute menant à la métropole floridienne, il ne put s’empêcher d’afficher un léger rictus en voyant les palmiers du Sud défiler à sa droite. À New York, le seule endroit où l’on peut espérer voir un peu de végétation, c’est dans la le nouveau Central Park, qui en est encore à renaître de ses propres cendres suite à l’attentat de Sylar. Miami serait une ville excellente pour la suite des plans du Bostonien.

Rick s’engageait maintenant dans ce monstre de cité. Le jeune homme devait maintenant faire ses choix en conséquence de sa nouvelle popularité, ce qui pouvait avoir certains bons cotés, mais apportait aussi un trop grand lot de difficulté dont il voulait à tout prix se passer. Il devait donc… changer de visage, rien de moins. Au fil de ses recherches pour trouver des potentiels Son, Rick avait entré en contact avec une certaine Candice Wilmer, charmante illusionniste, qui allait pouvoir se montrer particulièrement utile pour lui faire une chirurgie plastique, rapide et sans douleur. Ça lui permettrait d’aller et venir pendant que les Sons of Liberty voyaient leur nombre de membres augmenter.

Quoi que « membre » n’était probablement pas le terme le plus approprié. À travers le monde, ceux qui se sentiraient appelés par le message et les valeurs prônés par Rick pouvaient s’auto-déclarer un Son of Liberty, sans structure hiérarchique ou organigramme. D’une certaine façon, le groupe n’existait que pour faire souffler un vent d’anarchie sur le monde. En tant que créateur du mouvement, le Bostonien devait s’assurer que le vent devienne bourrasque, et non pas simple brise. Même si cela signifie de nombreuses vies humaines en sacrifice.

Rick quitta les grands boulevards pour s’engager dans les petites rues des quartiers résidentiels. Immédiatement, le choc fut intense. Les somptueux hôtels laissaient place à des blocs d’appartements, tous identique les uns aux autres, et simplement séparés par de petites ruelles dégageant une trop forte odeur d’urine.

Ne souhaitant pas trop attirer l’attention en réveillant le voisinage alors qu’il était environ deux heures passé minuit, Rick stationna sa voiture sur le coté de la rue et sorti du véhicule. La température était douce, contrairement à New York au même temps de l’année. Le jeune homme regarda l’adresse de l’HLM le plus près de lui. 1337, Wilson Street. Il devait rejoindre Candice au 1365 de la même rue, appartement C. C’était environ à 5 minutes à pied, un rien. Rick s’alluma une cigarette bien mérité avant de se mettre en route. Un bruit provenant d’une des sombres ruelles le coupa dans son élan. Ce n’était pas le genre de bruit qu’aurait pu produire un animal errant, il s’agitait sans aucun doute d’un humain. Rick aurait pu jurer avoir vu une braise de cigarette quelque par dans la pénombre opaque. Sur de lui après avoir survécu à la mort quelques heures auparavant, le jeune homme pénétra dans la noirceur. Après quelque pas, il put distinguer une silhouette adossé contre le mur de brique. L’homme pris une bouffée de sa cigarette, produisant une lueur juste assez lumineuse pour permettre au Bostonien de détailler les traits du visage de sa nouvelle rencontre. Des traits qui ne lui étaient pas étrangers.


« James. Si je croyais un jour vous revoir… »

Rick pris une bouffée de sa cigarette. Il ne savait pas trop à quoi s’attendre de ce mythique être. Il savait que lorsqu’ils s’étaient rencontrés, il avait semblé intouchable, une sorte de divinité parmi les mortels qu’ils étaient. Le paroxysme de l’être spécial que Rick cherchait à atteindre. Rick était si imbécile et abrupte à l’époque. Ses nombreuses expériences l’avaient depuis fait grandement évolué.

« J’ose croire que le fait que vous soyez ici au même moment que moi ne tient aucunement du hasard. Espérer une telle coïncidence serait vous sous-estimer, si je ne me trompe. »
Revenir en haut Aller en bas
Caïn Ezechiel
~~All Causes Shall Give Away : I Am In Blood~~
avatar

Nombre de messages : 1647
Age : 25
Pouvoirs : Contrôle cellulaire(=>Enzyme) ; Expérience ; Téléportation
Côté Coeur : Il n'existe plus.
Date d'inscription : 03/08/2008

:::Votre Perso:::
Age du perso: 451 ans(apparence 23)
Relations avec d'autres personnes: Voir Background
Travail: Je n'aime pas le travail, nul ne l'aime ; mais j'aime ce qui est dans le travail l'occasion de se découvrir soi-même.(Joseph Conrad)

MessageSujet: Re: Spread the word, and you'll be free [Miami] (PV Caïn)   Sam 13 Nov - 17:59

[En espérant que tu es assez d'éléments de réponse. Sinon MP-moi.]

"La moindre chose qui se forme au monde est toujours le produit d'une formidable coïncidence."[Pierre Teilhard de Chardin]
"Ces jeux du hasard qu'on nomme coïncidences mais qui en fait, sont l'éclosion de quelques-uns des possibles que toute action fait apparaître dans son sillage."[Marguerite Beaudry]
-------------------------------------------

~~Coincidences And Plans~~

Magic City. The Gateway Of The Americas. Tant de noms étaient donnés à la ville à l'image tropicale par excellence... Miami. Quiconque entendait ce nom voyait aussitôt dans son esprit une flopée de palmiers aux feuilles d'un vert intense, des jeunes femmes en bikinis toutes plus agréables à l'œil les unes que les autres et même, pour les plus cultivés, les nombreux édifices culturels importants, notamment pour les immigrés Cubains. Une autre de ces grandes villes américaines internationales et rayonnantes. Comme toujours dans cette cité, le soleil était au rendez-vous, dardant ses rayons partout où il pouvait. Les grandes feuilles étincelaient d'un vert encore plus vif qu'habituellement, la peau des gens prenaient de nouvelles teintes dorées et le bitume semblait sous les plantes des pieds de plus en plus brûlant. L'immortel, il faut bien le dire, n'appréciait pas du tout cette chaleur tropicale et caniculaire qui régnait toujours dans cette ville. Il l'abhorrait même. Et encore, ce n'était qu'un doux euphémisme. Peut être était-ce parce qu'il était né dans un pays réputé pour ses précipitations journalières et quotidiennes ? Peut être était-ce parce que la verte Albion avait imprimé chez lui une accoutumance à la pluie, au froid et, à fortiori, aux climats humides ? Durant tout ces siècles, il avait bien entendu voyager dans des pays chauds et tropicaux, mais cela lui semblait alors normal de s'acclimater à un climat si différent de l'Angleterre. Mais, ici, en Amérique, il ne s'était jamais habitué aux divers et variés changements de température entre les distincts états. C'était pour cela qu'il appréciait New York. Le micro-climat qui y régnait était suffisamment doux pour lui. Mais, ici, à Miami, alors qu'il marchait sous le soleil brûlant, sa peau diaphane lui faisait l'impression d'être entrain de cuire. Quel chaleur. Comme quoi, même un être ayant un pouvoir, même un immortel, même Caïn n'était pas insensible et pouvait être terrassé par une chose aussi simple que la chaleur. C'était amusant. Oui, l'homme aux mille noms riait de cette situation, de cette difficulté imprévue et intéressante qui s'était profilé. Après tout, ne pas toujours avoir toutes les données en main n'était-il pas fascinant et ne rendait-il pas la chose plus amusante ? Le natif de la riante Angleterre tourna la tête, observant, tandis qu'il marchait, son propre reflet dans une vitrine translucide d'un magasin. Les cheveux de nouveau collé en arrière grâce à un amas de ce liquide gluant et étrange qu'on nommait gel, affublé pour une rare fois de discrète lunettes de soleil grises -qui n'étaient pas teintées, comme on en avait l'habitude de voir ; le contact visuel étant important dans une conversation et permettant ainsi un jeu psychologique dont il était friand-, son trench coat élimé qu'il ne quittait plus, il se glissa dans la pénombre d'une ruelle pour se reposer un temps de cette chaleur étouffante. Après quelques minutes, il sortirait à nouveau dans la fournaise, à moins que celui qu'il attendait vienne à lui de lui-même. Ce qui ne pouvait que l'enchanter, au vu des rayons de l'astre qui ne semblait pas faiblir...

Mais qui attendait-il ? Qui avait bien pu lui faire traverser une bonne partie du pays ? Et puis comment l'avait-il retrouvé ? Chacune de ces questions avaient une réponse. Rick Baneson. C'était lui la personne avec laquelle il comptait converser en ce jour. La dernière fois qu'il s'était retrouvé face à face, il faut bien dire qu'il ne lui avait pas laissé une impression suffisante pour qu'il le trouve intéressant, mais aujourd'hui, cela avait bien changé. L'ancien Villain avait réussi un véritable coup de maître en publicité: après son discours sur la Statue de La Liberté, nul ne pouvait ignorer à présent son visage. Les Sons Of Liberty. Une idée qui allait semer le chaos et la confusion partout dans le monde. Cette fois-ci, lui aussi allait participer à ce spectacle comme il l'avait promis au Ténébreux lors de leur deuxième rencontre au cimetière. L'immortel devait alors encore faire ce qu'il faisait le mieux. Chercher et trouver des comédiens avec lesquelles jouaient. Dans une scène précédente, c'était face à Alexis qu'il s'exprimait, puis il avait rencontré dans un bar une femme qui avait éveillée son intérêt et enfin, il allait retrouver celui que jadis il avait soigné dans une ruelle sordide. Il lui fallait rencontrer ces fameux Sons Of Liberty et quoi de mieux que les instigateurs mêmes de ce curieux mouvement ? Quant à savoir comment il l'avait retrouvé, c'était grâce à son pouvoir. Comme lorsqu'il avait senti la vie d'Asami s'éteindre, le lien indéfectible qui le liait encore à Rick Baneson était présent. Il la sentait. Presque murmurante, sa flamme de vie semblait indistincte, presque derrière un écran opaque. Cela était indéniablement dû au fait que plusieurs mois s'était écoulé depuis que Caïn avait usé de ses pouvoirs pour le soigner. Comme toujours, sa chance était que ce dont il avait besoin était toujours à portée de sa main. Mais comment avait-il fait pour le localiser précisément à Miami ? Comment était-il parvenu avec ce maigre repère à parvenir jusqu'à cette ville en particulier ? Cela tenait en plusieurs choses. Tout d'abord de ses relations diverses et de son réseau d'informations personnel. Pour lui qui au fil des ans avait accumulé pouvoir discret et argent, retrouver quelqu'un n'était pas une chose si difficile. La où avait été la difficulté, c'était de trouver sa destination. On peut aisément rechercher et trouver la position d'un individu, mais savoir où il a décidé d'aller est souvent une tâche ardue. Heureusement pour lui, l'immortel possédait également un esprit d'analyse et une intelligence qu'il avait affuté tout au long de son existence. Où, après avoir révélé son visage au monde entier, Rick Baneson allait-il se cacher ? Contrairement à Sylar qui à l'époque de son discours n'avait pas à disparaitre étant donné ses capacités et son tempérament, Rick lui était faillible et cela même avec le sang de Claire et l'aide d'Alexis Kane. Pour connaitre cette réponse, Caïn avait cherché les personnes qui pourraient donner à Rick une autre apparence et c'était vers Candice Wilmer qu'il s'était finalement tourné. Elle était sans aucun doute connue de tous, car pendant longtemps elle avait été membre de l'O.W.I. Elle habitait à Miami et c'est donc finalement dans cette direction qu'il devait chercher. Désormais, il attendait le fameux leader des Sons pour un petit entretien qui ne serait pas dépourvu d'intérêt...

Longtemps, il resta dans l'obscurité de la ruelle. Il sentait la flamme approchait, se mouvoir avec une prudence que Caïn ne reconnaissait pas chez Rick Baneson. Celui-ci avait peut être finalement mûri depuis la dernière fois qu'ils s'étaient rencontrés. Alors que les rues se vidaient des badauds et des touristes en immondes tenues hawaïennes et qu'au fur et à mesure que le firmament s'assombrissait surgissait de nouveaux flâneurs en "habits de fêtes", Caïn porta la main à une de ses nombreuses poches et en sortit un paquet de cigarettes. Il porta l'un de ces cylindres encombrés de produits chimiques à ses lèvres, puis alluma un briquet banal, faisant jaillir un halo rougeâtre dans la nuit et dans l'allée opaque. Une fumée tremblotante s'enleva quelques secondes après et l'immortel put jouir de la délicieuse sensation de la nicotine dans son corps. Les passants continuaient d'aller et venir, sans doute attirés par la fraicheur de la nuit, attendu quelque part pour un rendez-vous ou allant tout simplement s'amuser dans un bar ou dans un autre lieu de débauche. La nuit sentait une odeur qu'il connaissait, celle de la décadence. Ils se dépêchaient tous d'aller danser, se prouvant ainsi que leur vie n'étaient pas si insignifiantes, se prouvant ainsi qu'ils existaient. Pathétique. Dans la pénombre qui régnait dans les rues, l'immortel sourit enfin. Il était là. Se levant avec légèreté, il le vit approcher doucement et plonger dans la noirceur rassurante de la ruelle. Caïn l'attendait patiemment avec un de ses sourires sibyllins dont il avait le secret. Rick, surpris, tira une bouffée de cigarette avant de lui adresser quelques paroles qui étirèrent son sourire éclairé par une faible lumière émanant de sa propre cigarette. Il répondit promptement, sa voix grave surgissant dans la nuit comme une discrète mélodie.

« Je ne fais jamais les choses au hasard, Rick Baneson. Les coïncidences ne sont que de futiles termes désignant l'incompréhension du commun des mortels pour des évènements qu'ils ne comprennent pas eux-mêmes. Est-ce donc si incroyable que je me trouve précisément là au moment où vous y êtes vous-même ? Non, absolument pas. Je vous attendais, Rick Baneson. Je vous attendais. Votre seul moyen pour retomber dans un anonymat utile qui ne vous oblige pas à devoir éviter d'incessantes rafales de balles est de faire appel à l'excellente Candice Wilmer, aussi, en vertu de la logique la plus élémentaire, je suis venu et j'ai attendu ici, tout simplement. »

L'homme aux mille noms s'approcha de son pas feutré et s'arrêta en face de Rick. Après quelques minutes à l'observer sans dire un mot, Caïn ajouta:

« Tu sembles avoir mûri depuis la dernière fois. Tant mieux. Bien que tu sembles encore éprouver le plaisir de hurler de temps en temps. »

L'œil moqueur, il continua entrant enfin dans la vif du sujet.

« Ainsi, tu espères véritablement changer le monde avec les Sons Of Liberty ou est-ce juste une façon détournée d'imposer ta suprématie à la manière de Sylar ? Ou même es-tu assez idiot pour croire réellement ce que tu dis ? En encourageant un racisme pro-spéciaux ? Ta naïveté est amusante et inattendu, Rick Baneson. »

Caïn lui offrit un beau sourire qui se révélait terriblement provocateur et enchaîna:

« Néanmoins, cela débute quelque chose d'amusant. Un jeu à échelle mondiale. J'ai hâte que ça commence vraiment... »

Les lèvres carmin de l'immortel expulsèrent une bouffée blanchâtre puis elle se fendirent en un nouveau sourire...
Revenir en haut Aller en bas
Caïn Ezechiel
~~All Causes Shall Give Away : I Am In Blood~~
avatar

Nombre de messages : 1647
Age : 25
Pouvoirs : Contrôle cellulaire(=>Enzyme) ; Expérience ; Téléportation
Côté Coeur : Il n'existe plus.
Date d'inscription : 03/08/2008

:::Votre Perso:::
Age du perso: 451 ans(apparence 23)
Relations avec d'autres personnes: Voir Background
Travail: Je n'aime pas le travail, nul ne l'aime ; mais j'aime ce qui est dans le travail l'occasion de se découvrir soi-même.(Joseph Conrad)

MessageSujet: Re: Spread the word, and you'll be free [Miami] (PV Caïn)   Jeu 25 Nov - 20:59

Pas que je trouve le temps long(j'ai tellement de RP à faire sur d'autres forums...), mais tu avances Ricky-Rick ?
Revenir en haut Aller en bas
Rick Baneson
--Down with the Sickness --
avatar

Nombre de messages : 3076
Age : 25
Pouvoirs : Controle des maladies, Contrôle de la folie
Côté Coeur : Une belle blonde semble y faire sa place...
Date d'inscription : 19/10/2008

:::Votre Perso:::
Age du perso: 23 ans
Relations avec d'autres personnes: Elizabeth Black(+++), Edmond Van Buren(++), Daniel Langton(++), Caïn Ezechiel(+/-), Christie Saymev(+/-),Alexis Kane(-), Sylar(-) Billy Summers(-), Symphony K. Yardley(-), Rory Daniels (--), Elleanore Bishop(--), Nathan Petrelli(--), Peter Petrelli (---)
Travail: Révolutionnaire à la retraite et bourreau des coeurs!

MessageSujet: Re: Spread the word, and you'll be free [Miami] (PV Caïn)   Dim 16 Jan - 9:25

Décidément, Rick n’avait aucune idée à qui il s’adressait, et ça le gênait largement. Lui qui aimait ajuster son comportement dépendant de l’individu auquel il s’adressait, il se retrouvait maintenant à devoir jouer la carte de la prudence. Il faut bien dire, le Bostonien détestait avec passion la carte de la prudence. Il aimait plutôt y aller de la main gagnante, savoir directement ce qui devait être joué pour gagner, et obtenir le résulte escompté d’une conversation ou d’un entretient. Il allait donc devoir manœuvrer à l’aveuglette, avec très peu de connaissance sur son interlocuteur.

D’ailleurs, que s’avait-il sur James? Il se souvenait de lui comme un allié de Sylar, ce qui impliquait gros. On ne va pas appuyer un des terroristes les plus recherchés des États-Unis d’ Amérique sans au moins partager une bribe d’idéologie commune. Rick ne put s’empêcher un mince rictus en se disant qu’il faisait maintenant lui aussi partie de cette liste.

Malgré la chaleur ambiante, le Maître des virus fut secoué d’un frisson en entendant James lui dire qu’il l’attendait. S’il avait put déterminer que Candice Wilmer serait la première personne vers qui il se tournerait, alors n’importe qui avec un peu de jugeote et de connaissances pouvait faire se lien. Cette simple pensée avait assez d’impact pour rendre Rick nerveux. Sur le qui-vive, il était prêt à tout. Pour rajouter à son malaise, James s’était approché de lui, sans produire le moindre son. Un vrai fantôme, directement extirpé d’un récit. Il le dévisagea longuement, comme en profonde analyse de celui à qui il avait à faire. Rick était sur le point d’expliquer qu’il allait devoir partir, étant légèrement pressé par le temps, mais James reprit la parole.

Certainement que Rick avait gagné en maturité. Il avait passé à travers tant de chose, en ces quelques semaines dans la métropole. Son adolescence proprette n’avait put en rien le préparer à ce qui l’attendait dans son délire New Yorkais. Dès son arrivé, il avait perdu les pédales, otages d’une folie due à un grand manque de contrôle de la partie psychologique de son pouvoir. Sa rencontre avec Rory Daniels changea les choses, la jeune femme lui donnait quelques heures de lucidité grâce à son pouvoir. C’est aussi environ pendant ce temps qu’il rencontra Symphony. Diantre, tant d’évènements en si peu de temps!

Puis, James le questionna sur ses motifs. Rick pris une bouffé de sa cigarette, évaluant à son tour l’homme qui lui faisait face. Pouvait-il lui faire confiance? Probablement pas. Mais il pouvait au moins lui dire sa vision des Sons of Liberty.


« Je ne cherche certainement pas à mettre le monde sous mon joug, sinon, je ne serais pas dans une sombre ruelle Floridienne avec un pur inconnu en train de fumer un cigarette. Et Sylar a avant moi tenté d’implanter sa suprématie et le règne des êtres spéciaux. On en voit les grandioses résultats… Entre nous deux, l’humanité entière avant besoin d’action, de changement. Je suis jeune, je n’ai vu qu’un infime partie de l’Histoire, mais mes prédictions étaient funestes face aux évènements futurs si aucune action était prise. Je voulais voir tout ces marionnettistes qui tirent les ficelles en arrière-scène paniquer devant l’atroce réalité : ils ne sont plus en contrôle. En fait, personne ne l’est vraiment présentement. Tout est bancal et incertain. Un homme de votre qualité sera certainement d’accord sur le fait que les choses sont soudainement beaucoup plus intéressantes. En une seule soirée, j’ai injecté son lot d’incertitude à l’humanité. Que ce passera-t-il demain? Quelle sera la réaction du Président? Quelle sera la réaction du peuple? Quelle sera votre réaction, M. James…? »

La fin de sa tirade se terminait sur le ton du questionnement. Le simple fait de connaitre le nom de famille de son interlocuteur serait un atout majeur pour le reste de la conversation. Rick espérait très certainement avoir une réponse… et que la réaction de James ne serait pas hostile!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Spread the word, and you'll be free [Miami] (PV Caïn)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Spread the word, and you'll be free [Miami] (PV Caïn)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Enfin.... : Passage en Free to Play « imminent » en Europe
» The Détroit Free Press : Couverture complète des Wings
» The Imperial Gift FREE L5R Cards!‏
» Clem Free, frère en service
» 10 eme hussard FREE !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
:::Heroes::: :: Miami :: Little Havana :: Rues et environs-
Sauter vers: