Forum optimisé pour Mozilla Firefox
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Sur le chemin... PV Alia [Chutes Niagara, Etat de New-York]

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Sur le chemin... PV Alia [Chutes Niagara, Etat de New-York]   Ven 18 Déc - 12:27

    Marty avait prit sa voiture dès qu'il avait entendu les informations à la télévision. Il avait traversé la pays, le regard droit devant lui, sans regarder une seule fois en arrière. D'ailleurs que lui restait-il ? Rien... Et il allait vers un nouveau chaos, il le savait, mais depuis qu'elle était morte, là où il allait tout n'était que plus de confusion... Et moins ca allait, plus il avalait ses pillule qui lui donnait un signifiant goût de tranquillité. C'était dans sa tête, dans son esprit, dans son corps. Il ne savait pas ce qui lui arrivait, mais ses crises, ou ce qu'il appelait ses crises devenaient de moins en moins gérable. Etait-ce ses émotions qui le rendaient comme celà ?

    Il décida de faire une pause, en arrivant dans l'état de New York près des lacs Michigan. Il avait garé sa voiture et était descendu doucement vers le bord des chutes. Ses pas le guidant seul. Le mains dans les poches dans son manteau, le regard perdu et triste. Il regardait le sol gris et sombre. Bientôt, des tâches plus foncés virent parsemer le bitume. Marty leva un oeil vers le ciel qui commença à se couvrir.

    Il se stoppa. Un goutte vint s'écraser sur son front. L'homme ferma les yeux alors que la pluie commença à s'abattre sur lui. L'homme reprit alors sa marche. Il vit alors un précipice qui donnait sur les fameuses chutes du Niagara se dresser devant lui. Le spectacle aurait put être éblouissant pour toute personne qui découvrait le personnage. Pour Marty c'était du déjà vu et ces chutes n'étaient pour lui qu'un goût amer dont il n'arrivait pas à se débarrasser. Il se rappela... Il était déjà venue ici avec Anne... Un petit voyage en amoureux qu'ils s'étaient fait 6 mois avant leur fiancailles. Il ferma un instant les yeux, effaçant de sa mémoire, certains souvenirs douloureux qui remontait à la surface.

    Il marcha alors jusqu'au bord. Arrivant au bord, le vent lui frappa en pleins visage. Il ferma de nouveau les yeux. Le débit d'eau tombant du ciel se fit plus soutenu. Bientôt, il fut complètement trempé. Mais est-ce que celà avait de l'importance ? Non. Plus rien depuis qu'elle était morte.

    C'était si simple et si compliqué... Il ne savait plus quoi penser. Il posa son regard dans le vide en dessous de lui. Il n'avait qu'un pas à faire et tout serait finit... quelques mètres plus bas. Il serait avec elle, et il ne souffrirait plus. Mais comme pétrifié, il n'arrivait pas à faire ce geste décisif.

    Il avait quelque chose à régler avant. Venger la mort d'Anne. Mais même lui ne savait pas où commencer. Il ne savait pas en qui il devait faire confiance. Il se sentait seul et complètement abandonné. Il n'avait plus rien et plus personne sur qui compter. Alors pourquoi continuer ? Mais est-ce qu'elle voudrait le voir comme celà ? Non. Il devait se battre et arrêter de se morfondre comme il le faisait.

    Il entendit alors un bruit derrière lui. Il fit volte face mais avec la pluie glissa sur le rocher. Il tomba mais réussit à s'accrocher de justesse. * M*rde, qu'est ce que je peux être c*n * Il essaya de se hisser mais la roche glissait. Alors c'était ca, son destin ? Finir écraser quelques mètres plus bas, comme un pauvre con qui a glissé ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sur le chemin... PV Alia [Chutes Niagara, Etat de New-York]   Dim 20 Déc - 15:41

Marcher sur les pas des autres. Suivre un instinct bien particulier. Celui d’une chose surnaturelle qui pourtant, ne venait plus me voir depuis quelques mois déjà.
Comment expliquer qu’une sensation m’ordonnait de me rendre aux chutes.
Quelque chose d’inexplicable m’amenait voir un endroit que je ne pensais jamais rencontrer. J’avouais sans aucun scrupules qu’en Californie, certaines choses ne nous intéressait pas... Comme les endroits à visiter des autres états...

Je n’aurai jamais pensé que je puisse m’intéresser à l’évolution de l’homme, aux histoires de chromosome, d’adn ...Enfin, de toutes ses choses!

Descendant du Taxi qui m’avait amené jusqu’ici, je ne pris la peine de me protéger des gouttes d’eau possible... A vrai dire, je n’avais qu’un haut simple, des talons et un jean...
Il avait été difficile de m’approcher du bord et de longe l’eau en marchant simplement sur les pierres bordant la chute...
Durant quelques longues minutes, je me plongea dans les reflets de l’eau, ignorant le fait que certaines personnes me faisaient signe de reculer. Ils devaient penser que je voulais sauter dans le vide et rejoindre la brume du bas de la chute.

Me reculant doucement, je me décida à longer la rivière , marchant toujours avec autant de précaution, je n’avais pas envie de tomber dans le vide. Je n’étais pas immortelle, au contraire. Je n’avais hérité d’un pouvoir des plus inutiles, qui ne se définissait jamais comme je n’en avais envie. Qui me faisait faire des cauchemars de nuit, comme de jours.

Et tandis que je marchais paisiblement le long des chutes, j’entendis comme une personne glisser. Me retournant, je chercha des yeux l’endroit où le bruit m’était venu. Il fallait que j’en ai le coeur net, que je me dirige vers celui-ci. Non loin, je vis une silhouette tomber...
Me précipitant vers celle-ci, paniquée, je me mis en tête d’aider cette personne...
Je n’avais pu empêcher une catastrophe que j’avais prédite, il fallait que j’aide et me reprenne!

L’homme était accroché de justesse sur le bord de la roche.
Je l’attrapa au niveau des épaules, essayant de le tirer de là...
C’était de ma faute, je le savais!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sur le chemin... PV Alia [Chutes Niagara, Etat de New-York]   Lun 21 Déc - 20:08

    Marty s'était raccroché de justesse au bord, mais la roche humide faisait glisser ses doigts qui commençait à lâcher prise doucement. Pourquoi s'était-il approché si près du bord ? Pourquoi avait-il voulut s'arrêter ici ? Ses doigts continuaient de glisser inlassablement. Il allait mourir... Rejoindre Anne sans avoir put accomplir sa mission, pour une simple petite maladresse. Alors que sa dernière prise aller lâcher, il sentit qu'on l'attrapa par la manche et rattrapa sa prise aux épaules.

    Marty n'avait pas prit le temps de voir le visage de la personne qui allait l'aider à remonter la falaise. Il y avait plus urgent. Le destin lui donnait un chance de continuer, il allait la saisir. Il remonta son bras vers le haut de l'épaule de la personne qui essayait de l'aider et par la force de ses bras commença à se hisser petit à petit.

    Après une petite minute à peiner à remonter, il se laissa tomber sur le bord, essayant de reprendre son souffle. Ses mains lui étaient douloureuses, mais ce n'était pas très important. Il était en vie... et quelqu'un l'avait rattrapé. Marty finit par relever le visage vers la personne qui venait de le sauver afin de voir à quoi ressemblait son sauveur. Il fut surpris de voir que c'était une jeune fille aux longs cheveux noirs et aux yeux clairs.

    Il souffla longtemps, et d'une voix légèrement rauque, lui souffla un " Merci " Il se releva doucement en s'appuyant sur un de ses genoux. Puis une question lui vint à l'esprit: que faisait cette jeune fille si loin de la civilisation, avec ce temps et à cet heure pareille ?

    Pourquoi se posait-il aussi des questions alors que simplement, la demoiselle s'était trouvé là au bon moment. Bon moment ? Il ne sait pas... Tout tournait très mal dans sa vie depuis la mort d'Anne et encore maintenant... Il s'était même dit qu'il était devenu un réel porte poisse.

    Marty fixa longtemps la jeune demoiselle. Il aurait put sentir quelque chose, s'il ne repoussait pas ce don qu'il avait au fond de lui. D'ailleurs, il pensait que c'était plus une maladie chronique qu'un réel don et il détestait ca.

    L'homme avait perdu de sa philanthropie depuis qu'il s'était mit en tête son unique vengeance. Il ne voulait emmener personne dans ses galères. Il était seul, et il ne voulait qu'une seule personne, même si ca devait lui couter la vie. Il baissa la tête et passa à côté de la demoiselle, il capta une légère pointe de détresse en passant à côté d'elle... Mais Marty n'y fit pas attention... Ses sentiments étaient si mitigés...

    L'homme commença alors à fouiller dans sa poche, alors qu'il sentait que ses mots de tête revenait, ce qui l'accompagnait souvent de certaines de ses crises, mais il ne trouva rien au fond de sa poche. Il se stoppa. Sa boite était-elle tombée au fond du ravin ? Il soupira et pesta entre ses dents. Il se tourna de nouveau vers la personne qui venait de l'aider, puis vit sur le sol, une boite circulaire orange. C'était ses anti-dépresseurs. Il avança vers la boite et la ramassa, mais ses mots de tête était déjà bien présents. Il se frotta le front et regarda la demoiselle. Puis, il eut peur, en plus en voyant la boite de médicaments, qu'elle le prenne pour un suicidaire. Même si celà lui avait traversé l'esprit, Marty était passé au delà de cet état d'esprit. Et les cachets qu'il tenait dans la main, il les prenait depuis qu'il était jeune, c'était la seule chose qui pouvait calmer ses malaises.

    " Je ne suis pas ce que vous croyez... "

    Il lui tourna de nouveau le dos, alors qu'il ouvrit la boite pour s'avaler deux cachets d'un trait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sur le chemin... PV Alia [Chutes Niagara, Etat de New-York]   Mar 29 Déc - 13:37

J’avais eu de la peine a remonter le jeune homme, il fallait avouer qu’un petit gabarit comme moi qui essayait de sauver un gabarits plus gros que moi était plutôt ironique.
Mais c’était ainsi. Il fallait que je le sauve, quelque chose me disait que je devais aider cet homme...
Après quelques minutes de débats, l’on réussis l’un comme l’autre a le sauver. Une fois a terre, je me rendis compte que je m’étais griffé avec le sol au niveau du bras, je saignais légèrement, pas assez pour finir a l’hôpital, bien heureusement. J’avais tendance a éviter les hôpitaux... Je n’aimais pas ces murs blancs et l’odeur de désinfectant de l’endroit.

Je regardais le jeune homme qui se trouvait là, il était aussi trempé que moi. Moins perdu certes, mais une sensation étrange me venait de lui. Voyons, il fallait que je reste lucide, je n’avais plus de pouvoir, il avait disparut avec l’éclipse. Respire, souffle, ton instinct essaye de te dire quelque chose alors, lève toi et rapproche toi de ce jeune homme.
J’avais du mal a m’exécuter, je me demandais s’il n’était pas quelqu’un qui pourrait me vouloir du mal, un peu comme cette jeune femme que j’ai rencontré hier... A Manhatan...

Après quelques minutes, je me décida, me levant pour enfin me rapprocher de celui-ci, mon pied tapa contre une petite boîte orange. Intriguée je n’ai eu le temps de la prendre qu’il l’avait déjà en main. Il m’avait remercié.
Je le trouvais étrange, mais je ne pensais pas qu’il soit suicidaire. Pourquoi quelqu’un comme lui chercherait à se suicider? Il était tout ce que l’on pouvait désirer, enfin, physiquement...
Son physique était pour le moment la seule chose que je connaissais.
Il était comme moi, il avait besoin d’aide.
Il m’adressa la parole... Me disant qu’il n’était pas ce que je pensais...


“Je ne pensais pas que vous soyez suicidaire. Vous avez glissé de ma faute. Je m’en excuse..”

Je posa une main sur mon bras, essayant d’arrêter le faible saignement de mon bras.
Il me tourna le dos. Il me semblait qu’il prenait ce qu’il y avait dans cette boîte de couleur criarde.
Je m’éloigna de l’endroit trempé où j’étais, je commençais a avoir froid. Je m’assis sur une pierre sèche. J’avais envie de connaître son secret, de savoir pourquoi il faisait cela. Il avait du perdre quelqu’un de proche, dans l’explosion de Manhatan.


“Je ne vous jugerai pas, je vous rassure...”
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sur le chemin... PV Alia [Chutes Niagara, Etat de New-York]   Mar 29 Déc - 21:13

    Marty voulait retourner dans sa voiture pour prendre ses distances. Simplement. La jeune fille l'interpella une nouvelle fois, lui disant qu'elle ne pensait pas qu'il soit suicidaire. Pourtant... Tout pouvait porter à croire... La jeune fille avait même reporté cette faute sur elle. Pourquoi ? Elle n'y était pour rien si il avait glissé. Il aurait put dire que c'était de sa faute, il s'était trop approché du bord, et il ne pouvait se cacher qu'il a eut certaines idées noires...

    Il se tourna vers elle, avant de remettre sa boite de médicaments dans sa poche. Pourquoi penser que c'est de sa faute, parce qu'on était là ou tout prêt, et qu'on a rien put faire ? C'était le cas de Marty. Il n'avait pas sût sauver Anne, et la seule chose qui lui restait à faire était de tuer le salaud qui avait fait ca. Il soupira alors à cette remarque, et ne répondit rien à la suivante. Il vit que son bras saignait suite au fait qu'elle ait essayé de le rattraper. Ce qui ne devait pas être une mince affaire, vu que Marty n'était pas un poids plume.

    Il s'approcha d'elle, se sentant en partit responsable de son état et de la blessure à son bras. Il se posta devant elle avant de s'accroupir pour se mettre à hauteur de son visage.

    " Je pourrais dire aussi que c'est de ma faute, si votre bras a été blessé. Si je ne m'étais pas rapproché de ce bord, je n'aurais pas glissé par surprise, et vous n'auriez pas essayé de rattraper le poids plume que je suis. "

    Il ajouta ses derniers mots sur un ton ironique. Marty passait son temps à faire ca, cacher ses blessures derrière des boutades, mais bien que son sourire se dessinait légèrement, ses yeux restaient le reflet de son âme. Une lueur de tristesse, de souffrance, de haine, de désespoir... Il avait beau être aigri par tout ca, il restait quelqu'un de serviable. Il ne pouvait pas laisser cette jeune demoiselle seule ici, sans rien faire. Et le fait de voir qu'elle était blessée...

    Non. Il n'était pas devenu aussi froid et distant qu'il le voudrait et il savait qu'il pourrait encore le regretter... Parcourir ses tourments seul... Il n'y arrivait pas. Et aider les gens était dans sa nature. Il a toujours été comme ca, et ce, depuis qu'il était gosse.

    Il se releva doucement et retira son imperméable pour le déposer sur les épaules de la demoiselle. Il lui dit alors:

    " Venez, ne restez pas là, vous allez attraper froid, et je pense qu'il serait bien de soigner votre bras. "


    Et après ? Leur chemin se séparera. Simplement. Il ne voulait pas que cette jeune demoiselle soit prise dans son désir de vengeance. Il ne voulait simplement pas laisser celle qui lui avait sauvé la vie, sur ce rocher à grelotter. Ce n'était pas dans le style de Marty.

    " Il y a une station service pas loin. Les routiers y font des pauses. "
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sur le chemin... PV Alia [Chutes Niagara, Etat de New-York]   Mer 30 Déc - 12:58

Il s’était rapproché de moi, s’accroupissant face à mon visage, pour être a ma hauteur. Son visage m’était familier, ce n’était pas la première fois que je le voyais, comme s’il avait été... Non, il ne pouvait sortir de l’un de mes rêves, il ne pouvait faire partir de ces gens anormaux comme moi. Combien y avait-il de chance pour que je tombe sur un être doué de pouvoir, lui aussi?
Je ne maîtrisai pas mon pouvoir. Quand je dessinais, quand je voyais des signes... Je ne maîtrisai rien quand je l’avais. Maintenant, maintenant qu’il avait disparut, je ne pouvais qu’en profiter et l’oublier... Où trouver d’autre gens comme moi dans le but de me protéger contre ceux qui nous voulaient du mal...

Il me sourit, essaya de prendre un air détaché, simple, cachant ses blessures intérieures... Plus je le regardais, enfin, je le fixais le pauvre, comme si j’avais vu un fantôme, plus il me disait quelque chose. Il n’était pas connu, non... Enfin, pour moi si...
Pourquoi n’étais-je pas comme les autres? Comme n’importe qui?
J’aurai voulu rester en Californie, bronzer sur ma plage, admirée des autres et non considérée comme la folle que j’étais devenue!
J’étais une Cassandre des temps modernes... J’avais prédis une explosion, qui eu lieu...

Ses yeux tristes me donnaient l’envie de lui demander s’il avait perdu quelqu’un dans l’explosion de New York... S’il avait des pouvoirs que d’autre n’avaient pas, une capacité extraordinaire.


“Ce n’est pas de votre faute... Quelque chose m’a dit que je devais venir ici, et... Enfin, vous allez me prendre pour une folle comme beaucoup d’autre avant vous... Mais... Nous devions nous rencontrer!!”


Je regarda ma blessure, le sang ne coulait plus, il séchait tranquillement, et même si j’avais froid, il fallait que je lui montre le dessin que j’avais fais, celui qui lui ressemblait.
Il était dans mon sac, mon carnet de dessins.
Je sortis donc un carnet de dessin spécial feutre au format A4 et l’ouvris, montrant à l’homme face a moi le dessin qui le représentait au bord des chutes, regardant dans le vide, moi non loin derrière qui arrivait tranquillement...


“Tournez la page si vous ne me croyez pas!”


La page suivante était composé d’un dessin où je montrais du doigt le carnet, lui face a moi. Il y avait une bulle où je disais :”Vous voyez!”
J’étais sure qu’il allait me prendre pour une folle.. J’aurai simplement du lui dire que j’acceptais qu’il me dépose a une station service plus loin, et j’aurai acheté de quoi désinfecter ma petite blessure, pour reprendre la route vers le Texas... Rejoindre Odessa.
Au lieu de cela, il avait fallut que je lui montre mon carnet de prémonition, celui que je ne contrôlais pas...
Je bénissais ma mère de m’avoir conseiller de le garder sur moi, toujours, et de ne jamais le montrer si le carnet ne me le disait pas... Je bénissais mes feutres d’être toujours dans mon sac...
Allait-il me croire? Moi? Celle qui était face à lui, la brune de 19 ans, bientôt 20, qui avait plus de 10 ans de moins que lui?
Je ne devais n’être qu’une gamine a ses yeux...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sur le chemin... PV Alia [Chutes Niagara, Etat de New-York]   Mer 30 Déc - 21:59

    La demoiselle parla de nouveau. Marty fronça les sourcils d'un air dubitatif mais l'écouta. Il ne comprenait pas grand chose. Comment ca, ils devaient se rencontrer. Disons que l'homme ne croyait plus au destin depuis qu'il avait perdu Anne, tué certainement par Sylar... Pourquoi ? L'homme avait du mal à croire à ces gens qui étaient capable de faire des choses qu'aucun autre être humain ne pouvait faire avant. Il ne rit pas, mais il restait perplexe.

    Il ne dit rien. Ne sachant quoi répondre alors qu'elle cherchait quelque chose dans son sac. Elle attrapa un calepin qu'elle ouvrit et lui montra un dessin. Marty attrapa le bloc et observa un instant la page qu'elle lui montrait. Elle le représentait, il y a quelques instants, au bord du gouffre à regarder au loin. L'air pensif, et égaré. Il remarqua la jeune demoiselle qui était en face d'elle juste derrière qui arrivait vers lui.

    Il releva les yeux vers la demoiselle, ouvrant et fermant plusieurs fois la bouche, sans qu'aucuns sons ne sortent. Comment était-ce possible ? Tout dépassait son entendement. Il tourna la page pour voir le second dessin qui représentait le nouvel instant présent.

    Pour un Marty qui était rationnel... Très rationnel... Toute cette histoire était dure à avaler. Surtout qu'il n'était pas vraiment au courant qu'il était spécial. Son don était pour lui plutôt une sorte de maladie chronique. Il prenait ses cachets depuis qu'il était gosse. Les médecins n'avaient trouvé là qu'un léger désordre psychique et pas de pouvoirs empathiques quelconques... Au départ, il n'y croyait pas et pour finir, il se mit à penser comme eux, et son entourage... Il ne pouvait pas savoir ce que pouvait ressentir les gens. Il était juste perturbé. Le pauvre petit garçon adopté, qui a dut vivre un gros traumatisme suite à la mort de ses parents biologiques.

    Il baissa les yeux, et lui tendit son calepin. Il se releva et dit tout en tournant la tête.

    " Vous vous moquez des gens qui n'ont plus rien à perdre comme moi ? C'est ca ? Le destin, je n'y crois plus... De toute manière, je n'ai pas besoin de dessins pour savoir où je dois aller. Et c'est à New York que je vais, pour attraper ce fumier. Je n'ai plus rien à perdre de toute manière. "

    Il parlait de Sylar bien sûr. Celui qui avait tué Anne. Son instinct lui soufflait d'écouter la jeune demoiselle, mais sa raison lui disait que tout ca était absurde. Qui écouter ? Il fit demi tour pour s'en aller mais se stoppa à quelques pas. Il soupira longuement. Elle avait vu qu'ils se rencontreraient après tout. Il regarda le sol boueux et dit d'une voix monocorde.

    " Ma vie s'achèvera surement bientôt par mon entêtement. Mais mon désir le plus cher ne se réalisera jamais, alors pourquoi continuer à vivre alors qu'elle n'est plus là... Je n'ai rien put faire pour empêcher ca, mais maintenant, je ne veux plus rester le spectateur de ce théâtre funèbre. Je veux agir... "

    Peut être avait il peur qu'il soit prit dans les engrenages d'une machine infernale. Surement... Savoir que des gens peuvent prévoir ce qu'il se passe et pourtant... Tant de mauvaises choses continuent à arriver.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sur le chemin... PV Alia [Chutes Niagara, Etat de New-York]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sur le chemin... PV Alia [Chutes Niagara, Etat de New-York]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Coup raté, coup réussi, — “coup d’Etat” sans Etat
» Project d'un construction d'un chemin de fer reliant Haïti à la Dominicanie
» QUE FAIT L'ETAT?
» Les trois coups d'etat, le "manje ranje de lespwa" pour le deuxie
» Organes de l'Etat: Presentation du CFI

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
:::Heroes::: :: New York :: Les Alentours-
Sauter vers: